Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE MONDE MINIATURE DE SASGARION
  • : Le monde miniature imaginaire de Sasgarion, qui vit depuis plus de trente ans. Tenté un moment par un diorama classique, une ville miniature au 1/87ème, je suis allé vers quelque chose de plus personnel, foisonnant, sans règles, toujours transformé et renouvelé, mais surtout moins cher ! Bon, c'est aussi, très clairement, une sorte de thérapie, de dérivatif, un moyen de survivre, sans doute...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 22:30

 

 

Proclamé roi d'Orchide par l'armée et le peuple, Gason Authienoüs veut redonner un peu de grandeur et de bling bling à l'Orchide en plein renouveau. Il lance la construction d'un nouveau palais.

 

DSCN2656--1280x960-.jpg

 

DSCN2658--1280x960-.jpg

 

La douce Orchide renaît peu à peu. Le peuple reprend confiance en l'avenir, le pays se réveille.

 

 

GASON5-30.jpg

 

GASON5-31.jpg

 

 

Gason Premier s'est entouré de personnes fiables et sages. Il a aussi fait entrer dans son gouvernement des proches, ce qui lui sera reproché plus tard... Enfin, pas plus tard que le jour même de leur nomination. Parmi eux, son frère, l'intrépide Yadêmokyblès, surnommé "Le mini-Lion Noir du Potager", bombardé Général en chef des Légions.

 

 

GASON5-32.jpg

 

 

Mais ce qui reste en travers de la gorge de certains membres de la haute noblesse, c'est que le jeune roi a très peu sollicité cette catégorie socio-professionnelle. Au Sénat, les plus virulents de ces frustrés font entendre leur voix.

 

 

GASON5-33.jpg

 

GASON5-34.jpg

 

-      Le sénateur Pourlecabl-Jêprynoos : Citoyens, Honorable Assemblée ! Depuis que le jeune Gason Authienoüs s'est cru déposé sur un trône imaginaire par la magie des vents divins, il s'est clairement pris un melon d'enfer. Cela pourrait être juste attendrissant et drôle si sa politique, parce que figurez-vous qu'il en a une, ne représentait un réel danger pour l'Orchide ! 

 

 

GASON5-35.jpg

 

-      Le sénateur Pourleucabl-Jêprynoos : Il entend, au nom de la modernité, ouvrir notre pays à nos puissants voisins du sud du Jardin. Ceux-ci ont flairé la bonne affaire et au prétexte d'un illusoire partenariat équilibré, ils nous envahissent et pervertissent notre société ! Ils pillent le pays ! Laisserons-nous l'Orchide se faire grignoter et digérer par ces étrangers ? Notre devoir, en temps que représentants de la haute noblesse, celle qui a mission de défendre le pays, est d'être vigilants et prêts à offrir une alternative crédible !

 

 

Quelques mois plus tard, Gason Premier voit avec satisfaction l'Orchide rebondir et se renforcer. Le Palais-Neuf est prêt à accueillir la Cour. Il symbolise la nouvelle floraison d'un pays fort meurtri il n'y a pas si longtemps...

 

 

GASON5-1.jpg

 

GASON5-2.jpg

 

GASON5-3.jpg

 

GASON5-4.jpg

 

GASON5-5.jpg

 

GASON5-6.jpg

 

GASON5-7.jpg

 

GASON5-8.jpg

 

GASON5-9.jpg

 

GASON5-10.jpg

 

GASON5-11.jpg

 

 

Le soir de l'inauguration, le roi met en scène le serment d'honneur et de fidélité des commandants des Quatre Légions d'Orchide.  On murmure que, en effet, il s'est bien pris un melon de taille XL... Gason a surtout compris l'importance de la communication, des cérémonies et du décorum institutionnel pour faire la promotion de sa politique.   

 

 

GASON5-12.jpg

 

GASON5-13.jpg

 

GASON5-14.jpg

 

GASON5-15.jpg

 

GASON5-16.jpg

 

-      Le maître de cérémonie : Debout, fière et douce Orchide, relève-toi et salue le rayonnement nouveau de l'astre du jour ! Grâce et hommage soient rendus au roi Gason ! Gloire à Gason Premier d'Orchide !

 

 

GASON5-17.jpg

 

GASON5-18.jpg

 

-      Le maître de cérémonie : Nous marchons dans tes pas avec joie, Ô Gason ! Gloire à celui qui nous a rendu la confiance... et la lumière !

 

 

GASON5-19.jpg

 

(et au mot "lumière", les flammes jaillissent comme par enchantement. En vérité, c'est l'oeuvre de grouillots habilement dissimulés et bien coordonnés)

 

GASON5-20.jpg

 

GASON5-21.jpg

 

GASON5-22.jpg

 

GASON5-23.jpg

 

GASON5-24.jpg

 

GASON5-25.jpg

 

GASON5-26.jpg

 

GASON5-27.jpg

 

GASON5-28.jpg

 

GASON5-29.jpg

 

 

Le roi ne fait pas que communiquer. De vraies relations commerciales ont été établies avec les Etats du sud du Jardin qui abrite le monde miniature, qui s'intéressaient peu jusque là aux régions du nord, jugées un peu floues et barbares. Pour conduire son programme économique, il a nommé la Comtesse Bulotricia d'Argousiers.

 

 

GASON5-56.jpg 

 

C'est une ressortissante de la haute noblesse, histoire de calmer les grognements du Sénat, mais surtout une jeune mini-personne assez rebelle à son milieu, une intellectuelle curieuse et aventurière, qui a beaucoup voyagé. Elle a en particulier séjourné plusieurs fois en Hédonie et en Casteigne, où se prirent les premiers contacts les plus utiles en vue d'un accord de co-développement avec certains Etats du Sud.

 

 

GASON5-57.jpg

 

 

Assez rapidement, les premiers signes concrets de cette coopération apparaissent. A commencer par le chemin de fer, la clé de voûte des futurs échanges commerciaux. 

 

 

GASON5-72.jpg

 

 

Mais si les craintes du Sénat sont sans doute exagérées, elles ne sont cependant pas infondées. De réelles motivations colonisatrices existent chez certains investisseurs étrangers. Dès leur arrivée, ils surent charmer et fidéliser le peuple d'Orchide en lui fournissant généreusement des produits courants dans le Sud, importés de la maison des Grands. Les Orchidiens manifestèrent surtout un amour spontané et violent pour les sucreries dont ils avaient longtemps été privés.  

 

 

GASON5-73.jpg

 

Chaque livraison déclenchait la liesse populaire. Les convois de fraises tagada durent être protégés par des soldats étrangers pour les soustraire à cette passion dévorante du peuple qui apprenait la gourmandise.

 

 

GASON5-36.jpg

 

On se livrait en groupe à la consommation hypnotique de ces friandises dans les thermes publics, devenus des tagadaseries. Ces établissements avaient une sinistre réputation auprès de ceux qui voulaient rester le coeur et le foie purs, et ils étaient un objets de mépris et de moqueries dans les sociétés voisines dites civilisées.

 

 

GASON5-37.jpg

 

La société orchidienne fut mise sous l'emprise de cette drogue, habilement entretenue par les puissances étrangères. Les gens devinrent paresseux et soupe-au-lait, dépourvus de toute autre envie ou perspective. Une image gluante et sordide de décadence et destruction se dégageait de tout ceci. La tagadaïnomanie allait-elle réussir là où les Reulous avaient échoué ?

 

 

GASON5-38.jpg

 

Pendant ce temps, juste derrière le mur et tapis dans la vapeur, ceux qui s'estiment les plus lucides, se reconnaissent et conspirent. 

 

 

Katapigone - Le quartier des délégations étrangères.

 

 

GASON5-66.jpg

 

Presque au coeur de la cité, à quelques dizaines de centimètres du palais royal, un peu plus de trois-cents étrangers venus de onze mini-nations mènent dans ce quartier une vie très active. Mais pour la moitié d'entre eux, ce sont des militaires. D'ailleurs, leur nombre, comme la qualité de leur armement, est une autre source d'émoi pour les sénateurs...

Hommes d'affaire, commerçants, banquiers, aventuriers, parfois avec leur famille, toute une faune opportuniste et d'inspiration néo-libérale peuple cet espace spécialement dédié, selon les termes d'une concession négociée entre l'Orchide et les puissances invitées. 

 

 

GASON5-67

 

GASON5-68.jpg

 

GASON5-69.jpg

 

GASON5-70.jpg

 

Un nouveau venu découvre Katapigone : Dimitri Ilparoski, colonel dans l'armée impériale hédonienne. Il vient prendre ses fonctions de commandant des forces de sécurité de l'ambassade.

 

 

GASON5-71.jpg

 

 

Hôtel de l'Oyat d'Or

 

 

GASON5-58.jpg

 

GASON5-59.jpg

 

-      L'ambassadeur hédonien : Ah, Colonel, vous voilà déjà ! malheureusement, je dois m'éclipser, je suis attendu pour une audience avec le roi. Vous avez tout le temps de vous installer, nous causerons ce soir, cher ami. Soyez le bienvenu en Orchide !

-      Dimitri Ilparoski : Merci, Votre Excellence. J'ai hâte de me mettre au travail !

 

 

GASON5-60.jpg

 

-      L'ambassadeur hédonien : Il me semble que vous connaissez déjà Madame la Comtesse d'Argousiers, ministre du roi. Je vous laisse en sa compagnie. Madame, prenez bien soin de notre précieux ami ! Si vous vouliez lui enseignez les usages de ce pays, je vous en rendrais mille grâces.

-      Bulotricia d'Argousiers : Votre compagnie en vaut déjà deux mille, cher ami.

 

 

GASON5-61.jpg

 

En effet, Bulotricia et Dimitri se connaissent bien...

 

 

GASON5-62.jpg

 

GASON5-63.jpg

 

GASON5-64.jpg

 

-      Dimitri : J'étais si impatient de te retrouver !

-      Bulotricia : Mais c'est la politique qui nous fait nous retrouver plus tôt que prévu, avant mon séjour à Sablonique... Pourquoi les gouvernements envoient-ils toujours plus de soldats et d'armes ici ? Parce qu'ils en veulent toujours plus. Parce qu'ils ont peur que les Orchidiens cessent d'être indolents et dociles... Mon cher amour... En somme, je travaille pour la paix, mais tu viens préparer la guerre...

-      Dimitri : Oh, ça ne me plaît pas plus qu'à toi. Mais l'Hédonie risque d'avoir bientôt d'autres chats à fouetter avec la Casteigne et l'Eléborance, les relations sont assez tendues... La guerre ici, on fera tout pour l'éviter...

 

 

GASON5-65.jpg

 

-      Bulotricia : Ah ? Tu feras tout pour éviter d'obéir aux ordres ?

-      Dimitri : ...  

 

 

Le soir même, le roi reçoit plusieurs ambassadeurs. Il sait bien qu'ils sont missionnés pour autre chose que de la politesse. Gason commence lui aussi à s'agacer de les voir demander toujours plus de droits, de privilèges et d'exceptions. Mais il tient à laisser toute sa chance à la diplomatie. Il pense encore que c'est l'intérêt de son royaume...

 

 

GASON5-39.jpg

 

GASON5-40.jpg

 

GASON5-41.jpg

 

GASON5-42.jpg

 

GASON5-43.jpg

 

GASON5-44.jpg

 

GASON5-45.jpg

 

GASON5-46.jpg

 

 

Une nuit, il se produit un événement terrible et troublant. Le sénateur Pourlecabl-Jêprynoos et quelques partisans qui s'étaient montés le bourrichon entre eux ont résolu de faire tomber le roi et de redonner le pouvoir au sénat. Ils n'hésitent pas à s'allier à la tribu des Reulous, qui voit là l'occasion de prendre sa revanche sur Gason. Les traîtres introduisent les ennemis jusque dans le palais.

 

 

GASON5-47.jpg

 

GASON5-48.jpg

 

Mais la Garde Royale ne se laisse pas prendre par surprise...

 

 

GASON5-49.jpg

 

GASON5-50.jpg

 

GASON5-51.jpg

 

GASON5-52.jpg

 

GASON5-53.jpg

 

GASON5-54.jpg

 

-      Gason : Arrêtez-les ! Qu'il soit connu de tous que nous avons terrassé nos ennemis, une fois de plus !

 

 

GASON5-55.jpg

 

 

GASON5-74.jpg

 

-      Yadêmokyblès : Les responsables de cet attentat immonde sont connus et aux arrêts. Mon Frère, tu dois te montrer d'une extrême sévérité. Mais ce n'est pas tout. Nous avons des preuves de l'implication de plusieurs ambassades dans cette affaire... Les Howlaks, les Hédoniens, les Opalonais... Tous complices ! Nous ne pouvons plus tolérer ces soit-disants diplomates qui nous tiennent un double langage ! Il faut expulser les ambassades et fermer les frontières !

-      Gason : Non. Même si les nations jouent pour elles seules habituellement, elles pourraient soudain trouver un intérêt commun à s'unir pour nous affronter si nous leur donnions des raisons de le faire. Cherchons plutôt à établir des liens de confiance là on l'on peut, pour mieux isoler les éléments indésirables.

 

 

GASON5-75.jpg

 

-      Yadêmokyblès : Les éléments indésirables ont été invités, comme les autres, et ils se se sont installés. Il leur semble que c'est définitif, Mon Frère ! Es-tu seulement sûr de savoir en qui on peut avoir confiance ? Les gentils accords commerciaux ne tiennent plus ! Assez d'hypocrisie ! Les gouvernements ne nous veulent pas du bien, et tu ne peux plus l'ignorer ou faire semblant. Nous devons appeler à un sursaut national et remettre les points sur les "i". Mais ça nous oblige à un minimum de fermeté...

-      Gason : Toute mesure de rétorsion sera vue comme une déclaration de guerre. Je te le demande, Mon Frère, Général : Sommes-nous de taille à faire la guerre à tout le Jardin ?... La guerre... Vous en parlez tous si simplement... Je vous en prie, quel autre choix avons-nous ?

 

 

GASON5-76.jpg

 

-      Le serviteur : La guerre ? O Mon Seigneur, il vaut peut-être mieux mettre le trésor du palais à l'abri ! Je m'occupe de rassembler l'argenterie !

-      Yadêmokyblès : Hein ?! Touche pas au grisbi, salope !! (Euh, oui, Georges Lautner, réalisateur des "Tontons flingueurs", est mort hier, 22 novembre 2013). On ne déménage rien du tout ! Imagine que ça se sache, ce serait du plus mauvais effet ! Enfin, Gason !...

-      Gason : Eh bin ? Comment tu parles à mon favori, toi ?... Qu'il en soit ainsi, Mon Frère... Les deux seigneurs félons seront bannis dès demain matin. Et je convoque les ambassadeurs à midi pour leur signifier notre ultimatum ! Que les légions disponibles se rassemblent ! Envoie la Quatrième à Mirakénèse pour surveiller la frontière nord. Le destin est en marche... Il ne restera peut-être que le vide après ça... Au moins, le vide, on sait ce que c'est, il ne déçoit pas...

 

 

Et c'est ainsi que Gason Authienoüs dut aller contre sa nature et s'engager dans une voie qui ne laissait que peu de place à l'humanité, grande ou petite...

 

Les sénateurs condamnés furent bannis du Jardin et abandonnés dans un champ. Il ne leur restait plus qu'à espérer survivre chichement, à la recherche des petits groupes de nomades et d'aventuriers apatrides qui errent dans les dunes de Baie d'Authie, à l'ouest, après bien des jours de marche et de fatigue...

 

 

GASON5-77.jpg

 

-      Le sénateur décalon : Et maintenant, cher ami, on fait quoi ? Vous avez sûrement une autre belle idée en stock, non ?

-      Le sénateur Pourlecabl-Jêprynoos : Oui, ça va, ça va... Je ne sais pas. On a tout le temps d'y réfléchir. Attendez que ma joie revienne... Vous entendez ce bruit ?... Ne dirait-on pas que le sol tremble ?

 

 

GASON5-78.jpg

 

 

A SUIVRE...

Dans l'épisode 6 :

"Les 55 heures pour rien"

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article

commentaires

Boutin 06/11/2013 22:55


Toujours aussi bien fait!