Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE MONDE MINIATURE DE SASGARION
  • : Le monde miniature imaginaire de Sasgarion, qui vit depuis plus de trente ans. Tenté un moment par un diorama classique, une ville miniature au 1/87ème, je suis allé vers quelque chose de plus personnel, foisonnant, sans règles, toujours transformé et renouvelé, mais surtout moins cher ! Bon, c'est aussi, très clairement, une sorte de thérapie, de dérivatif, un moyen de survivre, sans doute...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 08:37

 Résumé de l'épisode précédent : Le contact avec la civilisation miniature inconnue a été établi ! Mais nos courageux montvilliens se sont fait jeter comme des bouses primitives par un certain Gardien des oyats. Or, la cité volante est en approche finale. Dans moins de 72 heures, elle aura atteint son point d'atterrissage. Sûrs de leur capacité à s'adapter à toutes les situations et curieux de trouver des réponses, les montvilliens du Sasgarion poursuivent calmement leur programme d'explorations annexes, sans s'occuper de ce Gardien peu accueillant qui n'a plus donné de ses nouvelles...' Et sans s'attarder non plus sur les possibles conséquences de leurs actes...

 

0000000000000000000000000000.jpg

 

- "...Section médicale, rapport audio en date du 21 juin 2011, enregistrement fait par le Docteur Losleer. Notre vaisseau touche au but. Le personnel vaque à ses occupations normales dans une animation qui n'a vraiment rien de frénétique. Encore une fois, nous éprouvons tous un profond bien-être à bord de la Cité volante montvillienne. L'importante mission d'exploration qui se prépare pour les jours à venir mobilise tous les services, en comptant le nôtre, pour lequel il s'agit là de la seule vétritable activité. Il n'y a aucun malade ou blessé dans le centre clinique ni dans les unités d'urgence, et tout l'équipage semble en parfaite santé. Notre population est toujours de 449 individus et...

- Voix de l'ordinateur de veille médicale à distance (OVMD) : tnit-tnit ! tnit-tnit ! Officier-Pilote Grümo, interruption des fonctions vitales.

- Docteur Losleer  : ...Euh, 448 individus...

- OVMD : tnit-tnit ! tnit-tnit ! Infirmier Chênevert, interruption des fonctions vitales !  

- Docteur Losleer : ...447 ...

 

IMAG0085.jpg

 

- OVMD : tnit-tnit ! tnit-tnit ! Assistante entomologiste Silura Sardina, interruption des fonctions vitales.

tnit-tnit ! tnit-tnit ! Garde de sécurité Tcherniapodgorovski, interruption des fonctions vitales.

- Docteur Losleer : ...445 ?

 

base 17

 

- OVMD : tnit-tnit ! tnit-tnit ! Professeur Gélagnac, interruption des fonctions vitales. tnit-tnit ! tnit-tnit ! Assistant botaniste Argousier, interruption des fonctions vitales. tnit-tnit !...

- Docteur     : Rhâââ !! Mais c'est quoi ce bordel ?!

- L'infirmier : C'est la mission Gecko 13, Docteur !! Mais c'est horrible !!

 

DSC00241[1]

 

- Docteur Losleer : Gecko 13 ! Je leur avais bien dit de ne pas le prendre, je ne le sentais pas !... Allô, Poste principal, contrôle des missions, ici le Docteur Losleer pour le Commandant Hardy !

- Une voix féminine : Bonjour Docteur. Ici l'analyste-gestionnaire des données stagiaire Sandra Matizet. Vous allez bien ? 

 

P1010012kkk.JPG

 

- Docteur Losleer : Pardon ?!... Je cherche le Commandant, c'est urgent ! Vous êtes au courant que nous avons peut-être perdu Gecko 13 et tout son monde ?

- Sandra Matizet : Oh ben ça, ça reste encore à prouver ! Le Commandant arrive, je vous le passe... Allez, au revoir !

Docteur Losleer : ...?... Commandant ? L'OVMD a totalement perdu le contact avec l'appareil de reconnaissance. Nous n'avons plus aucun signe de vie des occupants. Une telle rupture de transmission ne peut se produire que si l'engin et son ordinateur de bord sont détruits...

- Le Commandant : C'est peut-être bien ce qui est arrivé... Rejoignez-nous ici.

 

P1010048h

 

Dans le Poste principal :

 

- Le Commandant : Je ne comprends pas ce qui se passe. La mission était de reconnaître un jardin potager dans les environs du point d'arrivée de la base dunaire mobile. A priori sans grand danger... J'ai demandé à Gecko 5 de retourner sur les lieux pour voir ce qu'il en est...

- Sandra Matizet : Commandant ! Le système de transmission automatique de la boîte noire de Gecko 13 a fonctionné. Nous recevons les données.

- Le Commandant : Passez l'enregistrement sur le grand écran, Sandra...

 

P1010013kk-copie-1.JPG

 

P1010014kk.JPG

 

- Docteur Losleer : Une explosion... Une explosion dans le compartiment moteurs... 

 

P1010015kk.JPG

 

- Le Commandant : Expliquez-moi comment des moteurs électriques à piles peuvent exploser...

- Docteur Losleer : Ce serait une attaque ?... La réponse du Gardien des oyats à notre entêtement à poursuivre la mission ?...

- Sandra Matizet : Les données indiquent qu'il n'y avait que 4 personnes à bord au moment de l'accident.

- Le Commandant : Alors ça veut dire que l'équipe au sol avait déjà été déposée... Et l'ordinateur de bord relayait les signaux vitaux des 15 membres de l'expédition. Cela n'a pas de sens, pourquoi ont-ils tous disparu en même temps ? Sandra, pouvez-vous transférer les indications de l'OVMD sur l'ordinateur de Gecko 5, s'il est assez proche de la zone ?

- Sandra Matizet :  Ce sera très difficile, mais je suis une jeune fille douce, efficace et j'ai un QI de 235... tip-tip... tip-tip-tip... tiiiip... Voilà, c'est fait... Oh ! Commandant ! Je reçois les signaux de tout le monde ! 

- Docteur Losleer : Hardy, ils sont tous en vie ! Nous captons même de nouveau la balise de Gecko 13 !

- Le Commandant : Voilà qui est surprenant et très suspect...

- Sandra Matizet : Un appel du professeur Gélagnac, Commandant !

 

P1010020w.JPG

  

- Gélagnac : Salut Hardy, ici les naufragés du potager !

- Le Commandant : Mais enfin, que se passe-t-il ? Quelle est votre situation ?

- Gélagnac : Eh bien il fait très chaud et la végétation est rare et sèche, mais sinon, tout va bien. Nous avons assisté à la chute de Gecko 13 dans les rangées de haricots et nous sommes allés récupérer les gens qui étaient à bord. Ils ne sont que légèrement blessés. Mais l'explosion a détruit l'ordinateur de bord et les moyens de communication. Heureusement, nous avions le matériel mobile déposé par l'autre appareil...

- Le Commandant : Le pilote revient vous chercher ! Avez-vous rencontré une présence hostile ? Avez-vous été attaqués ?

- Gélagnac : A part un Grand qui faisait la sieste dans son jardin, nous n'avons vu personne...

 

P1010008w.JPG

 

P1010007w.JPG

 

...Tout avait bien commencé, nous étions en train d'observer les lieux, de prélever des échantillons...

 

P1010013w.JPG

 

P1010015w.JPG

 

- ...C'est là que nous avons rencontré le Grand, endormi. C'était assez surprenant pour la plupart des gens de mon équipe, qui n'en avaient jamais vu un d'aussi près... J'avoue que nous avons fait preuve d'une imprudence tout à fait outrancière...

 

P1010018w.JPG

 

...J'ai eu un peu de mal à maintenir la discipline, les autres se comportaient comme de vrais gamins !

 

("ooh ! Et ça c'est quoi ? - Eh bien c'est un téléphone mobile. - Mais il est énorme !")

 

P1010010w.JPG

 

("Allez, Chênevert, tu la prends cette photo, oui ? - Silura, un peu à droite, je ne te vois pas !")

 

P1010019w.JPG

 

("Analyse ? - Voilà : Propylène glycol, ethylhexyl salicycate, butyl methoxydibenzoylmethane octocrylène, polyester-5, drometyzole triloxane, tocophérol... quelques traces d'acrylates copolymer... - Vous vous moquez de moi ! Votre machine ne doit pas connaître la moitié de tous ces noms ! C'est écrit sur le container, andouille !")

 

P1010022w.JPG

 

...Puis, après le temps de l'insouciance, est arrivé celui où nous avons vu Gecko 13 s'écraser juste après le décollage, le compartiment moteurs en feu. Hardy, je veux préciser une chose : nous avons examiné l'épave, qui n'a pas entièrement brûlé par une chance extraordinaire. L'appareil n'a pas été abattu par un obus ou un missile, c'est un sabotage, une charge préparée d'avance ! Quelqu'un a essayé de faire disparaître la mission, sans peut-êre pour autant chercher à nous tuer tous, mais en laissant croire à une attaque... Et ça ne peut venir que du Sasgarion...

- Le Commandant : ...Bien reçu, Gélagnac. Nous vous attendons... 

 

 

Deux heures plus tard...

 

P1010013kkk

   

- Le Commandant : Bien content de vous revoir entier !

- Gélagnac : Quelqu'un s'est donné beaucoup de mal pour nous faire peur, au risque de tuer des gens. Et ça, ça a un peu le don de m'énerver.

 

P1010014kkk

 

- Le Commandant : Sandra, vous me donnerez dès que vous l'aurez le rapport de la Section technique sur l'épave de l'appareil. On vous a retrouvés grâce à votre émetteur mobile. Qui sait ce qui aurait pu se passer si tout lien avait été coupé...

 

P1010015kkk.JPG

 

- Gélagnac : Je suis certain qu'il y a eu sabotage et nous savons déjà qui a le plus de chances d'être en cause. Vous ne croyez pas ?

- Le Commissaire Hampföld : Je le crois aussi, mais voyons le rapport des experts. En attendant, ça vaut le coup de poser quelques questions ici ou là...

 

 

Le soir même, dans un des salons de la zone de loisirs :

 

P1010010kk.JPG

 

- Le Commissaire : Cher ami, justement c'est vous que je voulais voir.

- Wilfrid : Le hasard fait bien les choses.

- Le Commissaire : Nous avons toujours une revanche aux échecs à prévoir ! C'est un vrai plaisir de jouer avec quelqu'un de votre qualité. Je vous estime beaucoup. Je le dis parce que vous connaissez ma franchise...

- Wilfrid : C'est vrai. Et j'apprécie.

- Le Commissaire : ...Et c'est ce qui fait que j'apprécie d'autant moins de vous voir vous perdre dans des petites conspirations sans queue ni tête. Vous gâchez vos talents.

- Wilfrid : Pardon ?!... Mais le Comité pour le Retour Immédiat n'est pas une sordide société secrète malveillante. Nous sommes simplement un groupe d'opinion, s'il nous est permis d'en avoir une...

- Le Commissaire : Je ne vous reproche pas d'exprimer vos opinions, Wilfrid. Je comprends que certains à bord éprouvent le besoin à leurs moments perdus de concevoir d'autres ambitions pour le Sasgarion et de voler ensemble en free style...

Wilfrid : ...En... "free style" ? 

- Le Commissaire : C'est de l'anglais.

- Wilfrid : ..."C'est de Langlais" ?... Mais c'est qui ce Langlais ? Au nom de quoi il...

 

P1010012kk.JPG

 

- Le Commissaire : Nous pensons que votre groupe a une part de responsabilité dans ce qui est arrivé à la mission de reconnaissance aujourd'hui. Il ne s'agit ni d'une attaque, ni d'une défaillance mécanique. Il ne reste que la possibilité de la malveillance interne.

- Wilfrid : Ce que vous dites est très choquant !

- Le Commissaire : Nous pensons également que l'un d'entre vous prend ses consignes directement du général Diride, dans le but de faire revenir, même par des moyens radicaux, le vaisseau à son point de départ pour intervenir dans les affaires montvilliennes.

- Wilfrid : C'est absurde, voyons ! Un échange radio clandestin sur une telle distance aurait tôt fait d'être repéré par le Poste principal.

- Le Commissaire : Je ne veux pas vous provoquer, cette situation me navre sûrement au même titre qu'elle vous embarrasse. Il est important que les choses soient claires et que votre comité joue franc jeu... Le sabotage est avéré et vous êtes pour l'instant, et collectivement, les seuls suspects. Enfin pour l'instant. La question est de savoir aussi si oui ou non un élément extérieur a poussé à la réalisation d'actes aussi graves qu'un sabotage. C'est pourquoi je vous demande de m'aider... Au nom de l'intérêt de tous, peut-être au nom de notre survie... Quels que soient les enjeux nationaux, qui passent nécessairement au second plan dans la situation qui est la nôtre.

- Wilfrid : De toute façon, je suis un peu scié, là, et je n'avais pas l'intention de vous répondre. Sachez ceci : Je ne suis au courant d'aucun acte aussi violent commis par le CRI comme moyen de pression. Pour ma part, je pense que ce serait totalement décalé et indigne ! Cette affaire, si elle vraie, est très grave. Je suis ingénieur, chargé de la maintenance des Geckos : saboter mon travail et mon outil de travail ce serait me saboter moi-même, je ne le conçois pas... Mais je comprends votre démarche, et je la respecte. Je comprends bien aussi pourquoi je ne faisais pas partie de la commission d'experts qui a étudié l'épave de Gecko 13. Je ne vous en veux pas si vous savez rester juste et objectif... Sachez-le, je veux comprendre moi aussi...

- Le Commissaire : Je sais bien que vous êtes un excellent professionnel, sinon, vous ne seriez pas ici... Alors aidez-nous.

 

Au même moment, dans la zone expérimentale n° 3, Gélagnac "cuisine" son collègue Argawaen, mais son approche est un peu différente : 

 

P1010009k.JPG

 

- Gélagnac : Tu es une cloche, Argawaen ! Une triple buse !

- Argawaen : Eh quoi, on peut quand même avoir un avis différent...

- Gélagnac : Le Sasgarion est un vaisseau scientifique et militaire, pas une démocratie. Nous ne sommes plus tout à fait sous les lois montvilliennes. Officiellement, nous sommes même apatrides, puisque c'est la vocation de ce vaisseau de reconstruire notre monde ailleurs... Votre groupe de clampins est ridicule ! Se languir du pays et rêver d'y retourner est une chose. Mais comploter entre sous-chefs et élaborer des plans pour le détourner de sa mission au péril de notre vie à tous est grotesque et confine à la trahison. Ce genre de délire peut mener à tous les excès et un jour, on fait s'écraser un appareil avec tout son équipage parce que les revendications ne sont pas écoutées ! 

- Argawaen : Tu vas un peu loin, là...

- Gélagnac : Pardon, j'y étais ! "Je vais trop loin" !... Si j'avais été à bord, j'aurais vu moi aussi les légumes de très près, et peut-être pas longtemps !

- Argawaen : Pourquoi me suspecter d'office ? Tu me vois vraiment saboter un appareil, le tien qui plus est ?! Nous sommes collègues et amis depuis 12 ans !

- Gélagnac : Le fait est qu'il y a quelqu'un à bord qui est plus individualiste et moins amical que toi. Un type qui s'est peut-être laissé bourrer le mou plus que de raison dans les moments où vous vous réunissez pour faire la ronde. Un message exprimé n'a pas la même valeur selon les oreilles dans lesquelles il tombe. Dis-toi bien ça. Involontairement, vous avez peut-être créé un monstre à la solde du général. Lequel n'a sans doute aucun scrupule à tout tenter pour récupérer ce vaisseau et la force qu'il représente.

 

base-38.jpg

 

- Argawaen : Diride n'est pas aussi caricatural que ça. Et tu prêtes beaucoup d'influence à quelqu'un qui n'est même pas là.

- Gélagnac : Il n'est pas là, mais l'un de vous communique certainement avec lui en cachette par radio, sans se faire repérer. Vos compétences à tous vous peuvent permettre ce prodige. Ce sont les choses qui sont allées trop loin, pas moi. Si il y a ici des gens à ce point déterminés à compromettre notre sécurité en nous faisant croire à une attaque extérieure, on peut craindre le pire pour le sort de la base dunaire mobile et de ses 50 habitants, qui vont prendre position après-demain !

- Argawaen : Ecoute, je vais vérifier de mon côté. Nous ne sommes quand même pas si nombreux, tout au plus une vingtaine... Mais ne fermez pas trop vite la piste d'une attaque extérieure. C'est vrai, enfin, nous ne savons toujours rien de ces gens, de leur technologie, ni de ce "gardien". Nous n'avons plus rien capté depuis plus de 24 heures.

- Gélagnac : ...Eh bien tu vois... j'en viens même à douter qu'ils existent. L'un de vous est peut-être assez vicieux et génial pour nous coller un leurre à l'esprit. Fais le point de ton côté. J'ai confiance, mais si l'Amiral et le Commissaire t'attaquent, il faudra que tu me donnes de bonnes arguments pour te défendre, autres que la confiance... "   

 

 

spacecruche19.jpg

 

...Les montvilliens sont passés à côté d'une catastrophe. Sont-ils guettés par une autre plus grande encore ? Il y aurait un méchant dans cette histoire : qui donc est-ce que c'est-y ? Le Gardien des oyats existe-t-il et va-t-il se réveiller, vu qu'il nous manque déjà ?

Dans deux jours, le Sasgarion sera parvenu à destination et la base mobile sera installée dans les dunes berckoises, à la recherche d'un monde encore bien secret...

Partager cet article

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article

commentaires