Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE MONDE MINIATURE DE SASGARION
  • : Le monde miniature imaginaire de Sasgarion, qui vit depuis plus de trente ans. Tenté un moment par un diorama classique, une ville miniature au 1/87ème, je suis allé vers quelque chose de plus personnel, foisonnant, sans règles, toujours transformé et renouvelé, mais surtout moins cher ! Bon, c'est aussi, très clairement, une sorte de thérapie, de dérivatif, un moyen de survivre, sans doute...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 13:29

 

 

 

SAS38.1.jpg

 

  -       Docteur Simon : Journal de bord de la Section médicale, suite... Nous étions donc face à un terrible dilemme : Devions prendre le temps de poursuivre nos recherches et mettre ainsi en danger la réalité dont les Mini-Guisards avaient le contrôle, risquer leur vie et aussi la nôtre dans un univers onirique instable ? Où bien devions-nous accepter de laisser les Juges appliquer seuls et immédiatement leur propre solution, nous en remettre à eux sans la moindre assurance de succès ?  Certes, nous aurions été expulsés de leur réalité, et cela lui rendrait son équilibre. Mais où allions-nous réapparaître au terme du transfert ? Il y avait toujours le risque d'arriver n'importe où sauf chez nous. Celui de n'arriver nulle part, d'être effacés du paysage, coprs et consciences simplement annihilés... Et il y avait aussi le risque qu'une si dramatique conclusion ne soit pas accidentelle : Les juges Guisards essayaient-ils de nous duper et de se débarrasser de nous d'une façon radicale, en apparence si hasardeuse ?  

 

SAS38.2-copie-1.jpg 

 

-      Docteur Simon : Quand les premiers éléments recueillis par le Commandant Hédrone furent connus à bord du Sasgarion, les conjonctures allèrent bon train. D'une manière générale, elles étaient pessimistes. Mais il était vrai que cette aventure avait déjà bien mal commencé... 

 

A bord de la nacelle du ballon-amiral, posé dans la forêt vosgienne.

 

SAS38.3-copie-1.jpg

 

-      Marnagon, le Juge Suprême : Depuis ce matin, la situation ne fait que se compliquer, estimé Harncaliu. Mais vous semblez être plutôt sûr de vous. Je vous confie donc la direction de cette pénible affaire.Comment vont-ils réagir, à votre avis ?

-      Harncaliu : Ce sont des scientifiques. Même s'ils sont bien armés, ils vont commencer par réfléchir et poser des hypothèses. Notre science les intrigue, mais ils ne nous feront pas aveuglément confiance, c'est certain. La journée a débuté par un horrible accident qui a coûté la vie aux 8 hommes de notre ballon de reconnaissance. Leur idée de capturer ce petit engin volant étranger était prématurée et ça a mal fini. Nous devrons prendre le temps de faire les choses nous aussi. Il y a un pli qui me gêne un peu derrière le cou...

-      Le juge -couturier : Vous gigotez trop. 

 

SAS38.4-copie-1.jpg

 

-      Harncaliu : Le savant Pontarloos a demandé audience au Conseil des Juges, il semble vouloir prendre les devants... Nous allons le recevoir. 

-      Le juge-couturier : Voilà, ça vous va à ravir !

-      Harncaliu : Merci. En revanche, on va oublier le chapeau.

-      Le juge-couturier : Pourquoi ? C'est le chapeau qui fait tout.

-      Harncaliu : Justement, il en fait trop. 

 

SAS38.5.jpg

 

-      Marnagon : Il ne faut pas non plus trop musarder, Harncaliu. Le Déterminateur est en charge, il sera bientôt prêt à expulser ces intrus. Les nouvelles ne sont pas bonnes, au Familistère, de même que dans le Jura et dans les Ardennes : Les cas de léthargie se multiplient, il y a déjà des morts... Et ici même, le Juge Dred est tombé fort malade. Le mal se répand ! Et bientôt c'est le vide qui nous aspirera !

 

Le Sasgarion, laboratoire du Professeur Edmond Gélagnac, 14 heures.

 

SAS38.6.jpg

 

-      Eva : Quand je pense que c'est notre arrivée qui est cause de tout ces dégâts... Nos recherches sur la Pensée fondatrice et la téléportation interdimensionnelle, celles de Pontarloos... Nous l'ignorions. Les choses s'accélèrent, d'après ce qui disent les Guisards, c'est grave.

-      Gélagnac : Eh oui. Nous pensions que notre science, nos technologies et nos gadgets nous donnaient une chance d'appréhender tous les mystères de notre existence et cela au bénéfice de tous. Nous avions tort ! Le mystère du Familistère nous remet brutalement à notre place. Ou plutôt, il va nous y ramener, si tout se passe bien.

 

 

SAS38.7.jpg

 

-      Eva : Justement, il y a quelque chose qui me gêne dans l'idée de remettre notre sort entre leurs mains expertes. Nous représentons un danger effroyable pour leur civilisation en tant que rêves étrangers. Il est normal de leur point de vue qu'ils veuillent nous chasser à tout prix. Mais nous ne le connaissons pas vraiment, ce prix. Ils se donnent le titre de "Juges" pour faire passer l'idée de justice, mais qui sait ce qu'il y a réellement derrière ? Qu'est-il advenu de ceux qui nous ont précédés dans cette réalité miniature, quand ils quittaient le Familistère dans un éclair de lumière bleue ?... Fiston, je m'étonne que tu ne sois pas plus prudent que ça !

-      Gélagnac : Je le suis. Je ne quitterai pas le vaisseau...

 

 

SAS38.8.jpg

 

SAS38.9.jpg

 

-      Pontarloos : Estimés Juges Guisards, je loue sans réserves le degré de pefection auquel vous avez porté la science du contrôle de la Pensée fondatrice des mondes miniatures. Vous avez toute mon admiration, moi qui ai travaillé presque toute ma vie à cette oeuvre ambitieuse et qui suis en capacité d'apporter aux vôtres le complément de mes recherches. Celles-ci ne sont point dangereuses puisque nous sommes du même monde.

-      Harncaliu : Honorable Pontarloos, elles le sont devenues à partir du moment où vous avez créé un pont entre notre réalité et celle des Arrochelliens. Il nous appartient de résoudre ce problème, sans en attendre de contrepartie.

-      Pontarloos : Et pourtant, il serait si facile d'en obtenir, des contreparties ! Les Arrochelliens sont un péril pour notre monde. Mais pas leur cité volante... Songez-y : Des technologies qui ont plus d'un siècle d'avance sur les nôtres, des matériaux inconnus, des sources d'énergies nouvelles, des moyens de communication révolutionnaires... Un vaisseau aérien qui renvoit vos placides ballons dirigeables au Moyen-Age !

 

 

SAS38.10.jpg

 

-      Pontarloos : Messieurs, je vous offre le Sasgarion !

-      Harncaliu : Comment pourriez-vous nous offrir quelque chose qui ne vous appartient pas ?

-      Pontarloos : Je vous apporte tout ce j'ai appris ces deux dernières semaines à bord. Je vous apporte l'idée de chasser ces rêves intrus en les écartant du vaisseau. Permettez-moi de vous rejoindre et de travailler avec vous ! J'ai encore assez d'influence dans le royaume mini-Suisse et autour pour vous aider à le rétablir et à le pacifier, pour vous aider à unir nos peuples trop dispersés et les faire avancer ensemble.

 

SAS38.11.jpg

 

-      Harncaliu : Votre idée est séduidante, mais dangereuse. Comment espérez-vous convaincre les Arrochelliens de se laisser transférer en abandonnant leur vaisseau ?

-      Pontarloos : C'est très simple : en leur faisant peur. Vous leur avez proposé une négociation ? Faites mine d'engager sans préavis le processus de transfert sur le Sasgarion. Par sécurité, ils feront évacuer presque tout le monde. Vous pourrez aisément cibler ces gens là où ils se regrouperont, au sol. Les derniers occupants du Sasgarion n'auront d'autre choix que de se rendre, je les en persuadrai. Le temps d'obtenir d'eux ce que vous avez besoin de savoir, vous les expulserez ensuite. Ils seront peu nombreux et plus en capacité de vous attaquer. Seulement, il faut agir avant que les Geckos aient fait descendre les membres de l'équipage et redécollé pour organiser une offensive.

 

 

SAS38.12.jpg

 

-      Harncaliu : Votre plan a des arguments intéressants, bien qu'il soit risqué.

-      Pontarloos : C'est le moment où jamais de songer qu'il n'y a pas que du négatif à tirer de cette expérience. De faire preuve d'audace et de voir plus loin que la seule urgence de l'explulsion. Vous avez le droit de tirer bénéfice de cette source constante d'inquiétude et des drames, si cela peut vous donner des chances d'en limiter les risques futurs ! Aidez-moi et je vous aiderai. Nos intérêts sont les mêmes. Moi aussi, je veux protéger mon monde. Je n'en ai pas d'autre...

-      Les juges : (brouhaha, ils parlent entre eux)

 

 

16 heures, à bord de Gecko 2.

 

SAS38.13.jpg

 

-      Harncaliu : Mademoiselle Diroise, je tiens à vous redire combien je suis navré de cette épreuve que vous avez subie dans la nacelle.

(Danika ne répond pas et se retourne)

 

 

 

SAS38.14.jpg

 

-      Harncaliu : Commandant... Je mesure toute la méfiance que vous devez nourrir envers nous. Tout ce que je vous ai dit est vrai : Le Déterminateur a pour vocation à identifier votre réalité miniature et à vous y renvoyer. Sans autres complications ou manoeuvres connexes... Mais le temps nous est compté, et vous devez retourner à bord de votre vaisseau et attendre que le processus de transfert démarre.

-      Danlo : Vous ne voulez plus de concertation avec nos scientifiques ?

-      Harncaliu : Je dois vous avouer que cette proposition n'avait d'autre but que de gagner du temps et de vous apaiser. Il est indispensable que vous ne fassiez rien et que vous laissiez les choses s'accomplir.

-      Danlo : Votre franchise est à géométrie variable !

-      Harncaliu : Croyez-le ou non, mais lorsque je vous ments, c'est parce que c'est dans votre intérêt. Tout comme vous, il est de ma responsabilité de définir un ordre des priorités. Et d'agir. Je dois tout faire pour vous convaincre de quitter pacifiquement ce monde sans que la peur ne conduise à des débordements. Et dans cet esprit... Il me paraît assez souhaitable que vous emmeniez Pontarloos avec vous...

 

SAS38.15.jpg

 

-      Danlo : Ecoutez... Je suis prêt à vous croire, même si ma logique a du mal à admettre la passivité dans cette situation. Nous avons besoin de certitudes, de faits, et vous n'en avez aucun à nous offrir. Nous demandons simplement un déai. Nous serons discrets, nous irons le plus loin possible.

-      Chardonville : ...L'éloignement neservira à rien...

-      Harncaliu : Il a raison... Vous devez renoncer à vous installer que ce soit ici ou n'importe où ailleurs dans ce monde. Votre présence ne ferait qu'apporter le chaos, et pour vous aussi. Nous sommes réunis dans une réalité qui est impitoyable, elle ne se partage pas. Tous ceux qui ne seront pas sur le Sasgarion quand il partira trouveront une mort sinistre... Nous avons déjà vécu cela trop souvent. Je ne souhaite pas que cela vous arrive.

-      Danlo : ...Très bien. Je fais rentrer mes appareils dans la Cité Volante. Je rassemble mon équipe et nous décollons bientôt. L'Amiral était en route pour rencontrer le Juge Suprême... Je le fais rappeler.

-      Harncaliu : Merci de votre aide, Commandant. De tout coeur, merci.

 

 

16H40

 

SAS38.16.jpg

 

-      Marnagon : Vous voilà revenu. Nous allons pouvoir commencer ?

-      Harncaliu : Oui. Dans un premier temps, tout pourrait se passer comme Pontarloos le prévoit. Selon les procédures de sécurité normales à bord du Sasgarion. Mais le Commandant Hédrone devrait garder le contrôle de la situaion...

 

SAS38.17.jpg

 

-      Harncaliu : Réunissons les juges.

 

SAS38.18.jpg

 

-      Marnagon : Concentrez-vous, mes frères ! Concentrez-vous sur la Cité Volante pour qu'elle franchisse le pont entre les réalités oniriques !

 

 

SAS38.20.jpg

 

-      Galkyron : Monsieur Gytring, les Geckos sont rentrés, excepté Gecko 2 et l'hélicoptère n° 1, qui vont bientôt décoller pour nous rejoindre.

-      Gytring : Soit... La consigne est de ne rien faire, mais de se tenir prêt à agir. Voilà un ordre qui n'est pas facile à interpréter !

-      Galkyron : Je crois qu'il fait appel à l'arbitrage du bon sens selon la situation qui se présentera...

 

SAS38.21.jpg

 

-      Sandra Matizet : Monsieur Gytring, ça s'agite en bas, on dirait... Un faisceau de lumière monte vers nous depuis la forêt.

 

SAS38.22.jpg

 

_      HAAAAAAAAAAAAA !!

 

SAS38.23.jpg

 

SAS38.24.jpg

 

SA38.25.jpg

 

SAS38.45.jpg

 

SAS38.46.jpg

 

SAS27-55.jpg

 

SAS38.26.jpg

 

-      Colonel Salicorne : Demandez un rapport des dommages à toutes les sections !

 

SAS38.27.jpg

 

-      Brandoren : Ici la Navigation. Les moteurs sont au minimum. Nous risquons de tomber !

 

 

SAS38.37.jpg

 

-      Argawaen : Ici la Section Energétique. Nous passons sur les batteries solaires de secours.

 

 

SAS38.28.jpg

 

-      Galkyron : Il y a un incendie dans le laboratoire de haute sécurité, celui de la machine de téléportation. J'ai isolé le secteur et la dépressurisation est en cours. Les communications avec l'extérieur sont coupées, ainsi que le radar. Pas d'autres dégâts majeurs signalés, mais nous sommes immobilisés dans le ciel. Je ne sais pas pour combien de temps.

-      Gytring : Si le vaisseau est en danger de s'écraser, on n'a pas le choix ! Donnez l'ordre d'évacuation pour toutes les personnes figurant sur les listes 1 et 2.  Seules restent à bord les équipes prioritaires. Envoyez les Geckos rejoindre le

commandant.

 

Evacuation

 

SAS38.29.jpg

 

SAS38.30.jpg

 

SAS38.31

 

-      Docteur Simon : Allez ! Tous ceux qui ne sont pas moi ni le Docteur Trocadéro doivent quitter le vaisseau !

 

SAS38.32.jpg

 

-      Docteur Simon : Vous aussi, Derdrie !

 

SAS38.33.jpg

 

SAS38.34.jpg

 

SAS38.35.jpg

 

SAS38.36.jpg

 

SAS38-00.jpg

 

SAS38.38.jpg

 

SAS38.39.jpg

 

SAS38.40.jpg

 

SAS38.41-copie-1.jpg

 

-      Gélagnac : C'est trop tard ! Celui-là s'en va aussi.

-      Valleuse : Eva !

 

SAS38.42.jpg

 

-      Eva : Qu'est-ce que vous faites encore là ? Je vous croyais partis avec le reste de la Section Scientifique !

-      Valleuse : Nous nous sommes perdus !

-      De Clères : C'est de sa faute.

-      Valleuse : Nous ne sommes pas encore très habitués à ce vaisseau...

-      Eva : Les Geckos sont tous partis ?

-      De Clères : On nous a dit qu'il en restait deux à l'avant.

 

SAS38.43-copie-1.jpg

 

-      Gélagnac : Allons-y, venez !

 

 

 

 SAS38.51.jpg

 

-      Dydrar : On attend quoi ? 

-      Danlo : L'Amiral. Son hélicoptère s'est pris une fougère, mais il a fini par atterrir entier. Je dois lui parler d'urgence, alors on le ramène à bord.

 

SAS38.52.jpg

 

-      Dydrar : Tiens... Il n'y a plus de contact avec le Sasgarion... Je ne capte même pas son signal automatique d'identification. Pourtant, si on en croit le radar, il est toujours là.

-      Danlo : Qu'est-ce qui se passe encore ?...

 

SAS38.53.jpg

 

SAS38.54.jpg

 

-      Danlo : Danika, avons-nous des rappports ?

-      Danika : Bin non, tu sais bien...

-      Danlo : ...Des rapports du Sasgarion... On n'a plus de contact.

 

SAS38.55-copie-1.jpg

 

-      Danika : C'est vrai... Il est dans une sorte de perturbation magnétique qui occulte les signaux. Mais tous les Geckos ont quitté le vaisseau !

-      Danlo : Evacuation totale. L'onde du Déterminateur agit déjà et elle a semé la panique ! On peut joindre les appareils ?

-      Danika : Maintenant, oui. A toi.

 

SAS38.56.jpg

 

-      Danlo : Ici le Commandant, je m'adresse à tous les pilotes ! Vous devez retourner à bord tout de suite !

-      Un pilote : L'ordre d'évacuation a été donné par le Poste Principal ! Il est aussi question d'attaquer ensuite le ballon.

-      Danlo : J'annule cet ordre ! Je vous en prie, faites-moi confiance et ramenez tout le monde à bord. Et ne faites rien d'autre tant que je ne suis pas revenu ! Dites à Gytring et Salicorne que tout danger est écarté ! Le personnel doit rentrer à la base et attendre les instructions.

 

SAS38.58.jpg

 

SAS38.59.jpg

 

SAS38.60.jpg

 

SAS38.57.jpg

 

-      Danlo : Rappelez les gardes qui sont dehors. On décolle maintenant.

-      L'officier : Pontarloos vient de sortir.

-      Danlo : C'est bien le moment d'aller se promener ! 

 

 

SAS38.47.jpg

 

-      Hello Professeur Gélagnac !

-      Hello Kitty !

 

 

SAS38.48.jpg

 

-      Ici le Poste Principal ! L'ordre d'évacuation est annulé ! Tout le personnel doit regagner son poste et attendre les instructions ! Les personnes se trouvant actuellement dans le Secteur C doivent y rester en raison d'un incendie qui s'est déclaré dans les niveaux inférieurs. Le secteur est hermétiquement clos jusqu'à la levée de l'alerte ! Merci.

 

SAS38-jpg

 

-      Gélagnac : Nous voilà bien ! On en a pour un moment.

 

SAS38.50.jpg

 

-      Eva : Tu fé koi ?

-      Gélagnac : J'appelle la Section Cantoche pour voir si on peut nous livrer des pizzas.

 

 

A SUIVRE...

 

 

 

Bientôt, la suite du programme...

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 07:16

 

  A bord du Sasgarion, la Cité Volante Miniature de la Colonie d'Arrochelle.

 

 

SAS31.1.jpg

 

  -      Docteur Simon : Cité Volante Miniature "Sasgarion", Section médicale, rapport de situation enregistré sur le Journal de bord par le Docteur Gentiane Simon. Cher journal... Nous sommes le 28 février 2O16... Ici, du moins, et nous étions en juin 1927 il n'y a pas si longtemps... Aujourd'hui, nous avons un doute. En réalité, le décompte du temps à l'extérieur du vaisseau n'a plus beaucoup de sens depuis le début de cette étrange et terrible aventure. Nous continuons donc à nous référer au calendrier qui était le nôtre jusqu'à notre départ précipité du Bois de Vincennes. Cela nous rassure dans notre quotidien, et nous n'en sommes plus à déterminer ce qui est normal ou ce qui ne l'est plus... L'équipage poursuit les activités nécessaires à la bonne marche du vaisseau, ce qui nous invite à une polyvalence croissante, tant les tâches sont nombreuses. 206 mini-hommes et 82 mini-femmes errent dans l'immensité d'un monde qui n'est pas fait pour eux et c'est toujours l'Inconnu qui est notre seul horizon... 

 

SAS31.6.jpg

 

-      Docteur Simon : Notre premier contact avec ce mini-peuple mystérieux à la lisière des Vosges avait été catastrophique. Nous devions comprendre ce qui se passait et tenter d'établir un dialogue dans l'espoir d'un peu de compréhension en face. Nous avions déjà pressenti que ces gens possédaient des connaissances importantes et qu'ils étaient bien plus avancés que les Grands de cette époque, l'année 1927. Comment allions-nous être reçus ? Etions-nous une menace ? Eux-mêmes représentaient-ils un danger pour notre communauté naufragée du temps ?

 

 

 SAS37.01.jpg

 

-       Docteur Simon : Le Commandant Hédrone avait mobilisé une équipe de 28 personnes pour l'exploration au sol, autour du lieu où les débris du ballon et de Gecko 7 étaient retombés. Avec les équipages des Geckos et des hélicoptères lancés dans les airs en surveillance, c'était 15 % de la population du vaisseau qui était en mission à l'extérieur. Nous espérions trouver des indices utilisables pour entrer en liaison avec cettte civilisation, peut-être même des survivants. Dès le départ, les surprises et les drames s'enchaînèrent et nous firent prendre davantage encore conscience de notre fragilité...  

 

 

SAS37.02.jpg

 

-      Danlo : Cela reste encore à démontrer, mais il semble bien qu'un faible signal radio ait été relevé juste avant l'explosion. Il y a sûrement des mini-gens dans les environs.

-      Enondradel : Je sais bien, mais est-il vraiment pertinent de perdre du temps dans cette recherche ? Nous avons bien d'autres chats à fouetter. Nous avons fait une cruelle erreur et nous ne savons pas comment les "autres" vont réagir. Le meilleur moyen de ne pas le savoir définitivement est encore de poursuivre notre route. Notre priorité reste les recherches sur la téléportation qui doivent nous ramener chez nous.

-      Danlo : Je ne peux pas m'en aller sans laisser derrière nous une seule pierre qui ne soit pas retournée. La moindre des politesses est de prendre langue avec ces gens. Qui sait, nous aurons peut-être à apprendre des choses d'eux.

 

SAS37.5.jpg

 

-      Pontarloos : Je ne veux pas doucher votre bonne volonté, Commandant, ni sous-estimer les colonies issues du royaume mini-suisse et des royaumes fédérés du Juraguay... Mais il y  a fort peu de chances qu'elles aient évolué à ce point.

-      Chardonville : Ces colonies ont vécu de longue date dans une quasi autarcie, avec peu de contacts entre elles... Vous ne savez pas dans quelle mesure elles ont pu progresser. En revanche, Danlo, l'Amiral a raison. Nous devons garantir la sécurité de nos recherches pour qu'elles aient les meilleures chances d'aboutir, et il ne faut pas traîner !... Maintenant que les installations de Pontarloos ne sont plus activées, qu'il n'y a plus de connexion, même subtile, avec notre monde, il est très possible que le défilement du temps ait repris son cours normal dans les deux réalités... Avec le décalage que l'on connaît : il suffit de voir l'arrière-grand-mère du Professeur Gélagnac et ses collègues...

 

SAS37.4.jpg

 

-      Danlo : C'est à dire ? Quel délai avons-nous ?

-      Chardonville : Ce n'est pas véritablement une question de délai, mais rappelez-vous que si l'équivalence se maintient, les deux semaines passées ici correspondent déjà à un onze mois dans notre réalité. Et ainsi de suite...  

-      Enondradel : Danlo ! Renoncez à ces recherches et partons d'ici ! Nous sommes peut-être en grand danger !

 

SAS37.6.jpg

 

-      Danlo : Vos remarques sont justes. Mais justement, je voudrais d'abord être sûr que si on part, on nous laissera faire pacifiquement... 

 

SAS23-30

 

SAS37.9.jpg

 

-      Dydrar : Gecko 2 à la base. Nous approchons du site d'atterrissage sélectionné, en bordure des arbres.

 

SAS23-31

 

SAS37.10.jpg

 

-      Danlo : Nous allons former trois équipes pour couvrir la zone des recherches sous les arbres. L'Amiral, accompagné de Monsieur Pontarloos, dirigera son groupe au nord, et moi je pars au sud. Danika commandera l'équipe médicale au centre, là où des débris métalliques ont été repérés. Le Professeur Chardonville continuera son travail ici.

 

SAS37.11.jpg

 

-      Danlo : Nous sommes en liaison permanente avec le vaisseau et les appareils en vol. Dès que j'en donne l'ordre, ou bien sur décision de Gytring qui a une meilleure vue des choses de là-haut, on se replie sur le Gecko au pas de course. On commence par débarquer le matériel et par former les groupes. Ouvrez la porte.

 

 

 

SAS37.15.jpg

 

SAS37.16.jpg

 

SAS37.17.jpg

 

SAS37.18.jpg

 

SAS37.19.jpg

 

-      Le sergent : Commandant, j'ai un appel de Monsieur Gytring.

-      Voix de Gytring : Commandant, nous avons repéré un autre ballon, caché dans la forêt. Il est bien plus gros que celui que nous avons détruit et tout près de vous, droit vers l'ouest. Vous devriez apercevoir son enveloppe d'où vous êtes !

-      Danlo : Le sous-bois est trop épais, on ne voit rien.

-      Voix de Gytring : L'Amiral est prévenu. J'ai essayé de contacter le groupe de Danika, mais ça ne répond pas.

-      Danlo : Ils doivent être très occupés. Nous allons les rejoindre, puis nous marchons vers ce ballon. Merci. 

 

SAS37.20.jpg

 

 

SAS37.21.jpg

 

SAS37.22.jpg

 

-      Danika : On y est... Il ne reste pas grand-chose.

-      L'infirmier Terrin : On ne va rien de trouver de vivant ici.

 

SAS37.23.jpg

 

SAS37.24.jpg

 

-      Le médecin :  Madame Sphaigne, attention !!

 

SAS37.25.jpg

 

-      Un garde : On nous attaque !

 

SAS37.26.jpg

 

-      Le médecin : Tous au Gecko, vite ! Courez !

 

SAS37.27.jpg

 

-      Danika : Oh lààààà ! Qui êtes-vous ?!

 

Non loin de là...

 

SAS37.28.jpg

 

-      Harncaliu : Bonjour, chers visiteurs !

-      Danlo : D'où sortez-vous ?!

-      Harncaliu : Je suis Harncaliu, l'un des principaux juges du ballon-amiral. Etes-vous des gens de cette merveilleuse machine volante qui nous observe de là-haut ?

 

SAS37.29.jpg

 

-      Danlo : Oui... Je suis le Commandant Danlo Hédrone, de la Cité Volante le "Sasgarion". Nous venons... de la République d'Arrochelle, qui se trouve sur la Côte d'Opale... Et dans une autre réalité. Nous venons même du futur, environ 90 ans... Je regrette profondément l'accident survenu tout à l...

-      Harnacaliu : C'est bien de tout cela dont je voulais vous entretenir. Nous avons bien compris qu'ils'agissait d'un accident. Faites-moi la grâce de m'accompagner vers le ballon. Il dispose d'une vaste et confortable nacelle qui est posée au sol.

-      Danlo : Bien... Je dois prévenir mon équipage.

-      Harnacaliu : Faites donc. Soyez en totale confiance. Je m'efforcerai dans notre discussion d'être le plus clair possible, et nous devrions réussir à résoudre pacifiquement tous les problèmes posés par la situation présente.

 

SAS37.30.jpg

 

-      Danlo : Vous semblez déjà savoir des choses sur le Sasgarion... Par quel hasard nous rencontrons-nous ici ? 

-      Harncaliu : Ce n'est pas le fait du hasard. Nous, les juges du peuple Guisard, nous vous cherchions. Notre Déterminateur a détecté des rêves étrangers et nous vous avons rejoints...

 

SAS37.31.jpg

 

 -      Danlo : ...? Ah... En effet, il va falloir être clair et indulgent avec moi..

 

 

Dans la nacelle du ballon. 

 

SAS37.32

 

-      Danika : Lâchez-nous voyons, nous ne sommes pas d'ici !

 

SAS37.33.jpg

 

SAS37.34.jpg

 

-      Le juge : Voilà les étrangers !!

-      Danika : C'est ce que je me tue à vous dire !

 

SAS37.35.jpg

 

  -      Le juge : Que le Déterminateur Onirique fasse son oeuvre pour que l'équilibre revienne !! Telle est la décision des Juges Guisards !

 

SAS37.36.jpg

 

-       Le juge : Commençons par celui-là ! 

 

SAS37.37.jpg

 

  -      Terrin : Nooon !! Qu'est-ce que vous allez faire ?! 

 

SAS37.38.jpg

 

  -      Terrin : Danika, au secours !!

 

SAS37.39.jpg

 

  -      Le juge : Le jugement est en marche !

 

SAS37.40.jpg

 

SAS37.41.jpg

 

SAS37.42.jpg

 

-      Danika : Hhhhhhh !... 

 

SAS37.43.jpg

 

  -     Le juge : Déterminateur demande un complément d'instruction à cette délicate affaire... Soumettez la femme à son verdict, maintenant !!

-      Danika : NOOOOON !!!! S'IL VOUS PLAIT, NON !!! HAAAAAAAAAAAA !!

 

SAS37.44.jpg

 

-      Les juges : Oooooooh !!

-      Le juge : Le verdict est tombé ! Le Déterminateur a rempli son office ! Gloire à la justice des gardiens de notre réalité !

 

SAS37.45.jpg

 

-      Les juges : Gloire ! Gloire ! Gloire !

-      Danika : ...?... S'il vous plaît...

 

Quelques étages au dessous...

 

SAS37.50.jpg

 

-       Harncaliu : Voici le Juge Suprême Marnagon. Nous sommes 30 à constituer le jury Gardien de la Réalité du mini-peuple Guisard... C'est une fonction sensible et vitale depuis quelques années... Notre civilisation est née dans le Jura, là où vous avez rencontré le royaume mini-suisse. Il y a bien des années que notre peuple a quitté les Etats fédérés juraguayens pour découvrir le vaste monde, par-delà la Franche-Comté. Vers le milieu du XIXème siècle, un homme, un Grand, nous découvrit et devint notre protecteur. Il était en train de mener un merveilleux projet dans la ville de Guise. Ce projet prit la forme d'une importante usine de poëles flanquée d'un vaste ensemble de bâtiments qui devait concrétiser son idéal d'une utopie sociale encore inédite à cette échelle, au bénéfice de ses ouvriers et employés et de leur famille : Le Palais Social.

-      Danlo : Le Familistère de Guise ! Oui, je connais cela. Il existe toujours à mon époque, même si sa raison d'être paternaliste et ses règles ont évolué... Il y en avait un autre en, Belgique. 

 

Familistere-Godin-a-Guise_reference.jpg

 

Familistere_Central_Guise_Interieur.JPG

 

pin4_anonyme_004f.jpg

 

-       Harncaliu : Monsieur Godin se passionnait pour un idéal de société industrielle parfaite et il a conduit son rêve jusqu'au bout. Mais il nous accorda aussi une attention précieuse. Une partie du Palais Social était réservée à mon peuple, qui a de ce fait connu des avancées fulgurantes. Les miens vivent depuis dans une aisance presque insolente, ils participent aux fonctions de recherche et développement de l'usine. Nous avons même une voix au conseil d'administration, au travers de celle d'un des Grands Protecteurs auxquels nous devons notre bonne fortune depuis plus de 60 ans...  

 

guise.1301302016.thumbnail.jpg

 

 

588324-familistere-guise-28.jpg

 

SAS37.51.jpg

 

-      Harncaliu : Mais nous avons compris par la suite ce que Monsieur Godin ressentait sans savoir l'exprimer : Il y a, sur le site choisi pour l'édification du Familistère, une zone trouble qui est le carrefour de plusieurs réalités liées à ce que sont tous les mini-gens, d'où qu'ils viennent, où qu'ils soient : des rêves, rien que des rêves. Le phénomène n'était que très épisodique et sous-jacent depuis des décennies. Les choses se sont accélérées à partir du moment où d'autres peuples miniatures, dans d'autres réalités, ont commencé à découvrir, par la voie du psychisme pur ou par le soutien de la technologie, que leur réalité n'était pas unique et qu'ils pouvaient entrer dans les autres. Les premiers, en 19O8, furent les Orchidiens, venus d'un pays lointain que nous appelons "l'Auvergne"...

-      Danlo : Euh... Oui, nous l'appelons comme ça aussi...

 

 SAS37.70.jpg

 

-       Harncaliu : Bien que d'apparence primitive, ce peuple était raffiné et introspectif. Au point que leur philosophie leur fit développer des capacités psychiques étonnantes. Il faut dire cependant que leur ingéniosité avait été fort excitée par une tension nerveuse exceptionnelle et des émotions extrêmes...

 

SAS37.74B.jpg

 

-      Harncaliu : Leur cité, Katapigone, était assiégée par de vilains mini-Stéphanois...

 

SAS37.71.jpg

 

SAS37.73.jpg

 

SAS37.74-copie-1.jpg

 

SAS3.77.jpg

 

SAS37.75.jpg

 

SAS37.76.jpg

 

SAS37.51.jpg

 

-      Une partie des habitants rassembla ses forces mentales pour une ultime expérience qui vint à les soutraire soudain à leurs agresseurs... Pour les faire apparaître en plein coeur du Palais Social, dans la partie des jardins qui nous était réservée... Au début, nous étions tous épatés et ravis de leur succcès, qui nous encouragea à mener nos propres recherches. Mais en quelques années, les effets pervers de cette intrusion, puis d'autres ensuite, se firent sentir. Nous découvrîmes que nous, les mini-peuples, nous étions simplement des rêves qui avaient réussi l'exploit d'être autonomes et de s'imprimer dans des réalités alternatives. Mais si fragiles et si isolés par nature ! Quand les rêves se rencontrent dans le Familistère de Guise, dans CETTE réalité, ils tombent malades en masse, s'afadissent et se dissipent...

 

SAS37.52.jpg

 

-      Harnacaliu : ...Ils meurent, Commandant. Notre peuple est mourant. et la mission des juges est de le sauver.

-      Danlo : Vous voulez dire que... Chaque fois que des mini-gens arrivent dans votre réalité, ils la mettent en péril et  risquent eux-mêmes leur vie ?

-      Harnacaliu : Oui, c'est la particularité de cette réalité : Elle est intolérante au mélange des rêves et elle fait une réaction de rejet. Pourquoi, nous l'ignorons, et beaucoup d'entre nous pensent qu'il est inutile de perdre du temps à le savoir. Mais nous ne sommes restés inactifs pour autant. Nous avons conçu des machines, les Déterminateurs Oniriques, alimentées par l'esprit d'une caste initiée à leur usage, les Juges. Les juges sont chargés d'analyser la réalité d'origine des rêves étrangers et de les expulser vers elle... En tout cas, c'est ce que nous croyons, car personne n'est jamais revenu certifier que ce transfert marche réellement. Nous nous contentons de l'espérer car nous ne voulons aucun mal à nos visiteurs. Nous voulons juste les renvoyer.

 

SAS37.53.jpg

 

-      Danlo : QUOI ?! Analyser et expulser ?! C'est ça que vous voulez faire avec nous ?

-      Harncaliu : C'est absolument nécessaire, Commandant, et j'imagine que vous le comprendrez aisément ! Les choses s'aggravent depuis quatre ans, le déséquilibre de notre monde grandit. Après enquête, nous avons découvert que la cause de ce phénomèe était l'activation d'un nouveau dispositif dans notre propre réalité, dans le pays du roi Milka. Depuis ce temps, les peuples souffrent, régressent, sombrent dans la violence, des gens de plus en plus nombreux sont plongés dans une léthargie où rien ne les atteint, avant de s'éteindre comme des bougies épuisées.

-      Danlo : La machine de Pontarloos et l'arrivée des savants montvilliens ? C'est ce qui a provoqué ce dérèglement global ?

-      Harnacaliu : Oui, et maintenant, il y a vous, les Arrochelliens, par centaines, et avec de nouveaux équipements d'exploration de la Pensée. A Guise plus qu'ailleurs, votre intrusion dans ce monde provoque un effondrement tragique. Votre expulsion est vitale et urgente. Je requiers votre collaboration pour qu'elle se passe avec les meilleures garanties de succès. Et sans que les armes parlent.

 

SAS37.54.jpg

 

-      Le garde : Commandant, un appel de l'Amiral Enondradel

 

P1010010--1280x960-.jpg

 

-      Enondradel : Danlo, nous avons récupéré ce qui reste du groupe de Mademoiselle Diroise. Ils ont été attaqués et l'infirmière a été tuée. Danika et un membre de son équipe semblent avoir été capturés. Mais par qui ?

-      Danlo : Je crois le savoir. Vous avez la position de ce ballon qui est dans la forêt, non ? Rappliquez ici fissa, sauf votre respect ! Une difficile négociation vous attend !

 

SAS3755-copie-1.jpg

 

-      Danlo : Harncaliu, les armes ont déjà parlé ! Une personne de mon équipage est morte ! Et deux autres sont retenues par vous !

-      Harncaliu : Vraiment ?  Marnagon, je croyais que vous deviez attendre le résultat de la négociation !

-      Marnagon : Nous perdons du temps, estimé collègue ! Le verdict est en marche. Quand le Déterminateur sera à pleine charge, le vortex de transfert pourra englober toute leur machine volante et la renvoyer d'où elle vient !

-      Harncaliu : Oh bin... Finalement, c'est plutôt une bonne nouvelle... Vous allez rentrer chez vous. C'est bien ce que vous voulez ?...

-      Danlo : Vous n'en êtes même pas sûr !! Quelle sorte de respect avez-vous pour les gens si vous les tuez avant de négocier ?!  

 

SAS37.56.jpg

 

-      Danlo : Bon, et ça ?! Pourquoi il devient bleu, ce truc ?

-      Harncaliu : Euh, ça, c'est pas forcément une bonne nouvelle pour l'un d'entre vous... 

 

SAS37.58.jpg

 

-      Danlo : Qu'avez-vous fait ? Ecoutez-moi, si vous êtes vraiment honnête, dites-moi où sont les miens, ceux qui ont disparu ? Sachez qu'à tout moment, je peux donner l'ordre à mes vaisseaux d'attaquer et d'expulser votre putain de ballon gonflé à l'hydrogène hors de cette réalité si la vie de près de 300 personnes en dépend !! 

 

SAS37.59.jpg

 

  -      Harncaliu : Je vous y conduits. Je crains qu'il soit trop tard, autant pour eux que pour le maintien du climat de confiance... Mais calmez-vous.

-       Danlo : Non, je ne me calmerai pas ! Ma colère est saine ! Je suis scandalisé par ce que je viens d'entendre ! Non, je ne me calmerai pas !

-      Harncaliu : Oui mais...

-      Danlo : Non, je ne me calmerai pas !

-      Harncaliu : Quand on veut être un bon commandant, il faut être calme.

 

 

 

SAS37.60.jpg

 

-      Danlo : Danika !

-      Danika : Danlo ! Oooh, ils ont dissout Terrin !

-      Danlo : Hein ?...

-      Danika : David Terrin, l'infirmier ! Ils l'ont tué ! 

 

SAS37.61.jpg

 

-     Danlo : Vous avez fait ce que vous avez voulu, n'est-ce pas ? Et maintenant, que va-t-il se passer ? Je suis d'accord pour l'expulsion si elle doit nous éloigner de vous ! Mais pas à n'importe quel prix !

-      Harncaliu : La décision des Juges est irrévocable. Le sacrifice de votre ami a permis d'identifier la fréquence que doit utiliser le Déterminateur. Mais il lui faudra des heures avant de pouvoir être activé sur un objet aussi gros que votre vaisseau et sur un aussi grand nombre de gens.

 

SAS37.62.jpg

 

-      Danlo : J'exige que mes experts et les vôtres se rencontrent et travaillent ensemble ! Il n'est pas question de vous laisser nous expédier dans les limbes sans que nous ayons un mot à dire pour notre défense ! Le savant Pontarloos, du royaume mini-suisse, est avec moi. Prenez le temps qu'il faut pour étudier sérieusement ce transfert et ses implications. Ou bien craignez notre propre jugement !

-      Harncaliu : ...Nous sommes d'accord. Faites venir Pontarloos et vos scientifiques. Nous allons essayer de reprendre sur d'autres bases.

 

 

A SUIVRE...

 

  (La désintégration de David Terrin est inspirée d'une scène d'un épisode de Cosmos 1999, "Les Dariens". Rassurez-vous, en vrai, il va très bien.)

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 08:42

 

Résumé de l'épisode précédent : 

L'équipage du Sasgarion a décidé de quitter le royaume des Mini-Suisses et de fuir de nouvelles complications pour rejoindre Berck-sur-Mer, bien loin de là. L'équipe scientifique conduite par le Professeur Gélagnac, son arrière-grand-mère Eva et le chafouin Pontarloos travaille à ramener la Cité Volante dans sa  réalité miniature, et si possible, à la bonne époque... rien n'est jamais simple avec les mini-gens du Sasgarion. Ils volent à présent vers le nord-ouest, sans savoir ce qui les attend...

 

Dans leur réalité d'origine, chez les Arrochelliens, on s'inquiète et on cogite.

 

P1010006--1280x960-.jpg

 

P1010009--1280x960-.jpg


P1010010 (1280x960) 

 

Bois de Vincennes, 1er février 2016

 


P1010054--1280x960-.jpg 

 

P1010053--1280x960-.jpg

 

 SAS36.1.jpg

 

SAS36.2.jpg

 

-      Commandant Hardy : Qu'est-ce que vous espériez ?... On détecte encore une énergie résiduelle asez puissante, mais il n'y a aucune trace matérielle de leur passage dans cette clairière.

-      Professeur Simon : ...Justement, cela nous conforte dans l'idée qu'ils ont réussi leur transfert d'urgence dans une autre réalité.

 

SAS36.3.jpg

 

-      Hardy : Vous voulez répondre aux journalistes ?

-      Simon : ...Non... Pas maintenant.

 

SAS36.4.jpg

 

-       Simon : Monsieur Larrier ? Vous m'entendez ?

-       Le Grand : Professeur Simon ? Oui, je vous entends.

-       Simon : Nous aimerions rester chez vous à Paris quelques jours... Ou quelques semaines.

-       Le Grand : Aucun souci. Sur le plan matériel, je vous fournirai tout ce dont vous avez besoin pour vos recherches. Mais il faudra bien m'expliquer ce que vous voulez, je ne suis pas scientifique, moi.

 

SAS36.5.jpg

 

-       Simon : Merci beaucoup de votre aide... Attention, là...

-        Le Grand : Oh, pardon !... Ils sont vraiment partis dans une autre réalité et une autre époque ? C'est incroyable, vous êtes trop fortiches !... Vous pensez pouvoir les retrouver ?

 

SAS36.6.jpg

 

-       Simon : On va tout essayer. Ma femme et mes deux enfants travaillent à bord du Sasgarion, je me sens hyper-motivé...

 

 

SAS36.7.jpg

 

-       Une journaliste : Commandant Hardy, le gouvernement va sans doute rapidement annoncer votre nomination aux fonctions de l'Amiral Enondradel, après sa disparition.

-       Hardy : C'est vrai. Et j'accepterai cette responsabilité s'il n'y a pas d'autre choix. Mais j'ai déjà dit que je préférais reprendre un commandement. D'ailleurs, l'Amiral et les 285 autres habitants de la Cité Volante ne sont pas encore considérés comme "disparus". Tout au plus... Absents. Nous avons, depuis peu, deux autres engins volants de gande taille et il est vital pour notre petite colonie d'Arrochelle de mobiliser ce qu'il nous reste de savants, d'ingénieurs et de techniciens pour les maintenir en activité. Ils nous permettent d'avoir encore une longueur d'avance sur les autres nations miniatures

-       Un journaliste : Ce sont de bonnes unités, mais à elles deux, elles atteignent à peine la moitié du volume du Sasgarion. Le "Normandie" embarque deux Geckos seulement, et le "Mourhéal" n'a que des hélicoptères. Ils seront plus limités dans leurs missions d'exploration ou de sécurité. 

-       Hardy : C'est vrai, mais ils ont aussi un rôle à jouer pour comprendre ce qui est arrivé au Sasgarion. Comme je vous l'ai dit, Le Professeur Gélagnac a eu le temps, avant ce voyage interdimensionnel, de transférer à Arrochelle la plus grande partie de ses archives électroniques qui concernent ses recherches. Nous allons bientôt rassembler à bord du "Normandie" un groupe d'experts pour les étudier et tenter de les exploiter au mieux. Nous avons tous vécu un choc terrible, mais nous devons rester optimistes. Les choses ne font que commencer.

 

SAS36.8.jpg

 

-       Hardy : Un gros et patient travail nous attend. Nous le devons aussi à tous ceux des nôtres qui ont vu leurs proches disp... s'absenter dans ces circonstances dramatiques. Certans ont pu recevoir des messages personnels avant que les communications soient interrompues. Nos amis à bord étaient inquiets, mais ils ont voulu se montrer rassurants. Personne ne croit que tout espoir est mort.

-       Un journaliste : Vous êtes concerné, vous-même...

-       Hardy : Oui, mon compagnon est sous-officier de la Sécurité sur le Sagarion. Nous étions le premier couple homosexuel marié à Arrochelle et nous voilà brutalement et temporairement séparés. Je dirai juste : Pas de chance.

-       Une journaliste : Cependant, on dit que depuis plusieurs années, déjà lorsque vous commandiez le Sasgarion, vous entretenez une relation avec Madame Ibüprofein, qui est psychiatre à bord de la Cité Volante.

-       Hardy : ...? Pas de commentaire.

 

SAS36.9.jpg

 

-        Une journaliste : A part votre compagnon le sergent Néaniskos, 45 autres personnes du bord ont laissé dans notre réalité un conjoint. Ceux-ci peuvent-ils se considérer libérés de leur mari ou de leur femme et pourront-ils se remarier ?

-       Hardy : Euh, je vous répète qu'ils sont juste absents. Il n'y a aucun veuvage à l'ordre du jour !

-       Une journaliste : En 2014, une rumeur affirmait que le Docteur Ibüprofein était enceinte de vous. Qu'en est-il ?

-       Hardy : Il me semble que depuis le temps, on aurait dû être fixé ! Ecoutez, ça suffit, on reprendra plus tard, voulez-vous ?!

-       Un journaliste : L'Amirauté de l'Air va-t-elle continuer à verser les salaires de l'équipage si vous êtes promu à son commandement ?

 

SAS36.10.jpg

 

-       Madame Sesmär : J'ai établi la liste des experts que nous devrions contacter.

-       Simon : Parfait !

-       Madame Sesmär : J'ai ajouté plusieurs personnes qui sont dans la colonie montvillienne de Berck. C'est un peu risqué, mais on devrait les approcher discrètement et les convaincre de nous rejoindre...

-      Simon : Vous avez raison. Au point où on en est, il faut tout tenter, quoi qu'en dise la poltique...

 

SAS36.11.jpg

 

-       Hardy : Ils sont vraiment trop cons !

-       Simon : Du calme... Nous allons bientôt pouvoir commencer à travailler.

-       Hardy : Vous pensez sérieusement qu'on va les retrouver ?

-       Simon : J'ai surtout confiance dans les capacités du Sasgarion et dans celles de ses habitants. S'ils sont en vie et en possession de tous leurs moyens, ce sont eux qui trouveront la solution... De notre côté, nous devons tâtonner sans relâche pour être prêts à les aider si nécessaire.

 

 

 

Dans une autre réalité miniature, le 27 juin 1927.

 

 

SAS26-1.jpg

 

-      Docteur Simon : Journal de bord de la Section médicale, enregistrement du... du 10 février 2O16... Enfin, je crois. Cher Journal. Voilà plusieurs jours que je ne t'ai rien dit. Nous avons quitté la Suisse pour entreprendre ce long voyage. La navigation est calme et chacun à bord s'aquitte de sa tâche avec une sérénité un peu forcée. Les gens n'osent pas trop parler de ce qu'ils ont perdu, ni de nos chances pour un éventuel retour. Mais il n'y a encore signe de véritable découragement. Nous éprouvons tous comme une sorte de grand vide, qui est en réalité tout autour de nous. Ce qui nous met le plus mal à l'aise à cette époque, c'est le silence qui règne sur les ondes radio. Nous ne captons que des bribes de signaux émis de station de TSF lointaines sur différentes fréquences. Les Grands n'ont eux-mêmes aucun moyen d'entendre nos communications avec les Geckos de reconnaissance, ni de détecter notre présence. 

 

SAS26-3.jpg

 

-      Docteur Simon : Nous volons de nuit. Il y a très peu de lumières dans les campagnes et sur les routes. La journée, le Sasgarion se cache dans les bois, ou dans une grange. Mais depuis 72 heures, nous progressons moins vite. Il pleut souvent la nuit, nous devons rester à l'abri pour ne pas compromettre la stabilité  en vol de notre vaisseau. Nous sommes actuellement revenus dans les Vosges, près de Gérardmer. Nous allons nous poser sur une montagne voisine que nous connaissons déjà, pour attendre de meilleures conditions météo.  

 

SAS26-4.jpg

 

-      Docteur Simon : Nous cherchons à découvrir d'autres peuples miniatures dans les environs. Selon Pontarloos, des colonies parties de  Suisse se  sont établies dans les montagnes, du Jura jusqu'aux Ardennes, sur un axe bien défini qui leur a permis de garder des contacts diffus entre elles, au ras du sol. Mais nous ignorons leur localisation exacte et faute de moyens de communication adaptés, ces colonies ne savent pas que nous sommes là. Nous avons toutes les chances de passer tout près d'elles sans jamais les voir... Nous sommes vraiment seuls dans ce monde à la fois ancien et tellement nouveau pour nous...

 

 

Section expérimentale, Niveau C, 22H45

 

SAS36.12.jpg

 

SAS36.13.jpg

 

SAS36.13BIS.jpg

 

-      Gélagnac : Eva ?... Tu penses ?

-      Eva : Oui... Je pensais que plus j'y pense, plus ça me semble être une bonne idée de rejoindre le site de votre future colonie d'Arrochelle, et pas seulement pour le moral des gens. Je crois que la géographie a un rôle à jouer dans cette histoire. Tiens, regarde, cette carte.

 

SAS36.14.jpg

 

-      Gélagnac : L'Australie ?...

-      Eva : Noon ! Celle-la... L'archiviste m'a fourni une carte de la commune de Groffliers à votre époque. Ici, on voit la maison de vos Grands Protecteurs, avec les dépendances et le jardin que vous occupez. En 1927, à part les fermes qui sont là, et celle-ci, toutes les maisons de ce quartier n'existent sans doute pas encore. Les rues elles-mêmes ne doivent être que des chemins de terre.

-      Gélagnac : Oui, il y a beaucoup de grands arbres dans notre jardin. Il devait y avoir ici un petit bois entouré par les champs. Comme la forêt des dunes, il jouait sûrement le rôle de coupe-vent.

 

SAS36.15.jpg

 

-      Eva : La technologie de contrôle de la Pensée Fondatrice utilise les forces psychiques des êtres miniatures qu'elle a créés. Nous aurons sûrement plus de chances d'établir une connexion avec notre dimension si nous sommes au même endroit que nos semblables... parce que c'est un lieu de très forte imprégnation mentale pour notre espèce. D'autant plus qu'Arrochelle va sans doute travailler elle-aussi sur le transfert interdimensionnel. Mais ça leur prendra du temps...

-      Gélagnac : Oui, c'est pour ça que je leur ai envoyé mes recherches avant notre départ forcé. Et pour le temps, nous en avons aussi. Selon le Commandant Brandoren, le chef de la Navigation, nous avons encore 3 bonnes semaines de voyage devant nous. En attendant, nous avons largement de quoi nous occuper. Je pensais que tu aurais plutôt proposé de revenir à Montville, même s'il n'y a rien non plus là-bas...

 

SAS36.16.jpg

 

-       Eva : J'ai bien compris que sur les plans technologique et politique, ce n'était pas une bonne idée. Les temps ont changé... Dans les années 1920, il n'y avait que 4 colonies miniatures connues : Le secteur des origines, Clères-Montville ; le site de Paris ; celui d'Aiguebelette en Savoie et celui de Brocéliande, ainsi que la base de Luchon. Nous ne connaissions pas Berck et nous commencions tout juste à chercher une implantation en Sologne. Nous avions quelques avions, mais inadaptés à des missions d'exploration, ainsi que plusieurs dirigeables. Il nous fallait pour ces derniers une escale au centre de la France.

-      Gélagnac : Oui, je connais l'histoire des dirigeables montvilliens. Le plus important, lancé en 1921, était presque aussi gros que le Sasgarion : il faisait 3,7 GM de long ! L'équivalent de 280 mètres à l'échelle des Grands.

-      Eva : Mais on y vivait beaucoup moins bien qu'ici, l'espace habitable était plus réduit ! Celui-là était gonflé à l'hélium. Il n'était pas facile de s'en procurer à l'époque, nos Grands Protecteurs ont pris de grands risques !

 

SAS36.17.jpg

 

-      Eva : Est-ce que nous avons tous les composants nécessaires pour notre installation ?

-      Gélagnac : Il en manque, mais j'ai commandé leur fabrication à la Section technique. Nous les aurons dans les 48 heures.

 

SAS36.18.jpg

 

-      Eva : Il nous faudrait aussi, à moi et à mes collègues, une formation intensive pour pouvoir utiliser seuls l'ordinateur central du service ! On ne peut pas solliciter tout le temps Patricia, c'est gênant !

-      Patricia Maquette : Ce n'est pas un problème, je suis là pour ça. Et je m'occuperai de votre instruction.

-      Gélagnac : Je vais me retirer. C'est l'heure où le Commandant va venir fureter par ici et ça a le don de m'agacer un peu...Bonne nuit !

 

SAS36.19.jpg

 

-      Gélagnac : Ben tiens...

-      Danlo : Bonjour les Cerveaux. Tout va bien ? Vous avancez ?

-      Gélagnac : On fait comme on peut avec ce qu'on a.

-      Danlo : Vous voulez plus de monde ?

-      Gélagnac : Non, merci Danlo ! C'est un travail qui demande juste un peu de temps et de patience ! De la patience ! Excusez-moi, je dois passer au labo de nanoconception avant d'aller dormir.

 

SAS36.20.jpg

 

-      Danlo : Je ne suis pas psychologue, mais ça doit vouloir dire "Foutez-moi la paix !", non ?...

-      Eva : Exactement, Commandant !

-      Danlo : J'ai compris le message. Et pour vous et vos amis, tout va bien ? La vie à bord vous plaît ?

-      Eva : Nous sommes enchantés, ce sont les conditions idéales pour vivre et travailler ! Pontarloos est un peu ronchon et invisible en ce moment, mais il n'oublie pas que nous sommes une équipe, j'y suis très attentive. Ayez confiance, je suis certaine que nous allons faire quelque chose de bien.

 

Pendant ce temps...

 

 

SAS36.21.jpg

 

SAS36.22.jpg

 

-      Tnit ! Nûût ! Accès refusé.

-       Pontarloos : Rhâââ !...

-      Tnit ! Nûût ! Accès refusé. Veuillez présenter correctement votre bracelet OVMD devant le scanner. Par ailleurs, votre rythme cardiaque est anormalement élevé. Si ce symptôme persiste, une alerte automatique parviendra à la Section médicale.

-      Pontarloos : Allez !...

-      Tnit ! Nûût ! Accès refusé. Veuillez contacter la Sécurité au poste 22-08. Si vous pensez qu'il s'agit d'une erreur, tapez 1 ; si vous êtes invité à bord du Sasgarion et que ce qu'il y a derrière cette porte ne vous regarde pas, tapez 2 ; si vous êtes étranger au vaisseau, si vous avez des intentions hostiles et désirez envahir un secteur stratégique, tapez 3.

-      Pontarloos : Saleté de machine qui parle !!

 

SAS36.34.jpg

 

-      Tnit-tnit ! Sujet Pon-tar-loos, sexe masculin, âge non précisé, statut : membre provisoire de la Section scientifique, niveau d'accréditation 4. Un rapport de votre arythmie cardiaque vient d'être envoyé à la Section médicale pour constitution de votre dossier personnel. Veuillez appliquer votre pouce gauche sur le scanner pour validation.

-      Le garde : Il y a un problème, Monsieur ?

-      Pontarloos : Ouiii ! Il semble que cette stupide montre que l'on m'a donnée ne me permet pas de franchir toutes les portes !

-      Le garde : Euh, oui, Monsieur, en effet. C'est une zone de haute sécurité dont l'accès est restreint. C'est une mesure de sécurité tout à fait normale.

 

SAS36.25.jpg


-      Pontarloos : Evidemment ! Il y a tellement de choses normales, ici ! Je me sens un peu trop en sécurité !

-      Validation non effectuée. Alerte envoyée pour le sujet Pon-tar-loos, sexe masculin, âge non précisé. Si vous êtes en détresse respiratoire, ne courez pas ! Restez où vous êtes ! Une équipe médicale va vous rejoindre dans 1 minute et 50 secondes.

-      Le garde : ...Je peux annuler l'alerte, si vous voulez...

 

 

Le lendemain, 10h40.

 

 

SAS36.30.jpg

 

SAS36.31.jpg

 

-       Sandra Matizet : Commandant, j'ai une alerte détection aérienne.

-      Danlo : Qu'est-ce que c'est ? Un ballon aérostatique ? Il n'y a pas de nacelle.

-      Gytring : Je ne vois pas comment il pourrait y en avoir une : Il ne fait que 1,7 GM de diamètre, à peu près la taille normale d'un Grand.

-      Danlo : Mais alors, il est tout près ?

-      Sandra Matizet : Distance 15 GM. Il est immobile. Peut-être parce qu'il n'y  pas de vent...

 

 

SAS36.32.jpg

 

-      Danlo : Transmettez à la Navigation : Machines arrière toute, on se met en vol statique le temps d'observer l'objet.

-      Sandra Matizet : L'ordre... est reçu et confirmé. Nous devrions nous stabiliser à environ 9 GM. 

-      Danlo : Lancez le Gecko de garde pour analyse.

 

SAS36.33.jpg

 

-      Danlo : Il est apparu tout à coup derrière les arbres, comme s'il nous attendait...

-      Chardonville : Souhaitons que ce ne soit pas le cas.

 

SAS36.34-copie-1.jpg

 

-      Voix de Gytring : Gecko 7, vous avez l'autorisation de décollage !

 

SAS36.53.jpg

 

SAS36.35.jpg

 

EP4-31.JPG

 

SAS36.BALLON.jpg

 

SAS36.36.jpg

 

SAS36.37.jpg

 

-     Le garde : Gecko 7 à la base, je lance le programme d'analyse et vous envoie les données.

 

SAS36.38.jpg

 

-      Danlo : Lieutenant Lasagne, ralentissez ! Vous allez droit sur lui !

-      Lasagne : Je ne comprends pas ! On est comme attiré par ce ballon !

 

SAS36.39.jpg

 

-      Danlo : Dégagez-vous de là !

-      Lasagne : Les commandes sont bloquées, impossible de virer !

 

SAS36.44.jpg

 

-      Danlo : Le ballon les attire ? C'est une attaque !

-      Chardonville : Mmoui, ou bien une défense...

 

SAS36.40.jpg

 

SAS36.41.jpg

 

-      Gytring : Ils ont percuté l'objet et sont restés collés à lui ! Lasagne, quelle est la situation à bord ? Est-ce que vous m'entendez ?

-     Tchhhhhhh tchh tchhhhhhhhhhhhhhhh...

-      Sandra Matizet : Plus de communication.

-      Danlo : Dites à la Sécurité d'armer les batteries tribord !

 

SAS36.42.jpg

 

-       Le sergent : Pousse les réacteurs ! Je vais lui balancer un coup de laser à cette pourriture de baudruche !

 

SAS36.43.jpg

 

-       Le garde : Incendie à bord !

 

SAS36.45.jpg

 

-      Sandra Matizet : J'ai le raport des sondeurs du Gecko. Ooooh !!

-      Gytring : Oulah !!

 

SAS36.46.jpg

 

-      Gytring : Lasagne, si vous m'entendez, ne tirez pas sur l'objet ! A aucun prix !... Lasagne !!... S'ils tirent, ils sont cuits...

 

SAS36.47.jpg

 

-      Gytring : Ce ballon est gonflé à l'hydrogène ! C'est une bombe volante !

 

SAS36.49.jpg

 

-      Lasagne : Le laser est armé ! Sors-nous de là !

 

SAS36.49BIS.jpg

 

SAS36.50.jpg

 

SAS36.51.jpg

 

SAS36.52.jpg

 

SAS36.48

 

-      Danlo : ...Quelle horreur...

 

 

Section scientifique, midi. 

 

 

SAS36.54.jpg

 

SAS36.55.jpg

 

-      Danlo : Jérôme, on en sait plus sur ce maudit ballon, et sur ce qui s'est passé ?

-      Chardonville : Oui. Dans le diagramme donné par les sondeurs, on voit qu'une nacelle était dissimulée dans la partie inférieure. Une longue et étroite structure la reliait par le centre au sommet et un élément plat occupait tout le diamètre de l'objet. Toutes ces structures étaient en bois, mais l'analyse révèle aussi de nombreuses traces de cuivre. Sans doute de la machinerie, des réservoirs, des conduites, peut-être des hélices cachées dans toute la zone équatoriale. Il devait forcément avoir des moyens de propulsion. L'enveloppe était faite en fibres végétales, un matériau à la fois très dense et flexible. Elle contenait 4 ballasts d'hydrogènes. Je pense qu'en le heurtant, le malheureux Gecko a provoqué une petite fissure et les réacteurs ont allumé un incendie quelques secondes avant le tir. L'équipage a paniqué et a fait la seule chose qu'il pensait pouvoir le sauver en actionnant le laser.

 

 

SAS36.57.jpg

 

-      Danlo : Et sur ce phénomène d'attraction dont ils ont été victimes, et sur le brouillage radio, on a une explication ?

-      Chardonville : Alors, là, en revanche... En tout cas, aussi étrange que cela puisse paraître, tout indique que nous sommes devant une technologie qui appartient à un peuple miniature. Un peuple plus évolué que ce que pouvait en savoir Pontarloos.

-      Danlo : ...C'est comme chez nous, alors... Ils sont partout...

 

SAS36.56.jpg

 

-      Chardonville : Il faudrait inspecter les débris au sol, si les conditions de sécurité le permettent. Il y a toutes les chances pour que la nacelle de cet OVNI ait été habitée... Nous aurons peut-être des réponses. J'ignore si l'interception du Gecko était volontaire, mais la rencontre s'est terminée par la mort de tous ceux qui se trouvaient dans ou autour du ballon.

-      Gytring : Oui... Si ces gens nous attaquent, au moins, on saura pourquoi... Mais si un autre ballon se pointe, on saura aussi comment le combattre. Rester à bonne distance et tirer au laser.

-      Danlo : Eh bin, vous devenez chaque jour un peu moins civil et un peu plus militaire, vous... Nous avons perdu 3 des nôtres, et c'est une lourde responsabilité. Allons enquêter sur place, mais prudemment. Monsieur Gytring, vous sélectionnerez l'équipe. Mettez 2 Geckos armés en patrouille au-dessus du secteur, et les 5 hélicoptères sur un cercle plus large, pour nous assurer que l'explosion n'a pas attiré l'attention d'un Grand... Je commanderai la mission.

 

SAS36.58.jpg

 

-      Pontarloos : Commandant... Je suis affligé de la perte de votre pilote et des 2 gardes. Si je puis vous être d'un quelconque secours, je serai heureux de participer à vos investigations.

-      Danlo : Avec un peu de chance, vous nous aiderez à établir un dialogue avec eux, si ce sont bien des mini-gens. Il va quand même falloir qu'on arrête de se faire des ennemis partout où l'on passe...

-      Chardonville : On ne l'a pas fait exprès...

 

 

Pendant ce temps, quelque part dans la forêt vosgienne...

 

SAS36.96.jpg 

 

SAS36.98.jpg

 

  SAS36.9O.jpg

 

SAS36.91.jpg

 

SAS36.92.jpg

 

-      29 voix se sont exprimées en faveur de la motion d'urgence. Et une voix contre. Pourquoi ne suis-je pas surpris ?

 

SAS36.91TER.jpg

 

-       Oui, estimable Harncaliu, c'est bien de vous dont je parle.

 

SAS36.91BIS.jpg

 

-      Harncaliu : Mes estimés collègues, j'en appelle à notre constant souci de l'équité et de la prudence. J'en appelle aussi à la curiosité qui a toujours animé notre société.

 

SAS36.94.jpg

 

-      Harncaliu : Certes, nous ne connaissons pas ces êtres et cela devrait bien sûr rendre les choses moins difficiles. Mais ils ne sont qu'une péripétie de plus dans le drame sans cesse renouvelé qui nous préoccupe. Et nos solutions d'urgence ne résolvent pas le problème de fond.

-      Nous ne sommes pas en capacité d'empêcher tous les mini-clampins des autres mondes de jouer avec les pensées qui nous ont créés, ni d'acquérir les moyens de franchir les réalités, et ainsi, de troubler la nôtre, qui semble ces dernières années aussi fréquentée qu'un hall de gare. Nous ne savons que gérer les urgences ponctuelles et à défaut de le faire, vous savez bien ce qui arriverait.

-      Ces procédures garantissent notre survie et eles doivent être appliquées avec une certaine et nécessaire froideur.

 

 

SAS36.93.jpg

 

-      Harncaliu : J'en suis conscient. Je ne pas cherche pas à être sentencieux ni moraliste. Je veux juste comprendre. Nous ignorons sans doute encore beaucoup de choses au sujet de ces phénomènes. Je crois qu'il serait bon d'enquêter sur nos nouveaux visiteurs avant de les évacuer. Estimés collègues, le temps nous est compté. Laissez-moi les interroger tout de suite. 

-      Cela fait trop longtemps que nos problèmes durent et nous atteignons une limite fatidique. Les tets seront menés dès que possible.

-      Harncaliu : Ces gens sont dangereusement inquiets et agités. Leurs machines volantes bourdonnent dans toute la région et un groupe important est descendu à terre à notre recherche. Et ils sont fortement armés. Mais même sans cela, nous leur devons au moins un semblant de respect. Je vous promets d'agir avec prudence, sans pedre de vue l'intérêt général.

 

SAS36.95

 

-      Harncaliu : ...Mais avant de partir, je casserais bien une petite graine.

 

A SUIVRE... 

 

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 07:38

Résumé de l'épisode précédent :

A peine arrivés en Suisse et en 1927, les mini-gens du Sasgarion ont déjà des problèmes. Croyant que la Cité Volante représente un danger pour son petit pouvoir, le roi Milka attaque le Fort Pontarloos où les savants venus de Montville travaillaient sur la téléportation entre les réalités miniatures...

...Oui, alors, si vous ne suivez pas, là, il faut repartir de l'épisode 32, "Le message de la medium".


Une grande bataille miniature se prépare, pleine de furie, d'explosions et de couleurs chatoyantes (adaptée du film "Alamo", avec quelques phrases sorties de leur contexte). Il ne manque que les bruitages, mais vous pouvez toujours les faire vous-mêmes...

Après tout, nos mini-héros sont revenus à l'époque du cinéma muet...

 

 

Poste principal, 18h10

 

 

SAS35.70 

 

SAS35.71.jpg

 

-      Danlo : Monsieur Pontarloos ! Votre gouvernement refuse de négocier avec nous ! Ils exigent que nous vous ramenions au fort pour vous livrer ! L'armée royale masse des troupes devant votre village, elles peuvent attaquer à tout moment ! Qu'est-ce que ça signifie ?

 

SAS35.72.jpg

 

-      Pontarloos : Commandant Hédrone, il y a bien des années que le roi Milka et ses courtisans laissent libre cours à leur panaroïa. Je ne suis que la victime expiatoire et bien facile de leur courroux.

-      Danlo : Eux disent que leur pays est entouré d'ennemis et que vous les soutenez.

-      Pontarloos : Ce régime faible et geignard aurait bien mérité que des étrangers tels que vous les éclairent un peu... Mais ça me semble assez compromis.

 

SAS35.73.jpg

 

-      Danlo : Je ne sais pas si le royaume va changer ni comment, mais je sais que vous n'y aurez aucune part ! Vpus êtes le bienvenu à bord en tant que scientifique. Mais quel qu'ait été votre projet ici, et le rôle qu'on devait y jouer, vous devrez y renoncer. Nous ne faisons pas de politique. Dans quelques heures, la Cité Volante va décoller et quitter pour toujours ce pays. Le temps d'achever le déménagement pendant la nuit. Je m'assurerai personnellement que... Vous vous sentiez bien à bord.

-      Pontarloos : Votre générosité me va droit au coeur, Commandant... La méchante flèche du destin aussi.

 

 

Frontière franco-suisse, territoire de la commune des Rousses, 18h25.

 

2dk05dx.jpg

 

23hvbk9.jpg

 

Quelque part dans l'herbe, en juin 1927...

 

SAS35.1O.jpg

 

SAS35.12.jpg

 

SAS35.13.jpg

 

SAS35.14.jpg

 

SAS35.15.jpg

 

SAS35.16.jpg

 

SAS35.19.jpg

 

SAS35.18.jpg

 

SAS35.20.jpg

 

SAS35.17.jpg

 

SAS35.21.jpg

 

SAS35.22.jpg

 

SAS35.23.jpg

 

SAS35.24.jpg

 

-       Battez la retraite !

 

SAS35.25.jpg

 

SAS345.27.jpg

 

-      Davy Coquette : Ne tirez plus ! Regardez, ils se retirent.

 

SAS35.26.jpg

 

SAS35.28.jpg

 

SAS35.29.jpg

 

SAS35.30.jpg

 

-      Davy Coquette : Il fera nuit dans deux heures. Ils ne tenteront plus rien avant demain matin.

-      Salicorne : Plusieurs de nos appareils sont en approche. Je vous en prie, venez avec nous, évacuez !

-      Davy Coquette : Merci de votre proposition. Mais je suis confiant. Nous les repousserons aussi demain. Les habitants du village seront alors bien loin d'ici et nous nous sauverons dans la prairie le moment venu.  

 

 

A bord du Sasgarion, conférence des officiers - 20H30

 

SAS35.74.jpg

 

-      Danlo : L'attaque des Mini-Suisses contre le villlage nous enseigne que ce pays n'est décidément pas accueillant pour nous. Dès que possible, une fois le matériel des savants transféré à bord, nous évacuerons Salicorne et son équipe et nous partirons pour un long voyage de recherche dans ce monde inconnu. Madame Enondradel, pouvez-vous nous présenter un rapport sur les services généraux ?

-      Madame Enondradel : L'inventaire est fait en temps réel et il est bon. Mais il y aura un moment où nous manquerons de petits objets de la vie quotidienne qu'il faudra fabriquer nous-mêmes. Pour ce qui est du ravitaillement, nous devrions facilement trouver ce dont nous avons besoin sur notre route. La question la plus délicate est celle des fournitures techniques et des pièces détachées. La maintenance devra recycler au maximum et produire ce qui manquera. Nous préparons un plan dans ce sens.

 

SAS35.75.jpg

 

-      Danlo : Très bien. Il est vital que le vaisseau soit en auto-suffisance dans presque tous les domaines. Nous serons absolument seuls au monde et peut-être pour longtemps... L'armement et la maintenance des 10 Geckos que nous avons sont des priorités. Avec nos nouveaux passagers, l'équipage se monte à 297 personnes. Elles doivent pouvoir vivre et travailler dans une totale sérénité, à défaut d'un luxe total... L'état du vaisseau ?

-      Gytring : Il est opérationnel à 100 %.Les batteries solaires garantissent notre autonomie en situation de consommation normale. Les piles des deux sections énergétiques ont une durée de vie de deux mois environ. Faute de Grands Protecteurs et de prises de courant accessibles pour les recharger, nous devrons le faire nous-mêmes, mais ce sera plus long. C'est notre point faible.

-      Danlo : La Section scientifique devra travailler sur ce problème, Jérôme...

-      Chardonville : J'y ai déjà pensé...

-      Danlo : Bien... Il reste à surveiller de près ce qui se passe dans le village. Dydrar et Hugues décolleront demain matin pour évacuer Salicorne, ses hommes et leur matériel roulant. Merci.

 

 

SAS35.76

 

-      L'Amiral Enondradel : Franchement, Danlo, quelles sont nos chances de rentrer chez nous ?

-      Danlo : Je n'ose même pas poser la question à nos brillants savants... En attendant, nous pouvons nous en rapprocher, d'une certaine manière...

-      Enondrardel : Quoi ? Vous voulez mettre le cap sur Berck ? Ou sur Montville ? Mais il n'y a rien, là-bas, pas dans cette réalité. Et c'est terriblement loin !

-      Danlo : C'est vrai, mais il faut bien donner un but concret à tout le monde. Berck reste un lieu familier pour nous tous. Même si nous n'y trouverons personne de notre espèce, ce sera meilleur pour le moral. Bien sûr, c'est loin. Mais le Sasgarion a déjà fait le voayage, depuis la Savoie, il y a 5 ans ! Vous le commandiez ! Vous ne vous rappelez plus ?

-      Enondradel : ...Et moi qui voulais oublier...

 

 

Zone de loisirs, 23h40

 

SAS35.80.jpg

 

-      Gélagnac : Je n’en reviens pas… Ce matin encore, nous étions si loin… Et tellement… ailleurs… Et je me retrouve avec toi ici.

      

-          Eva : Les mini-gens ont toujours eu une vie compliquée, avec plein de nœuds. Je suis heureuse que vous soyez là, bien sûr, mais surtout heureuse de faire ta connaissance. Parce que ça aurait dû être une chose impossible. Et pourtant, nous sommes là tous les deux, au même endroit, au même moment. Est-ce que ce n’est vraiment que de la science ?... 

 

SAS35.81.jpg

 

-          Gélagnac : Il faut que nous rentrions à Arrochelle. Quand le vaisseau aura décollé pour de bon, nous serons vraiment seuls dans ce monde, livrés à nous-mêmes. Ce ne sera pas facile… Mais nous sommes en famille, maintenant, ça aide... Eeeh, dans deux jours, j'aurai 50 ans !

-       Eva : Et moi, 47 dans une semaine. Mais on fera un tir groupé !... Tu sais, mon p'tit, je n'ai jamais été une mini-femme très familiale, ni même très maternelle. Ma passion pour les mystères de notre existence et la recherche des clés pour les ouvrir m'ont bouffé plus de temps qu'il n'était raisonnable... Garyegon, ton arrière-grand-père, m'en a un peu voulu, sans trop le dire. Il comprenait, et Il m'a laissée mener ma barque... Jusqu'à ce qu'elle dérive par ici... Mais oui, ça doit sûrement aider. Et on va faire du bon boulot ensemble, mon chéri. On va la retrouver, notre dimension !... Dis donc, c'est rudement joli ces mectons mythologiques à poil placés ici !

-      Gélagnac : Les Discoboles ? Oui, très joli. Ils ont été commandés à Arrochelle par les gars de la Section Protéinique, mais je ne sais pas pourquoi.

 

 

 

Devant le village fortifié de Pontarloos, le lendemain, 7h20

 

SAS35.100A.jpg

 

SAS35.31

 

-      Votre Majesté, nous sommes prêts !

-      Roi Milka : Finissons-en ! 

 

SAS35.40.jpg

 

SASG7.jpg

 

-     Davy Coquette : Messieurs... Bonne chance ! Si à un moment vous sentez la lassitude vous gagner, évacuez par les hautes herbes au sud.

 

SAS35.41.jpg

 

SAS35.42.jpg

 

SAS35.43.jpg

 

SAS35.44.jpg

 

-      A l'attaque !

 

SAS35.46.jpg

 

SAS35.45.jpg

 

SAS35.47.jpg

 

SAS35.48.jpg

 

SAS35.49.jpg

 

SAS35.17.jpg

 

SAS35.63.jpg

 

SAS35.64.jpg

 

SAS35.1O

 

SAS35.51.jpg

 

SAS35.50.jpg

 

SAS35.52.jpg

 

SAS35.53.jpg

 

SAS35.54.jpg

 

SAS35.55.jpg

 

SAS35.56.jpg

 

SAS35.11.jpg

 

SAS35.57.jpg

 

SAS35.100B.jpg

 

(Au piano, le Capitaine Detlev Strossenmeier. Inépuisable romantique et pessimiste décalé, il nous interprète, en direct au coeur de la bataille, la chanson de William Sheller : "Un homme heureux")

 

Pourquoi les gens qui s´aiment
Sont-ils toujours un peu les mêmes?
Ils ont quand ils s´en viennent
Le même regard d´un seul désir pour deux
Ce sont des gens heureux

 

SAS35.100.jpg

 

Pourquoi les gens qui s´aiment
Sont-ils toujours un peu les mêmes?
Quand ils ont leurs problèmes
Ben y a rien à dire
Y a rien à faire pour eux
Ce sont des gens qui s´aiment

 

SAS35.101.jpg

 

Et moi j´te connais à peine
Mais ce s´rait une veine
Qu´on s´en aille un peu comme eux
On pourrait se faire sans qu´ça gêne
De la place pour deux

 

Mais si ça n´vaut pas la peine
Que j´y revienne
Il faut me l´dire au fond des yeux
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l´enjeu
Je veux être un homme heureux

 

SAS35.102.jpg

 
Pourquoi les gens qui s´aiment
Sont-ils toujours un peu rebelles?
Ils ont un monde à eux
Que rien n´oblige à ressembler à ceux
Qu´on nous donne en modèle

 

SAS35.103.jpg

 

Pourquoi les gens qui s´aiment
Sont-ils toujours un peu cruels?
Quand ils vous parlent d´eux
Y a quelque chose qui vous éloigne un peu
Ce sont des choses humaines

 

SAS35.104.jpg


Et moi j´te connais à peine
Mais ce s´rait une veine
Qu´on s´en aille un peu comme eux
On pourrait se faire sans qu´ça gêne
De la place pour deux

 

SAS35.105.jpg

 

Mais si ça n´vaut pas la peine
Que j´y revienne
Il faut me l´dire au fond des yeux
Quel que soit le temps que ça prenne
Quel que soit l´enjeu
Je veux être un homme heureux

 

SAS35.106.jpg

 

Je veux être un homme heureux
Je veux être un homme heur...

 

SAS35.107.jpg

 

-      Pan !

-      ERRRRRGH !

 

SAS35.108.jpg

 

 

SAS35.59.jpg

 

-      Lieutenant Gywern : Le fort est encerclé et investi ! On ne peut plus les retenir, il faut se replier !

-      Colonel Salicorne : Les Geckos arrivent ! On lève le camp !

 

SAS35.60.jpg

 

  -      Salicorne : Foutu pays !!

 

SAS35.61.jpg

 

 

  Après la bataille...

 

SAS35.FF0.jpg

 

SAS35.FF1.jpg

 

SAS35.FF3.jpg

 

SAS35.62.jpg

 

-      Félicitations, Votre Majesté ! C'est une grande victoire !

-      Roi Milka : Oui, nous avons conquis une coquille vide et notre ennemi n'est plus là ! Il y a de quoi être fier, en effet ! 

 

 

A bord du Sasgarion, 10h45

 

 

SAS35.AA.jpg

 

SAS35.BB.jpg

 

SAS35.CC.jpg

 

SAS35.DD.jpg

 

SAS35.82.jpg

 

  -      Danlo : Les dés sont jetés. Les gardes de la Sécurité sont rentrés, mais il y a 5 blessés parmi eux. Au moins, ils sont tous là. Nous sommes donc libres, le vaisseau est prêt à partir, il n'y a plus à hésiter ! Nos savants travaillent maintenant à nous faire revenir dans notre réalité, si c'est possible... En attendant, le Sasgarion va prendre l'air selon les procédures de discrétion habituelles pour une nouvelle traversée de la France...

 

SAS35.83.jpg

 

-      Danlo : En route ! On décolle, Monsieur Gytring !

 

A SUIVRE...

 

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 15:13

 

Résumé de l'épisode précédent : La Cité Volante des gens d'Arrochelle a quitté un monde imaginaire miniature pour entrer dans un autre. Etait-ce une bonne idée ?...

(Début de la Saison 5 : épisodes 32 et 33)

 

  Quelque part en Suisse, au ras du sol...

 

 

  SAS34.1.jpg

 

SAS34.2.jpg

 

SAS34.3.jpg

 

-          Eva Sasgarion : A droite, tournez à droite.

 

SAS34.4.jpg

 

-          Eva :...Bon, finalement, pourquoi pas à gauche ?...

-          Saint-Aignan : ...Euh, désolé.

 

SAS34.5.jpg

 

-          Saint-Aignan : Ah, bin tiens, y a plein de soldats, par ici. On doit être tout proche.

 

SAS34.6.jpg

 

-          Eva : Colonel ! Quelle joie !

-          Le colonel : Chaque fois qu’il se passe un truc bizarre dans le coin, je vous retrouve ! Vos expériences commencent à poser un sérieux problème à l’ordre public ! C’est ce que je viens de dire à Pontarloos.

 

SAS34.7.jpg

 

-          Pontarloos : Si vous le voulez, Colonel, je prends les choses en main.

-          Le Colonel : C’en est assez de vos initiatives et de vos jouets mystérieux qui font des cercles de pelouses un peu partout dans la région ! Depuis que vos nouveaux amis sont arrivés ici, les choses ne font qu’empirer !

-          Eva : Ah bon ? Un jouet mystérieux, dites-vous ? Vous en avez trouvé un autre ?!  

 

SAS34.8.jpg

 

-          Le Colonel : Des paysans affolés ont signalé une lumière fulgurante qui a brûlé l’herbe en contrebas, dans le vallon. Cette fois c’est énorme, je ne peux pas passer là-dessus ! Les Grands vont finir par nous repérer ! Qu’avez-vous encore fait ?!

-          Pontarloos : Voyons, Colonel, ne vous emballez pas. Je sais que le gouvernement sera compréhensif, il soutient la science, lui… Enfin à peu près. N'est-ce pas, Monsieur le Ministre ?

-          Le Ministre : Pour l’instant, votre science ne sert qu’à faire des trous dans l’herbe et à nous mettre tous en danger ! Nous n’y gagnons pas grand-chose de concret !

-          Pontarloos : Le temps de la science n’est pas tout à fait celui des applications concrètes…

 

SAS34.9.jpg

 

-          Eva : Essayons d’approcher par un autre chemin. Ce sont sans doute les gens de la Cité Volante qui sont là-bas.

 

 

SAS34.10.jpg

 

SAS34.11.jpg

 

-          Attention !

 

SAS34.12.jpg

 

SAS34.13.jpg

 

SAS34.14.jpg

 

-          Madame Darnétal : Qu’est-ce que c’est que ce truc ?... Il n’y a personne dedans ?

-          Professeur Valleuse : On dirait qu’il nous regarde…

-          Eva : Ce char vient sûrement du Sasgarion…

 

 SAS34.90.jpg

 

SAS34.15.jpg

 

-          Danlo : …Euh, Professeur ?...La sonde automatique a trouvé des mini-gens...

 

SAS34.91.jpg

 

-          Gélagnac et Patricia : C’est elle !

-          Gélagnac : Eva, mon arrière-grand-mère ! Etonnant !

-          Danlo : Oui, nous avons donc réussi, c’est étonnant. Sandra, banchez la radio de la sonde automatique. Je veux leur parler.

 

SAS34.17.jpg

 

-          Danlo : Ici le Sasgarion, la Cité Volante de la République d’Arrochelle. Nous sommes posés tout près de vous. Nous vous envoyons un véhicule aérien.

-          Eva : …Merci…

 

SAS34.18.jpg

 

-          Pontarloos : Fascinant !

 

 

 

SAS23-31.JPG

 

SAS34.20A.jpg 

 

 SAS34.20

 

-          Gélagnac : Je n’arrive pas à la croire… Vous avez l’air d’être plus jeune que moi. 

-          Eva : Tu m’as prises pour une ancêtre, mon cheri. En réalité, nous n’avons passé que 4 ans ici, après l’accident d’Ipargels.

-          Gélagnac : Mais qu’est-ce qui s’est passé ?

 

SAS34.21.jpg

 

-          Eva : En 1920, mon ami le jeune professeur De Clères dirigeait un programme sur les phénomènes paranormaux, les perceptions extraréalistes conscientes et en périodes de sommeil. Il a émit l’hypothèse d’une pensée créatrice dont tout le monde miniature découlait. Le gouvernement a tout de suite pris ses théories au sérieux et a imaginé ce centre de recherche qui s’est mis à travailler sous couvert de recherches aéronautiques, très avancées pour l’époque… Avec le temps, nous sommes passés à une phase exploratoire active. Mais un jour, notre vortex d’énergie psychique a rencontré dès l’ouverture un autre faisceau d’ondes, d’origine inconnu… Celui créé ici par le Vénérable Pontarloos, que voici, le plus grand savant du royaume Mini-Suisse.

-          Pontarloos : Mes amis, je me réjouis de cette rencontre par delà les dimensions. Je suis très curieux de vous connaître et d’apprendre de vous.

 

SAS34.22.jpg

 

-          Danlo : Monsieur Pontarloos, si vous savez maîtriser une science aussi subtile et avancée que celle-ci, c’est sûrement nous qui auront le plus à apprendre !

-          Pontarloos : Je crains que nous n’ayons pas encore atteint le niveau de la maîtrise, Commandant, tout cela reste très empirique. Le renfort de votre technologie du futur sera très appréciable et ensemble, nous ferons de l’excellent travail.

-          Danika : Le futur ? Où sommes-nous au juste, et quand ?

 

SAS34.23.jpg

 

-          Pontarloos : Mes visiteurs montvilliens se sont matérialisés dans le jardin de mon laboratoire le 13 mai 1923. Pour eux comme pour tous les Mini-Suisses, 4 ans seulement se sont écoulés depuis dans cette réalité. Nos essais pour contacter votre monde ont rééquilibré les choses et rétabli l’égalité de l’écoulement des temps il y a quelques jours, quand nous avons pu explorer mentalement, grâce à des vortex courts et peu puissants, votre monde. Nous avons immédiatement perçu votre merveilleuse cité aérienne, parce qu’elle activait sa propre machine de téléportation. Mais c’est aussi à cette occasion que nous avons perçu le grave danger qui vous menaçait, en raison d’un léger décalage accidentel dans notre configuration, qui nous a fait voir les événements du 30 janvier 2016 à 9 heures… 

 

SAS34.24.jpg

 

-          Pontarloos : Ici, mes amis, c’est toujours la Terre. Absolument la même que celle que vous connaissez. Ce qui change, c’est la réalité miniature qui s’y incruste. Notre mini-monde relève, comme le vôtre, de l’imagination d’un Grand. Un Grand différent du vôtre, ce qui rendait le croisement de ces deux mondes à priori impossible.

-          Danlo : Nous connaissions la théorie et avons assisté il y a quelques mois une mise en pratique, dans les Vosges. Mais nous n’avions encore jamais expérimenté le voyage interdimensionnel.

-          Eva : En fait, l’expérience a réussi en 1923 par accident, mais personne n‘a dû comprendre ce qui s’est passé. Tout à coup, nous étions 19 à nous matérialiser dans un monde inconnu, avec une partie des bâtiments et du matériel du village.

 

SAS34.25.jpg

 

-          Gélagnac : En effet. Au centre du phénomène, il ne restait plus qu’une terre brûlée. Tous les autres résidents du site ont été tués. Au moins, le bilan n’est plus que de 12 morts, c’est une bonne nouvelle.

-          Pontarloos : C’est navrant. Il reste de tout cela un progrès formidable et les grandes découvertes découlent souvent de tragiques erreurs et de tâtonnements dramatiques… On dirait que je vous choque…

-          Danlo : Je comprends votre… intérêt devant le résultat obtenu… On ne peut pas revenir sur ce qui s’est passé et je suis d’accord pour relativiser un peu. Mais plutôt que mettre en valeur le sacrifice de ces 12 personnes je préfère retenir que votre réussite a aussi permis de sauver 286 autres mini-gens .Au nom de tous, je vous en remercie.

 

SAS34.26.jpg

 

-          Eva : D’autant plus que nous n’avions droit qu’à une seule chance. Il ne fallait pas espérer recommencer de si tôt si nous avions échoué. Et le Sasgarion n’avait qu’une chance lui aussi… Nous avons travaillé 4 ans avec Monsieur Pontarloos pour développer ce concept, mais l’expérience a détruit l’essentiel de l’appareillage. Au fait… Pourquoi l'avez-vous appelé "Le Sasgarion" ?

-          Gélagnac : C’est en hommage à votre fille, ma grand-mère, qui était… Qui sera… A été une grande biologiste.

-          Eva : Quand vas-tu te décider à me tutoyer ?

 

SAS34.27.jpg

 

-          Danlo : Soyez les bienvenus, vous et toute votre équipe. Nous allons ensemble continuer les recherches. Notre but est bien sûr de retourner dans notre réalité.

-          Pontarloos : …Vraiment ?...

-          Eva : C’est formidable !

-          Danlo : En attendant, Vénérable Pontarloos, parlez-moi de ce monde. Sommes-nous en sécurité ?

-          Pontarloos : Le royaume Mini-Suisse mène une vie paisible et campagnarde depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne. Les 15 000 sujets du roi Milka vivent dans des cavités rocheuses parfaitement aménagées et nous avons aussi des zones de villégiature au grand air dans la région, mais il faut se méfier des vaches, elles sont maladroites. La frontière avec la France est tout près d'ici. En fait, mes terres et mon village se trouvent côté français, sur la commune des Rousses. Les Grands locaux sont rares, ils nous gênent peu. Bien moins en tout cas que les rongeurs et les oiseaux qui sont la principale cause de mortalité. Je suis certain que nos gouvernants passeront très vite le cap de la méfiance en vous découvrant lorsque vous leur montrerez la puissance de votre vaisseau aérien !

-         Danlo : J’aimerais au contraire que le vaisseau reste très discret, le temps de le remettre en état de repartir…

 

SAS34.29.jpg

 

-          Pontarloos : Ce n’est pas possible, Commandant. On va vite savoir que vous êtes là. Que vous soyez seulement de passage ou pas, il faudra peut-être composer avec  le roi.

-          Amiral Enondradel : Danlo, je peux vous parler ? Veuillez m’excuser. J’imagine que vous êtes impatients de visiter le Sasgarion. Monsieur Chardonville et Mademoiselle Diroise pourraient s’en charger. Nous alons faire préparer un déjeuner en votre honneur.

-          Pontarloos : Avec grand plaisir. Merci de votre accueil si prometteur pour la suite.

 

SAS34.28.jpg

 

-          Eva : Bonjour Patricia ! Alors, heureuse que le rêve soit fini ?

-          Patricia : Si ce n'est pas un cauchemar qui commence oui ! Bienvenue à bord, Eva !

 

SAS34.30.jpg

 

-          Enondradel : Si j’ai bien compris, nous avons changé de réalité mais aussi d’époque. Nous sommes en 1927. La Cité Volante était déjà l’objet le plus avancé technologiquement en 2016 et là, nous voilà en 1927 !

-          Danlo : Oui… Et alors ? Vous voulez profiter de notre ébouriffante avance pour influencer les Grands de cette époque et changer la face du monde ? 

 

SAS34.31.jpg

 

-          Enondradel : Je suis un militaire et un politique, pas un apprenti sorcier. Mon seul impératif est de rentrer à Arrochelle. Mais il est clair que nous allons plus que jamais susciter les convoitises de nos propres semblables. Ce vénérable Pontarloos, par exemple, n’est peut-être pas aussi amical que vous le pensez. Vous fréquentez les scientifiques depuis assez longtemps pour savoir à quel point ils sont tordus ! Et que dire du gouvernement mini-suisse ?

-          Danlo : Que dire ? Justement, on ne sait pas. Mais Pontarloos a raison sur ce point : Nous allons être obligés de discuter avec les autorités. C'est votre boulot, Philippe. Nous faire admettre en douceur tout en nous préservant.

 

Un peu plus tard, dans le Poste principal.

 

SAS34.32.jpg 

 

-          Pontarloos : Commandant, je suis ravi de cette visite. Je ressens profondément tous les bienfaits qui sortiront de notre collaboration ! C’était inespéré ! Vos technologies, et les matières mêmes qui composent votre merveilleux vaisseau, banales à votre époque mais qui nous sont encore inconnues !... Formidable !

-          Danlo : Je souhaite que nous nous entendions.

-          Pontarloos : Nous nous entendrons aussi, j’en suis sûr, pour défendre ces trésors.

-          Danlo : Les défendre ? Contre qui ? Votre gouvernement ?

 

SAS34.33.jpg

 

-          Pontarloos : Il est vrai que nos dirigeants, et ceux des peuples voisins plus primitifs, ne tiennent pas la science en grande estime. Elle est source de pouvoir et à ce titre elle leur fait peur. Le village fortifié où je vis et travaille avec mes amis montvilliens est très isolé dans la campagne et il rôde autour de nous des braconniers.

-          Eva : C’est comme ça que nous les appelons. Ce sont des bandes nomades qui vivent de ce qu’elles trouvent dans le pays. Elles s’intéressent de plus en plus au village.

-          Danlo : Vous me demandez de défendre le village ? Ou d’attaquer les bandes ? Le royaume a bien des soldats pour s’occuper de ça, non ?

 

SAS34.34.jpg

 

-          Pontarloos : L’armée est petite et s’aventure peu en pleine nature, qui fait elle aussi peur à tout le monde. J’ai dû, pour ma sécurité, recruter une milice.

-          Eva : En fait, Monsieur Hédrone, ce que nous voulons suggérer, ce serait plutôt de déménager à bord du Sasgarion tout ce qui sera utile à nos recherches, et bien sûr toute l’équipe. Certains d’entre nous cependant vivent dans la cité, il faudra aller les chercher.

 

SAS34.35.jpg

 

-          Danlo : Je ne voudrais pas créer d’incompréhension avec votre gouvernement. A peine arrivés, nous commencerions à faire un peu ce que nous voulons, à prendre ce qui nous plaît… Monsieur Pontarloos, on peut communiquer avec le village et la cité par radio, n'est-ce pas? 

-          Pontarloos : Oui, mais nos appareils sont bien moins bons que les vôtres…

-          Danlo : Mademoiselle Sandra Matizet est ingénieure des communications. Vous voudrez bien, s’il vous plaît, l’aider à nous mettre en relation avec les autorités.

 

 

SAS34.36.jpg

 

-          Danlo : C’est donc si urgent que ça ?

-          Eva : Pontarloos s’inquiète beaucoup de ces bandes, qui sont aussi des mercenaires  travaillant pour d’autres petits royaumes. Mais le danger est réel, surtout à mesure où votre arrivée est connue.

-          Gélagnac : Danlo, nous avons vraiment besoin du matériel et des compétences qui sont dans ce village. Le Sasgarion est presque opérationnel, c’est une question d’heures. Nous pourrons facilement nous éloigner d’ici.

 

SAS34.37.jpg

 

-          Eva : Par ailleurs, Pontarloos se méfie aussi de son propre gouvernement. Et il a raison. Les rapports entre lui et les autorités ne sont pas simples et la crainte d’une menace extérieure pourrait radicaliser ce qui n’était jusque là qu’un conflit d’orgueils. Ce n’est jamais facile d’être entre le marteau et l’enclume, mais au fond, rien ne nous oblige à y rester : Nous sommes des vôtres, nous avons le droit d’être évacués.

-          Danlo : D’après ce que vous me dites, le Vénérable Pontarloos à l’air de fonctionner plutôt en free lance…

-        Eva : ...En quoi ?...

-        Danlo : ...Dans tous les cas, nous devons garantir à ces gens que nous sommes pacifiques et que nous n’allons pas faire de l’ingérence dans leurs affaires. Madame Sasgarion, vous retournez là-bas avec Monsieur Gélagnac, ce soir, en famille. Vous organiserez l’évacuation. Le Colonel Salicorne vous accompagnera avec une équipe de la sécurité. Pendant ce temps, Monsieur Gytring vous affectera des logements à bord.

 

Fin d'après-midi, dans le village fortifié.

 

SAS34.38.jpg

 

P1010014.JPG

 

SAS34.40.jpg

 

-          Gélagnac : Vous êtes bien installés, ici.

-          Eva : oui, mais nous sommes un peu trop reclus. Plusieurs des nôtres ont quitté le village et nous ne sommes plus que 9 à y vivre, avec Pontarloos, ses assistants, la milice et quelques familles de paysans-à-tout-faire.

 

SAS34.41.jpg

 

-          Eva : Voici le chef de la milice. Davy Coquette. C’est un aventurier, une véritable légende ici. Un coureur des hautes herbes qui aurait, dit-on, tué une mante religieuse à mains nues quand il était gamin. Il fait aussi des exhibitions de rodéo dans la cité, du rodéo sur des scarabées, ce qui est plus zen…Bonsoir Monsieur Coquette !

 

SAS34.42.jpg

 

-          Davy Coquette : Foutre-belette ! Voilà ma grande copine Eva qui s’en revient du futur ! La visite vous a intéressée ?

-          Eva : Nous avons même décidé d’emménager tout de suite ! Davy, je vous présente Edmond, mon arrière-petit-fils !

-          Davy Coquette : … ?

 

SAS34.43.jpg

 

-          Eva : Et voici le Colonel Salicorne, chef de la Sécurité à bord de la Cité Volante. Il vient vous assister pendant les opérations, pour que nous ne soyons pas dérangés par les braconniers !

-          Davy Coquette : Les braconniers ? Ah, la bonne blague !

-          Salicorne : Pourquoi c’est drôle ?...

 

SAS34.44.jpg

 

-          Davy Coquette : Mon cher Salicorne, ça s’agite beaucoup dans la pelouse ! Vos gros frelons mécaniques auront peu de temps pour faire le déménagement, à mon avis ! Une belle bagarre se prépare !

-          Salicorne : J’aimerais mieux pas !

 

SAS34.45.jpg

 

-          Gélagnac : Dydrar ? Ce soir, nous allons faire l’inventaire de ce qu’il y a à charger. Il faudrait faire venir deux autres Geckos pour tout faire partir en un seul voyage dès demain matin, ce serait préférable.

-          Eva : Oui, je pense que 4 appareils suffiront.

-          Dydrar : Entendu. Un hélicoptère est également en position à l’entrée est du village.

 

SAS34.46.jpg

 

 _      Les voilà !!

 

 SAS34.47.jpg

 

 SAS34.48.jpg

  

-          Davy Coquette : Foutre-belette !!

-          Salicorne : Hein ? 

-          Davy Coquette : Quand je vous disais que ça s’agitait ! Les guetteurs signalent que nos visiteurs ont mis en batterie un canon d’un calibre inhabituel.

-          Salicorne : Quels visiteurs ?...

 

SAS34.49.jpg

 

-          Lieutenant Gywern : Colonel !... Léandre ! Vous devriez voir ça !

 

SAS34.50.jpg

 

-          Gywern : A mon avis, ça ne ressemble pas à une bande de braconniers. C’est l’armée régulière !

-          Salicorne : Tu crois ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

 

SAS34.72.jpg 

 

SAS34.73.jpg

 

SAS34.74.jpg

 

SAS34.75.jpg

 

SAS3.71.jpg

 

-          Pontarloos : Colonel, j’emmène les civils montvilliens dans l’hélicoptère, nous partons à l’abri à bord du Sasgarion. Les familles du village, elles, ont reçu l’ordre de se réfugier dans la combe, de l’autre côté du ruisseau.

-          Salicorne : Vous pouvez m’expliquer ce qui se passe ?

-          Pontarloos : Le climat politique est un peu crispé depuis votre arrivée. L’armée royale et les ministres veulent faire pression sur nous mais il ne faut pas céder. Tenez bon et ils vont rapidement voir le juste côté des choses. Il est capital de protéger ce fort et ses installations.

-          Salicorne : Nous ne sommes pas en guerre !

 

SAS34.70.jpg

 

-          Pontarloos : Si, presque. Mais si vous leur faites peur, vous éviterez le pire. Gagnez du temps, c’est essentiel. Bon allez, je vous laisse. Bon courage !

 

SAS34.77.jpg

 

SAS34.76.jpg

 

-          Salicorne : ...Alors, Coquette, vous en pensez quoi ?

-          Davy Coquette : C’est la plus jolie armée que j’ai jamais vue.

-          Salicorne : Ce qui m’inquiète, c’est qu’on ne va pas tarder à la voir de près. Vous savez que votre patron vient de se barrer ?...

 

SAS34.79.jpg

 

-          Davy Coquette : Vraiment ? Il fait toujours ça. Ce n’est pas la première fois que le roi et lui sont en bisbille. Pontarloos est un peu un Etat dans l’Etat. Le roi le supporte parce qu’il a besoin de lui et qu’il lui fait peur. Mais les choses sont rarement allées aussi loin… Ce qui est nouveau, c’est vous. Le roi a sûrement décidé de saisir votre Cité Volante, alors que l’Honorable Pontarloos voudrait la garder pour lui. Il est très possessif, vous savez... Si l’armée nous attaque vraiment, il va essayer de convaincre vos amis de riposter et de renverser le roi.

-          Salicorne : Nous ne sommes pas là pour ça !

-          Davy Coquette : Tout dépend du degré de motivation de Sa Majesté Milka…

 

SAS34.78.jpg

 

 

SAS34.51.jpg

 

SAS34.52.jpg

 

-          Feuer !!

 

SAS34.53.jpg

 

SAS34.54.jpg

 

SAS34.55.jpg

 

SAS34.56.jpg

 

SAS34.57.jpg

 

-          Pour sûr, c’est un gros canon, Davy ! Et il tire de drôlement loin !

 

SAS34.49.jpg

 

-          Salicorne : Maintenant, on la connaît sa motivation. Quoique vous en pensiez, je pars d’ici avec mes hommes ! Nous sommes neutres et tenons à le rester !

-          Davy Coquette : Il n’y a plus de place pour la neutralité, hélas. Ils vont tenter un assaut. Aidez-moi à le repousser, ça suffira peut-être à calmer le jeu. Prenez position sur le mur nord, je couvre la redoute avec mes hommes.

 

SAS34.58.jpg

 

-          Gywern : Unité de Sécurité à Gecko 5. Vous les avez repérés ?

-          Oui. Je vous envoie les coordonnées pour le réglage du tir. La zone est relativement dégagée.

-          Salicorne : J’espère que nous ne toucherons personne. Ce serait mal venu pour des neutres…

-          Gywern : Nous n’avons pas le choix. Ce canon, là-bas, ne fait pas de distinction et nous sommes tous exposés. Gecko 5 va descendre en piqué pour faire fuir les soldats et nous pourrons ensuite ouvrir le feu.

 

 

SAS34.60.jpg

 

SAS34.61.jpg

 

SAS34.59.jpg

 

SAS34.62.jpg

 

SAS34.79.jpg

 

-      Davy Coquette : Joli coup, Colonel ! On est bien parti pour les énerver encore plus ! Au boulot, messieurs. Notre mission : résister et gagner du temps !

-      Salicorne : Foutu pays...

 

 

A SUIVRE... L'épisode 35 : La Bataille des Rousses.

 

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 21:53

 

 

 

aa.jpg

 

ab.jpg

 

ac-copie-1.jpg

 

ad.jpg

 

ae.jpg

 

af.jpg

 

ag.jpg

 

EP4-20.JPG

 

ah.jpg

 

En préparation, pour cet épisode, l'improbable adaptation de la bataille de Fort Alamo (sans John Mini-Wayne), transposée au ras du sol et dans le Jura suisse. Plus de 200 figurants peints pour l'occasion, et l'élément principal du décor est construit.

 

SASG0.jpg

 

-    Eeeh ! Vous voulez bien arrêter de me coller !

-    Du calme, les gars, vous n'êtes pas encore secs.

 

AVANT

 

SASG1.jpg

 

 

APRES

 

SASG2.jpg

 

SASG3

 

SASG4.jpg

 

SASG5.jpg

 

SASG6.jpg

 

(construit le 11 novembre)

 

SASG7.jpg

 

Bien sûr, il fallait un héros pour symboliser la défense courageuse de ce fort. Pourquoi pas... Davy Coquette ?

 

SASG8

 

SASG9.jpg

 

SASR.jpg

 

SAST.jpg

 

SASU.jpg

 

SASV.jpg

 

SAS35.TT.jpg

 

SAS35.UU.jpg

 

SAS34.76

 

SAS35.11

 

SAS35.17

 

SAS35.21

 

SAS35.22

 

SAS34.62

 

SAS35.46

 

SAS35.43

 

SAS35.55

 

SAS35.FF0

 

Bientôt, dans les épisodes 34 et 35

 

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 10:15

 

 

Résumé de l'épisode précédent : Une des passagères du Sasgarion met tout le monde en émoi en racontant un rêve qui augure de la destruction de la Cité Volante lors d'un essai de téléportation, technique nouvelle et très enthousismante pour le Professeur Gélagnac. Faut-il en tenir compte ? Avait-on vraiment besoin de ça ? Le Sasgarion est présentement immobilisé, endommagé par le gel, dans le Bois de Vincennes enneigé. Ce cadre romantique cache lui aussi des dangers terribles...

 

 

Poste Principal, 29 janvier 2016, 18h20.

 

 

 

SAS33.1.jpg

   
-         Danlo : Je voudrais un rapport toutes les heures de l'avancée des réparations tant que nous serons dans cette clairirère. Vous m'enverrez ce diagramme mis à jour sur la borne-com de ma cabine.

  

SAS33.2.jpg

 

SAS33.3.jpg


-         Danlo : Entrez. Bonsoir Patricia.

-          Patricia : Bonsoir, Commandant.

 

SAS33.4.jpg

 

-          Danlo : Comment vous sentez-vous ?

-          Patricia : Un peu troublée…

-          Danlo : Je m’en doute.

-          Patricia : Vous voulez savoir si j’ai l’habitude de faire des rêves étranges et prémonitoires, si je suis douée d’une réceptivité exacerbée. La réponse est non et l’examen médical n’a rien décelé d’anomal… Enfin, rien qui sorte de l‘ordinaire. 

 

SAS33.5.jpg

 

-          Danlo : Etes-vous spécialement tendue en ce moment, fatiguée ? Un état particulier de stress peut provoquer des symptômes temporaires.

-          Patricia : A ma connaissance, mon seul état particulier est que je suis enceinte, et c’est effectivement temporaire. Je n’ai rien constaté d’autre en dehors de mon rêve. Quant à la fatigue, elle nous touche tous actuellement, mais j’ai une grande habitude de la vie à bord et je sais gérer ces fatigues conjoncturelles. Mon mari et moi travaillons sur le Sasgarion depuis son lancement en 2010, lui comme pilote et moi comme attachée à l’équipe scientifique. Nous sommes formés à examiner avec la tête froide les faits, même les plus étranges.   

 

SAS33.6.jpg


-          Danlo : Je connais bien Hugues, oui, il a souvent participé à des missions extérieures. Vous faisiez tous les 2 partie du groupe de 46 personnes qui devait créer une nouvelle base à Vincennes. Mais ce beau projet me semble compromis... Je ne veux pas vous harceler, Patricia, j’essaie juste de comprendre les choses graves que vous avez vues et d'en tirer quelque chose d’utile. 

-          Patricia : J’ai tout dit en détail au Professeur Gélagnac. J’ignore pourquoi on m’a contactée de la sorte, mais j’espère que tout cela a du sens et que ça va vous aider.

 

SAS33.7.jpg


-          Danlo : On vous a « contactée » ? C’est ce que vous pensez ?

-          Patricia : C’est la sensation que j’ai et tout le monde semble accepter cette option. Et en tenir compte. Même vous. Dans un sens, c’est rassurant…

 

SAS33.8.jpg


-           Danlo : Bien sûr. Au poste que j’occupe, je ne dois plus m’étonner de rien ! Retournez dans vos quartiers et reposez-vous. Je reste attentif à tout autre… message que vous auriez à nous transmettre. Mais votre santé et votre bien-être n'en sont pas moins importants. Merci à vous… Et bonne nuit.

 

 

 Quartiers de M. et Mme Maquette, 23h00.

 

SAS33.10.jpg

 

-          Hugues : Tu ne vas pas te coucher ?

-          Patricia : J’appréhende un peu. En voulant me rassurer sur le fait qu’il ne me mettait pas la pression, le Commandant me l’a collée à donf’ !

-          Hugues : Qu’est-ce que je peux faire ? Je suis de garde cette nuit. Alors, si tu as un problème, appelle-moi au poste de surveillance de la zone de lancement 1.

 

SAS33.11.jpg


-          Patricia : Hi, hi ! Mais si j’ai encore un problème de nature onirique, je dois d’abord appeler l’autre homme qui veille sur mes nuits : Le Commandant Hédrone !

-          Hugues : Alors, c’est moi qui vais faire des cauchemars.

 

SAS33.12.jpg


-          Patricia : Va en paix ! Je vais regarder un peu la télé des Grands. Sur France 4, il y a la huitième rediffusion de « Repas de famille » des Chevaliers du Fiel, j’adore. Mes rêves seront peut-être de bonne humeur, cette fois.

 

 

SAS33.13.jpg

 

« Mon Dieu ces vacances, Nénette, si tu savais ! Tu sais pas qu’il m’oblige à passer tous les étés dans un camp naturiste pour enseignants ! Et v’là-t-y pas qu’un jour on tombe sur l’Inspecteur d’académie, Mon Dieu ! A poil en plein soleil et pendant ce temps il nous parlait de la carte scolaire. Deux heures que ça a duré! Je le sais, parce que son machin qui pendait faisait cadran solaire ! Mon Dieu… Dis donc, ma grande, c’est moi !!... C’est bon, tu me captes, là ?

 

SAS33.14.jpg

 

-          Oooh !! Patricia !!...

-          Patricia : Hhhein ?!!

-          C’est moi, Eva !

 

SAS33.15.jpg

 

-          Patricia : Quoi ?! Eva ?... Vous êtes… Eva Sasgarion ?!

-          Eva : Bin oui. Et ça fait une heure que je t’appelle.

-          Patricia : Vous êtes vraiment l’arrière-grand-mère de… Je suis glacée, tout à coup ! C’est pas le signe du passage d’un fantôme, ça ?

 

SAS33.16.jpg 

 

-          Eva : Je ne suis pas morte. Juste… Pas tout à fait là. Ecoute-moi, je suis un peu pressée, là, j’ai pas beaucoup de réseau, ça risque de couper à tout moment. C’est déjà extraordinaire que ça marche une deuxième fois ! Voilà : Tu vas dire à mon arrière-morpion qu’il a tout faux ! Il faut absolument rallumer la machine et poursuivre l’expérience de téléportation.

-          Patricia : Mais… Dans mon rêve, j’avais cru comprendre que c’était dangereux…


 

SAS33.17.jpg


-          Eva : C’est tout le problème avec les rêves. Quand les messages se heurtent à la lecture qu’en fait le subconscient, ils se déforment. Et en plus, ton réveil a été prématuré. Tu as raté la moitié de l’épisode. Mais j’ai déjà essayé avec 28 personnes à bord et tu es la première avec qui ça marche potablement.

-          Patricia : Alors, vous connaissez le Professeur Gélagnac ? Et la Cité Volante ?

 

  SAS33.18.jpg
 

-          Eva : Oui. C’est fou ce qu’on voit comme choses quand on est loin. Je vois même ce qui va se passer pour vous tous dans exactement 6 heures et 53 minutes. Au petit jour, un groupe de Grands sportifs du dimanche va traverser une clairière en courant, tout près de votre cachette. Ils vont faire un brusque détour pour éviter la tente d’un SDF, qui va d’ailleurs mourir de froid dans 9 minutes. Ils vont s’engager dans un étroit sentier qui va les mener pile sur le Sasgarion, je kiffe trop ce nom. La mise à feu d’urgence des boosters ascentionnels va projeter de la neige fondue dans les tuyères tribord jusqu’à la machinerie. Cela va provoquer un court-circuit et une panne générale de la propulsion. Déstabilisé, le vaisseau va basculer sur le côté et défoncer le crâne du premier coureur avant de de s’écraser au sol. Le choc initial va tuer le quart de l’équipage, dont Hugues, ton mari. Dans cette position, l’épave du Sasgarion ne pourra plus lancer les Geckos, l’évacuation sera impossible, tout sera bouleversé et la panique va s’emparer des survivants… Jusqu’à l’arrivée de la police des Grands. Voilà le topo. Je voulais dire à Edmond qu’il devait faire quelques modifs dans sa programmation et lancer dès que possible la séquence qui ouvre une fenêtre de transfert capable d’englober la totalité du vaisseau. Nous, ici, on s’occupe du reste. En ce moment, je suis en train de télécharger les nouvelles données dans ta blonde tête, il te sera facile de les utiliser.

 

SAS33.19.jpg

 

-          Patricia : …Mince… Alors, il faut partir d’ici avant que le vaisseau soit détruit et que les Grands le trouvent ?… Mais, pour aller où ?

-          Eva : En Suisse.

-          Patricia : Où ça ?!

-          Eva : En Suisse ! C’est là que se situe la réalité alternative où nous a entraînés l’accident d’Ipargels, moi et mes potes.

 

SAS33.20.jpg

 

-          Patricia : Mais Arrochelle ? Notre monde ?

-          Eva : Pour l’instant, ce n’est pas la question du retour qui se pose, c’est celle de votre départ. Parce qu’il est votre seule chance de survie. Il est presque 2 heures. Alors fais ton job, préviens tout le monde. Courage ! REVEILLE-TOI !!!

 

 

SAS33.13.jpg

  

-          Patricia : Haaaaaa !!...

 


SAS33.21.jpg 

 

SAS33.22.jpg 


-          Danlo : Désolé de vous avoir tous réveillés, mais vous savez pourquoi. Si le nouveau rêve de Patricia Maquette est réaliste, le Sasgarion finira sa carrière ici quelques minutes avant 9 heures… Puis il sera découvert et récupéré par la police des Grands, avec tout ce que cela suppose pour le secret de notre existence, au-delà même de notre vie à tous. Professeur ?

-          Gélagnac : Patricia et moi avons déjà analysé les données qu’elle a reçues et elles sont parfaitement cohérentes. La nouvelle configuration aboutira très certainement à l’amélioration du système dans le but qui est indiqué par… Par Eva. Nous pouvons espérer finaliser le processus d’ici 2 ou 3 heures.

-          Gytring : Donc, vous tenez vraiment pour acquis que votre arrière-grand-mère, âgée de 138 ans aujourd’hui, communique avec nous par la pensée ? Pardonnez-moi, mais c’est un peu gros !

 

SAS33.23.jpg

 

-          Docteur Simon : J’ai des précisions toutes fraîches à vous apporter. Nous avions déjà localisé la tente du SDF lors de notre atterrissage. Il y a 10 minutes, Dydrar et Hugues, à bord de Gecko 4 envoyé en reconnaissance, ont confirmé l’absence totale de signes vitaux du corps de ce Grand. Il est décédé. Il y a donc déjà une chose qui est vérifiable.

-          Danlo : Et j’en vois une deuxième : Le Commandant Brandoren, de la navigation, ne peut pas garantir qu’il pourra effectuer un décollage d’urgence dans les prochaines heures. Les avaries causées par le gel sont graves et le Département technique n’arrête pas d’en découvrir de nouvelles. Dans les conditions actuelles, nous ne parviendrions qu’à nous éloigner sur une très courte distance et à très basse altitude. Si ces Grands joggers tombent sur nous, nous pourrons seulement éviter de tomber sur eux ! Mais notre sécurité sera compromise de toute façon. Il n’y pas d’autre échappatoire que celle de la téléportation. Si j’ai bien compris, les « Autres », en face, nous guideront, s'ils existent... C’est bien ça ?

 

SAS33.24.jpg

 

-          Gélagnac : Euh... A priori, oui.

-          Danlo : Compte tenu des graves circonstances actuelles, je dois partir du principe que ces informations et leur source, aussi originales qu’elles soient, sont crédibles. J’ordonne donc à la Section scientifique de se mettre au travail. Si le timing est bon, il nous reste 5 heures et 30 minutes.

 

SAS33.25.jpg
 

-          Danlo : Patricia… Merci.

-          Patricia : Je ne suis pas sûr d’avoir fait grand-chose. Je suis désolée, Commandant, tout cela est tellement étrange… Si on croit que tout cela est vrai, ça implique de faire un choix qui est peut-être définitif.

-          Danlo : Grâce à vous, nous allons tous nous en sortir, et je crois d’avance que c’est vrai. Je prends le risque de vous croire et donc de croire qu’Eva Sasgarion cherche à nos protéger. On ne sait pas ce qui nous attend de l’autre côté, mais ce sera de toute façon mieux qu’ici. Rejoignez l’équipe de Gélagnac. Moi, je dois prendre les dispositions et annoncer ça à l’équipage…

 

SAS33.26.jpg

 

-          Amiral Enondradel : Danlo, je comprends toutes les données du problème et je suis bien obligé d'approuver votre décision. Vous avez remarqué, d'ailleurs, que je ne suis pas intervenu dans votre "discussion d'experts"...

-          Danlo : Oui, je me suis même demandé si vous étiez vraiment là ! Vous confirmez mon autorité complète sur ce vaisseau et je vous en remercie. Il ne peut y avoir qu'un seul commandant à bord. Cependant, vous êtes mon supérieur, vous êtes même au gouvernement, vous avez donc la capacité de me remplacer si vous le jugez utile.

 

 

SAS33.27

 

-          Amiral Enondradel :  Je n'en ai pas du tout l'intention ! Je veux juste rappeler qu'à un moment, assez vite, il faudra mettre notre retour à Arrochelle en tête de nos priorités. C'est aussi votre responsabilité.

-          Danlo : On s'y emploiera dès que possible. Mais la gestion de cette crise est aussi collective. Je dois pouvoir compter sur votre soutien. D'autant plus que vous aurez peut-être un rôle politique à jouer là où nous allons.
-          Amiral Enondradel :  Nous sommes d'accord.


 

 Poste Principal, 30 janvier 2016, 3h55.


SAS33.28-copie-1.jpg

 

 SAS33.29.jpg

 

SAS33.3O.jpg

 

-          Danlo : Ici le Commandant Danlo Hédrone. Je m’adresse à tout le personnel. Le Sasgarion est mis en alerte maximum et cette nuit sera courte et dramatique. A 8 heures, après avoir effectué des essais préalables, le Professeur Gélagnac engagera la Cité Volante dans un voyage vers ce qui semble être une de ces réalités différentes dont nous ne pouvions jusque là que soupçonner, ou seulement imaginer, l’existence. J’ai donné l’ordre de réaliser cette téléportation malgré son caractère encore largement expérimental et précipité.


SAS33.31.jpg

 

SAS33.32.jpg

 

-          J’assume cette décision qui est motivée par l’approche d’un danger dont nous avons acquis la certitude et face auquel nous serons impuissants. Cette procédure d’extrême nécessité aura pour effet de nous éloigner peut-être définitivement de ce que nous connaissons. Nous ne reverrons peut-être jamais Arrochelle. Nous laissons derrière nous nos familles, nos proches et tout ce qui faisait notre vie hors de ce vaisseau. Nous n'avons même pas la possibilité de les prévenir de ce qui nous arrive. L'Unité Communication travaille en ce moment à rétablir la ligne de téléphonie mobile avec les Grands et avec l'Amirauté, ainsi que l'Internet. Si vous le désirez, vous pouvez lui envoyer vos messages privés, elle les relaiera dès que possible.

 

 SAS33.33.jpg

 

SAS33.34.jpg 


-          Nous ne savons pas encore précisément ce que nous allons trouver sur notre route. Nous quittons le monde miniature imaginé par un Grand pour aller, vraissemblablement, dans un autre. Nous restons soumis aux logiques des Pensées Fondatrices. Cependant, nous connaissons aujourd'hui le moyen de les utiliser à notre profit et nous n'en sommes qu'au début de cette remarquable aventure scientifique. Je n'oublie pas pour autant la vie de chacun d'entre vous, qui n'a pas de prix. Une fois de plus, notre unité et notre solidarité constitueront nos meilleures chances de survie. Nous devons garder toute confiance en nos capacités et en celles, immenses, du Sasgarion lui-même. Notre destin ne sera pas de finir bêtement dans le Bois de Vincennes, je vous le promets.

 

 SAS33.35.jpg

 

SAS33.3O

 

-          Une fois en sécurité, où que ce soit, nous travaillerons à créer les conditions de notre retour. En attendant, nous devons être prêts à gérer toutes les surprises... Dans quelques minutes, les ordres de priorités seront communiqués aux services, ainsi que la liste des sections qui devront être évacuées et condamnées temporairement. Tout le personnel dont l’activité n’est pas essentielle à cette mission devra rejoindre les sections résidentielles et tenir à sa portée le matériel individuel de survie. Merci. Bonne chance à tous.

 

 

SAS33.2.jpg

 

SAS33.36.jpg


-          Danlo : Mademoiselle Sandra Matizet, vous surveillerez les niveaux d’énergie et la répartition. Veillez à donner à l’Unité expérimentale tout le courant dont elle a besoin. Galkyron, vous coordonnerez le travail de la Sécurité. Surveillez aussi l’étanchéité des ballasts d’hélium qui allègent le vaisseau.

 

SAS33.37.jpg

 

-          Danlo : Professeur Nandrigem, vous êtes physicien particulier, je crois…

-          Professeur Nandrigem : Des particules. Oui, je suis le premier découvreur du bozon de Higgs. J’en élève 3 dans un bocal.

-          Danlo : Parfait. Alors, préparez-nous du café bien fort.

 

SAS33.39.jpg

 

-          Danlo : Gytring, vous surveillez les évacuations. Et faites redescendre les Geckos qui sont en surface. Mais je veux 4 équipages prêts à décoller dès qu’un ordre est donné. A 7 heures, vous rejoindrez le poste de commandement de secours avec le major Frankel, à l’arrière. Vous prendrez le relais au cas nous aurions un problème ici. 

-          Gytring : L’évacuation des services non essentiels a déjà commencé, ainsi que le déploiement de la Sécurité et des unités de secours.

 

SAS33.39--2--copie-1.jpg


-          Danlo : Bien… On peut espérer que le moment venu, nous serons prêts… Mais peut-on vraiment être prêts à tout ?...


 

Pendant ce temps, dans un ailleurs encore imperceptible à nos héros...

 

SAS33.60.jpg

 

SAS33.61.jpg

 

-          Eva Sasgarion : Eh, vous autres, ça va être le moment !
-          Professeur Valleuse : On sait où ils vont arriver ?
-          Eva Sasgarion : Tout près d'ici... S'ils n'ont pas fait d'erreur...

 

SAS33.62.jpg

 

-          Eva Sasgarion : …C'est à peine croyable qu'une collection de si brillants cerveaux n'ait pas réussi à concevoir des pinces plus pratiques... Laissez tomber le linge, on va au labo.
-          Ingénieur Darnétal : Je suis curieux de voir à quoi ressemblent les Montvilliens du futur !

 

SAS33.63.jpg

 

-          Ingénieur Darnétal : AÏÏÏÏÏÏE !!!
-          Eva Sasgarion : …J'espère qu'ils sont moins cons que nous...

 

 

SAS33.65.jpg

 

SAS33.66.jpg

 

-          Professeur De Clères :  Tout est prêt ici. Le générateur à essence marche au maximum, il devrait produire suffisamment de courant. Cela dit, notre rôle se limite à ouvrir la fenêtre de passage, c'est eux qui fourniront l'énergie principale.

 

SAS33.67.jpg

 

-          Eva Sasgarion : …Si le défilement de notre temps est bien calé sur le leur, on devrait quasiment y être... Il n'y a plus qu'à attendre.

 


30 janvier 2016, 8H00, HEURE H.

 

 

SAS33.50.jpg

 

-          Professeur Gélagnac : Bien… Cette fois, on y va ! Lancement de la séquence de transfert dans 10 secondes. Gagnez tous l'abri de l'Unité expérimentale. Lieutenant, déployez vos équipes de sécurité dans tout le périmètre et condamnez les portes. 

 

SAS33.51.jpg

 

-          Détretat : Madame Maquette, vous rêvez ou quoi ?! Il faut y aller !  

 

SAS33.52.jpg

 

-          Gélagnac : Les niveaux montent très vite ! On risque de manquer de jus !

-          Argawaen : Tout va bien, on a de la marge ! On est à 1 200 Watts !

-          Gélagnac : Super ! On peut déjà faire chauffer de l'eau.. S'il y a une baisse de tension, le Poste Principal devrait pouvoir la compenser aussitôt.  

   

 

SAS33.53.jpg

 

SAS33.54--2-.jpg

 

SAS33.55.jpg

 

SAS33.56.jpg

 

-          Gélagnac : Woutch !! Les dés sont jetés !!

 

 

SAS33.80.jpg

   

  SAS33.68-copie-1.jpg

 

SAS33.69.jpg

 

SAS33.81.jpg

 

SAS33.82.jpg

 

-       Danlo : Qu'est-ce qui se passe ?! Je suis cloué au sol !!

-       Galkyron : Nous subissons une énorme accélération !!

 

SAS33.83.jpg

 

-       Professeur Nandrigem : Café, Commandant ?
-       Danlo : Non, merci, ça va m'énerver !

 

SAS33.83B.jpg

 

-       Danlo : Essayez de rouler sur le côté, Monsieur Galkyron, vous êtes mal placé, là !

 

 

SAS33.84.jpg

 

-       HAAAAAAAAA !!!!

 

SAS33.85.jpg

 

-       Danlo : On dirait que ça se calme... Sandra, si un Gecko peut décoller, envoyez-le en reconnaissance. Et demandez un rapport de toutes les sections.

 

SAS33.87.jpg

 

-       Gélagnac : Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, j'ai une bonne nouvelle... Nous sommes arrivés.

 

SAS33.90

 

-       Sandra Matizet : Commandant, aucun dommage n'est signalé à bord, mais nous avons 9 sections privées d'alimentation électrique, dont les pistes 1 et 3. L'Unité expérimentale annonce que l'équipement de téléportation est à présent éteint. La Section médicale ne rapporte qu'une vingtaine de malaises légers. Et Gecko 8 est en vol.
-       Danlo : Demandez à la Sécurité d'armer toutes les batteries et de mobiliser des équipes aux issues vers l'extérieur. Dydrar, tu me reçois ?

 

SAS31.50


-       Dydrar : Gecko 8 à la base ! C'est incroyable ! Je vous envoie les images !

 

SAS23-30.JPG

 

SAS33.88.jpg

 

SAS33.89.jpg

 

-       Galkyron : Plus de neige, plus de chàteau de Vincennes et la température extérieure est montée à 18 degrés. Est-ce que ça veut dire qu'on a réussi ?...
-       Danlo : ...Oui, forcément... Non ?...

 


L'équipage du Sasgarion a-t-il réussi son passage en Suisse ? Les Arrochelliens sont-ils vraiment arrivés là où Eva les attendait ? Ont-ils effectivement quitté le monde imaginaire d'un Grand pour entrer dans le rêve d'un autre ?

Vous le saurez dans l'épisode 34.

Bientôt.


Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 19:04

 

 

SAS32.A-copie-1.jpg

 

 

SAS32.1.jpg

 

 

SAS32.2.jpg

 

 

P1010023--2---800x600-.jpg

 

 

SAS32.3.jpg

 

 

SAS32.5 

 

" - Pourquoi avez-vous lancé la séquence ?"

" - Je n'ai rien fait !! Le magnétogyre n'est encore qu'à 9 % !! L'activation vient de l'extérieur ! "


 

SAS32.5.jpg

 

 

SAS32.6.jpg

 

" - La surcharge est hors de contrôle !! "

 

 

SAS32.7.jpg

 

" - Evacuez le labo !! "

 

SAS32.8.jpg

 

 

SAS32.9.jpg

 

 

SAS32.10.jpg

 

BAAAAAANG !!!

 

 

SAS32.10B.jpg

 

 

SAS32.11.jpg

 

 -      Patricia Maquette : HHHHHHH !!! Lumière !!

 

SAS32.12.jpg

 

-      Hugues Maquette : Mmmmm... Qu'est-ce qui t'arrihhhhve ? Le bébé pleure ?

-      Patricia : ...Le bébé ? Je l'entends pas bien, il ne sortira que dans 4 mois...

-      Hugues : Je m'entraînais... Mmmmmqu'est-ce qui nous vaut ce réveil en sursaut 4 heures avant ma prise de service ?

 

 

SAS32.13.jpg

 

-      Patricia : J'ai fait un rêve bizarre... Un peu farfelu et traumatisant.

 

 

SAS32.14.jpg

 

-      Hugues : Hh-hhhhhhhhhh... Et ça finit comment ?

-      Patricia : Normalement. Avec le mot "Fin".


 

SAS32.15.jpg

 

-      Hugues : Génial. Alors, on peut aller se coucher... Bonne nuit ma chérie. Lumière.


 

SAS32.16.jpg

 

-      Patricia : ...?...

 


LE MESSAGE DE LA MEDIUM

 

Avec, en invités vedettes :

 

Patricia MAQUETTE

Edmond GELAGNAC

 

 

A bord du Sasgarion, 29 janvier 2016 - Unité expérimentale de haute sécurité, niveau D, 7h56


 

B30.JPG

 

-      Attention, attention ! Evacuez la zone de test !

 

B31.JPG

 

 

B42.JPG

 

-      Colonel Salicorne : Franchement, quelle drôle d'idée... Si nous n'utilisons jamais les boîtes de conserve des Grands, c'est qu'il y a une raison !

-      Professeur Chardonville : Ha ! Ha ! Oui, mais quand Gecko 8 a repéré ce sac à provisions oublié dans la station Vélib', c'était trop tentant. Gélagnac voulait absolument tester sa méthode d'ouverture par explosions dirigées. 

-      Colonel Salicorne : C'est le Sasgarion qu'il vaudrait mieux diriger ! Il va faire grand jour et nous ferions mieux d'aller nous cacher dans le bois. Nous sommes à Vincennes et ce coin est infesté de Grands capables de se promener par tous les temps, même avec 30 gcm de neige !

 

 

B43.JPG

 

-      Professeur Gélagnac : Nos équipes ont bien avancé. Nous pourrons utiliser les boosters de stabilisation à demi-puissance pour quitter la zone dangereuse.

-      Professeur Argawaen : Il ne faudra pas trop forcer sur la mécanique malgré tout. Ni sur l'électronique. Ce froid a fait des dégâts bien inattendus dans nos systèmes. Nous avons frôlé la catastrophe.

-      Gélagnac : Que cela ne nous empêche pas de nous détendre ! Ces délicieuses mini-saucisses réconforteront l'équipage et ça va nous changer de l'ordinaire !

 

 

B32.JPG

 

 

B41.JPG

 

-      Ici la Sécurité. Nous sommes prêts pour le tir... Mise à feu des charges !

 

 

B34.JPG

 

 

B35.JPG

 

 

B36.JPG

 

 

B37.JPG

 

 

B38.JPG

 

 

B44--800x600-.jpg

 

-      Oooooooooh !!!

 

 

B39.JPG

 

 

B40.JPG

 

 

B45.JPG

 

-      Gélagnac : Pas mal, hein ? Bon, c'est peut-être un peu coûteux et compliqué...

-      Chardonville : Euh... Franchement, j'en vois pas l'intérêt... Avec ce système, on va toujours  perdre au moins la moitié du contenu.

-      Gélagnac : Oui, oui, oui... On peut sûrement l'améliorer, mon cher ! Allez, je vous laisse ! J'ai une autre expérience en cours avec le téléporteur ! Régalez-vous mes amis !!

 

 

P1010008--1280x960-.jpg

 

P1010010--1280x960-.jpg

 

SAS32.30.jpg 

 

SAS32.31.jpg

 

SAS32.33.jpg

 

SAS32.32.jpg

 

-          Professeur Gélagnac : Ah ! Madame Maquette… Excusez-moi encore de ne vous avoir prévenue qu’hier soir. Les réparations mobilisent presque tout le personnel technique, mais par chance, Monsieur Chardonville a bien voulu me prêter son équipe !

-          Patricia : Ce n’est pas un problème ! Sur quoi travaillez-vous, à part le massacre des mni-saucisses géantes ?

-          Gélagnac : Ooooh… Vous aussi, vous êtes sarcastique avec ça…

 

SAS32.34B

 

-          Gélagnac : Mais vous avez raison, c’était complètement raté ! Ce n’était qu’une petite amusette, en attendant le chargement du Magnétogyre.

-          Patricia : …Le quoi ?...

 

SAS32.34 

  

-          Patricia : Hhhhhhhhhh !!

 

SAS32.35

  

-          Patricia : QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE TRUC ?!?!

-          Gélagnac : … ? Je vous demande pardon ?...

 

 SAS32.36

 

-          Gélagnac : Eh bien, c’est… Une partie du matériel que nous allons utiliser pour poursuivre nous expériences sur la téléportation, au moyen d’un catalyseur psychique. Il concentre et convertit les ondes Gamma résiduelles de la Pensée Fondatrice qui émane des habitants du vaisseau, selon la méthode employée par les Mini-Vosgiens et avec l’aide du matériel que les Orkêmyons nous ont laissé à Etretat…

-          Patricia : Vous ne devez pas le faire ! Je sais… Je sais seulement que si vous démarrez cette machine, vous allez faire sauter le Sasgarion !

 

SAS32.37 

 

-          Gélagnac : D’où vous vient cette étrange idée ?

-          Patricia : …Je crois que j’en ai peut-être trop dit, et vous allez me prendre pour une folle, ou au mieux, pour quelqu’un de très fatigué… Voilà… Cette nuit, j’ai fait un rêve à la fois très réaliste et très crétin.

-          Ingénieur Détretat : Ok ! On s’y met, maintenant ?

-          Gélagnac : Attendez… Vous m’intriguez, Madame Maquette… Racontez-moi ça…

 

SAS32.38 

 

-          Patricia : Vous vous moquez de moi à cause des mini-saucisses.

-          Détretat : Ha ! Ha ! Evidemment !

-          Gélagnac : Chht… Dites-moi.

 

SAS32.39 

 

-          Patricia : Eh bien, pour faire court, j’ai vu une femme qui semblait diriger l’expérience avec une machine semblable, le Magnétogyre. Il y avait d’autres gens, mai je n’ai reconnu personne. Le décor aussi était étrange, mais j’ai bien vu le nom du Sasgarion. Pour finir, il a été question d’une surcharge ou je ne sais pas quoi et tout est parti en sucette. Une explosion a détruit le laboratoire, ainsi que le village de repos qui se trouve pourtant à 4 niveaux au-dessus de nous ! Et c’est ici que ça va se passer, je veux dire peut-être aujourd’hui ! J’ai vu dans mon rêve une image du château de Vincennes sous la neige à travers la vitre, exactement la vue que l’on avait du corridor latéral quand nous l’avons emprunté !... Voilà…

-          Détretat : …Rien que ça…

 

SAS32.40 

 

-          Gélagnac : …Etonnant… C’est juste impossible.

-          Patricia : Je savais que vous diriez ça.

-          Gélagnac : Non,ce n’est pas ça… Patricia, vous n’aviez jamais vu cette machine, n’est-ce pas ? Savez-vous d’où vient le nom du Sasgarion ?

 

SAS32.41 

 

-          Patricia : Oui, c’est le nom d’une célèbre biologiste qui a fait avancer la science pharmaceutique miniature au milieu du XXème siècle, mais quel rapport avec…

-          Gélagnac : Derdrie Sasgarion, c’est le nom de ma grand-mère. Et ma mère était un grand chirurgien, aujourd’hui à la retraite. Mon arrière-grand-mère était aussi une savante renommée.

-          Patricia : Vraiment ?

 

SAS32.42 

 

-          Gélagnac : Oui, dans ma famille, on est scientifique de mère en fille. Je suis l’exception. Ce qui est remarquable dans votre rêve, c’est qu’il met en scène des aspects inconnus d’un drame qui lui est très peu connu, mais bien réel. En 1923, mon arrière-grand-mère, Eva Sasgarion, dirigeait un programme scientifique secret pour le gouvernement montvillien, dans la colonie normande des Origines. Pour abriter les laboratoires, l’armée avait retapé un village abandonné au fond d’un jardin. Mais le village a pris feu pour une raison encore mystérieuse et une explication sommaire a été donnée aux familles des victimes. En fait, il est très possible que personne n‘avait d’explications… Ce que vous avez vu dans votre rêve, le village de repos, si on admet que votre vision est le reflet de la réalité, ce n’est pas NOTRE village de repos, mais le vrai village qui s’appelait Ipargels. Lors de la construction de la Cité Volante, j’avais proposé d’aménager ce village de repos dans la zone de loisirs, pour le confort de l’équipage. Et il a été construit à partir de photos que ma famille avait conservées d’Ipargels, disparu, donc, en 1923…

-          Détretat : Monsieur… Vous n’allez pas l’encourager, quand même…

 

 

SAS32.43

 

-          Patricia : Alors vous ignoriez que votre arrière-grand-mère travaillait sur un projet semblable au vôtre ?

-          Gélagnac : En fait, c’est ce qui me paraît le moins facile à croire… « Sasgarion », c’était peut-être juste le nom d’Eva sur une porte… Et les plans du Magnétogyre que j’ai repris et concrétisés me viennent de l’Amirauté de l’Air. Il devait servir à l’assemblage d’un moteur supersonique. Un essai de moteur en labo est peut-être à l’origine de cet accident. Après tout, rien ne dit dans votre rêve qu’Eva faisait une expérience de téléportation. Ni que nous sommes vraiment en danger à cause de cet appareillage détourné de son usage premier.

-          Détretat : Mais vous allez arrêter, oui ? Vous me faites peur, là…

 

 SAS32.44

 

-          Patricia : mais si ces événements se sont produits il y a 93 ans, pourquoi ai-je vu le château sous la neige ? Pourquoi ai-je rêvé de cette machine, que ce soit celle d’hier ou celle d’aujourd’hui, et quelques heures seulement avant de la découvrir en vrai ? Pourquoi moi ?

-          Gélagnac : Parce que vous êtes concernée, j’imagine… Depuis hier soir, quand je vous ai réquisitionnée.

-          Patricia : Vous seriez donc prêt à accepter l’idée que mon rêve puisse avoir une valeur, qu’il se rapporte à des faits ?

 

SAS32.45 

 

-          Gélagnac : J’accepte l’idée qu’il se passe quelque chose d’irrationnel qui cache peut-être une vérité scientifique à découvrir. Et j’aime cette idée ! Tout cela ne peut pas se résumer à des coïncidences. Vous avez rêvé des circonstances de la mort de mon arrière-grand-mère, bon, bin… Pourquoi, pas ?

-          Patricia : Mais… La principale vérité scientifique sous-jacente, c’est que votre machine risquerait de faire sauter le vaisseau si vous tentez d’ouvrir un vortex, comme il est possible que ce soit arrivé à Ipargels…

-          Gélagnac : Dans ce cas, votre rêve aurait une valeur d’avertissement.

-          Détretat : Alors ?... On fait quoi ? 

 

SAS32.46 

 

SAS32.47.jpg

  

-          Gélagnac : Je suis perplexe. Rien dans le système qui exploite les ondes Gamma qui caractérisent l’imagination ne présente un caractère aussi explosif.

 

 

SAS32.48


-          Détretat : En même temps, les expériences réalisées à petite échelle montrent que l’ouverture d’un vortex, elle, peut provoquer de graves perturbations dans la structure de la matière exposée au flux d’arrivée. Cela affecte aussi la chimie de l’air ambiant.

-          Gélagnac : Certes, mais notre appareillage ne peut pas développer une puissance susceptible d’atomiser la Cité Volante… Et voyez-vous, je comprends encore moins comment d’autres chercheurs auraient pu l’obtenir il y a près d’un siècle, alors qu’on ignorait tout de la Pensée… De quoi sont-ils donc partis pour arriver à un tel résultat, et avec de telles conséquences ? Cela dit, cela nous ouvre bien des perspectives et suggère bien des scénarios possibles. Patricia, vous allez me mettre par écrit votre rêve, avec le moindre détail qui vous reviendra. Alain, nous allons passer en revue tout le système. Ensuite, il faudra parler de ça au Commandant…

 

 


Salle de conférence du Commandant Danlo Hédrone - 15H00.

 

 

SAS32.49

 

-          Commandant Danlo Hédrone : …Récapitulons… Votre arrière-grand-mère aurait découvert la Pensée Fondatrice des Grands et elle travaillait à l’utiliser pour fabriquer un téléporteur, c'est-à-dire exactement les mêmes recherches que celles que nous avons entreprises depuis à peine 6 mois…

-          Gélagnac : Bin oui, je l’apprends tout juste, là, de ce matin.

-          Danlo : Votre arrière-grand-mère ?

-          Gélagnac : …Oui, enfin, il ne faut pas rester bloqué là-dessus.

-          Danlo : Et c’est une de vos assistantes qui vous appris ça, alors qu’elle ignorait tout, après avoir fait un rêve supposé à la fois nous informer du passé et nous prévenir d’une possible catastrophe si vous allumez votre machine infernale ?...

 

 SAS32.50

 

-          Gélagnac : Les recherches menées à Ipargels étaient gardées bien secrètes. Presque tout s’est perdu dans l’explosion de 1923. Nous marchions peut-être sur les pas d’Eva et de ses collègues sans le savoir. Tout cela, la façon dont cela arrive, est passionnant. Il s’est passé quelque chose à l’époque, et nous avons des indications crédibles pour tenter de découvrir quoi.

-          Danlo : 31 personnes sont mortes à Ipargels parce qu’il « s’est passé quelque chose ». Et là, vous me dites que vos expériences font courir à brève échéance un danger mortel aux 286 habitants du vaisseau ?

-          Gélagnac : Dans l’hypothèse où nous nous référons au rêve de Madame Maquette comme à une source fiable, oui, c’est probable. L’avertissement, s’il s’agit de ça, pourrait porter sur la répétition d’un drame qui s’est déjà produit dans le passé. Il semble que l’accident de 1923 soit  lié non pas à l’appareillage en lui-même mais à une intervention extérieure de même nature, mais très puissante. Une sorte de connexion étrangère intempestive, une autre source venant en conflit avec celle du labo d’Eva Sasgarion.

   

 SAS32.51

 

-          Danlo : Vous pensez aux Mini-Vosgiens ? Nous savons qu’ils étaient très avancés dans ce domaine et qu’ils savaient depuis fort longtemps ouvrir des fenêtres de téléportation d’une portée considérable. Mais ils n’existent plus. Ils sont retournés à l’état minéral et par notre faute d’ailleurs.

-          Colonel Salicorne : Si tout danger de leur part est à priori écarté aujourd’hui, de quoi parle-t-on, alors ? D’une autre mini-civilisation prête à interagir avec nous et avec les mêmes effets destructeurs ? Comment construire des hypothèses solides sur la base d’un truc aussi irrationnel qu’un rêve qui mélange deux époques différentes ? Objectivement, ce n’est ni un témoignage concret, ni une mise en garde argumentée !

-          Gytring : Il reste le principe de précaution.

-          Danika : Sur quoi vous fondez-vous pour le mettre en œuvre ?

-          Professeur Chardonville : Edmond vous l’a dit : Si Madame Maquette a vu des choses que tout le monde ignorait, et à un moment où leur utilité est manifeste, c’est qu’il s’agit d’un message à notre intention, aussi mystérieux soit-il. Il mérite qu’on en tienne compte.

 

SAS32.52 

 

-          Danlo : On peut admettre que le récepteur soit Patricia Maquette, peut-être en raison d’une sensibilité particulière. Mais qui est l’émetteur ? Un message aussi explicite est forcément conscient et intentionnel… Votre arrière-grand-mère ?...

-          Gélagnac : Pourquoi pas. Ipargels a été détruit, atomisé, sous l’effet d’une déflagration qui a concentré une chaleur anormalement intense. La plupart des corps n’ont jamais été retrouvés. Au point où on en est, on pourrait imaginer que, par exemple, Eva Sasgarion et ses collègues auraient pu voyager ans un autre lieu ou une autre réalité, d’où ils essaieraient de reprendre contact avec nous par la pensée… A peine 93 ans plus tard.

-          Danika : Ah bon ? Et ça lui ferait quel âge, à votre arrière-grand-mère ? Et l’idée d’une communication par delà la mort, ça ne vous tente pas ?

-          Gélagnac : Je la garde pour la fin, celle-là. Les technologies mises en jeu et leurs effets encore largement inexplorés me font davantage espérer quelque chose de moins… définitif.

 

 SAS32.53

 

-          Danlo : Bon… Puisque tout le monde à l’air de trouver ça parfaitement normal… Admettons. Quoiqu’il en soit, Edmond, notre situation est déjà suffisamment difficile sans en rajouter une couche. La Cité Volante est posée dans la neige dans le coin le plus discret du Bois de Vincennes. Nos systèmes de navigation sont paralysés par le gel et les réparations prendront encore une huitaine d’heures. La Grande Protectrice qui habite à Joinville ne pourra pas venir jusqu’ici avec sa camionnette si nous avons besoin d’elle. D'ailleurs, nous n'arrivons même pas à la joindre ! Et en cas d’évacuation urgente du vaisseau, nos 10 Geckos suffiront tout juste à entasser le personnel, en laissant derrière nous le matériel le plus précieux. En clair, vos travaux ne sont pas prioritaires, surtout s’il existe un doute, même le plus absurde, sur leur dangerosité. Débranchez tout et contentez-vous d’investigations théoriques.

-          Gélagnac : C’était bien mon intention.

 

 SAS32.54

 

-          Danlo : Il faudrait aussi envoyer Patricia Maquette à la Section médicale.

-          Gélagnac : Pour disséquer son cerveau ?

-          Danlo : Nooon ! Je veux un examen complet, physique et psychologique. Et je veux être le premier, après elle, à le savoir si elle rêve encore cette nuit !  

 

 

  A SUIVRE...

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 01:06

 

 

Golden Blog Awards 2012

 

... Je suis parisien, donc je surveille aussi l'actualité bobo de ma ville !

 

Allez jeter un oeil sur cette magnifique bouse commerciale, ça vaut le détour, si vous ne craignez pas une overdose de Zalando et de BNP.

En gros, on attire à l'inscription environ 5 OOO blogs sur une plate-forme publicitaire où sont tapis les annonceurs en quête de supports visibles, donc rentables.C'est un peu ambiance "Truman Show", d'ailleurs sur le site comme sur la page FB. Tout est bon pour citer une marque à tout propos, et même hors de propos.


A ce stade, le contenu, la qualité, le travail fourni, l'originalité, la pertinence n'ont aucune importance... Les blogs sont d'abord présélectionnés par les" votes du public", c'est à dire une sélection purement automatique. Si vous avez peu d'audience, comme c'est mon cas, si vous n'avez pas 562 amis prêts à cliquer tous les jours pour voter (oui, parce qu'on peut re-voter tous les jours), si vous êtes inhibé et inconnu, vous allez le rester, d'autant que les jurés de chaque catégorie n'iront jamais voir votre blog et ne donneront aucun avis dessus. Seuls 10 "shortlistés" seront examinés par les jurys et par les annonceurs, donc seulement ceux qui intéressent ces derniers.

 

Au final, seuls 5 % des inscrits au mieux participent réellement au "concours". Voilà qui en dit long sur l'honnêteté et la pureté des sentiments du truc, qui s'annonce fièrement comme l'événement fait "pour les blogueurs par les blogueurs"...


Tout cela n'est pas une découverte. Cette méthode de "travail" est tranquillement assumée par les organisateurs. Ce qui l'est moins, ce sont les prix. Ne rêvez pas de palmiers, de voitures allemandes compétitives et encore moins d'un pactole qui va vous permettre de remplacer le ballon d'eau chaude dans la salle de bain. A part un trophée moche (mais une oeuvre artistique quand même, donc elle mérite reconnaissance, même s'il ne 'est pas foulé, le gars...), les gagnants repartent avec une belle publicité plaquée sur leur blog, l'utilisation illimitée des données du lauréat par l'annonceur, et sans contrepartie ni rémunération bien sûr, puisque c'est ça, la récompense. 

 

Si vous aimez le surfait sauce bobo, le bidonnage consensuel et le totalitarisme boutiquier, les GBA sont pour vous.

 


www.golden-blog-awards.fr   également sur facebook, où est donné à certaines heures le coup d'envoi d'une assez ridicule course à l'échalote pour obtenir des places pour la soirée tant attendue dans les salons de l'Hôtel de Ville, qui en ont vu bien d'autres. Avec bien sûr, tous les partenaires de ce fabuleux non-événement mercantile.

 

Rappelons enfin, si on veut être définitivement tatillon, que les Golden Blog Awards sont supposés récompenser les "meilleurs" blogs... Francophones. Bin oui, what else ?


Par curiosité, j'ai joué le jeu. Ce blog a participé, sans le moindre début de commencement d'un soupçon du quart d'une demi-prétention, mais avec quand même une bonne couche de naïveté quant au fonctionnement, au concours des GBA 2012, dans la catégorie "Culture graphique" (oui, je n'ai pas trouvé de catégorie "Fictions").

Voici le petit film promotionnel... Sans partenaires (Non, je n'ai aucun contrat avec San Pellegrino)...

 

SAS28.18

 

Vous êtes pour le droit à l'existence des mini-gens au grand jour même très tard le soir ? Vous aimez le second degré et les causes inutiles et perdues d'avance ? Exprimez-vous ! Ne laissez pas les autres le faire à votre place et allez-y avec eux !

Songez que si chacun des 14 000 berckois réussit à convaincre 10 autres berckois de voter pour les mini-gens, ils auront les suffrages de 140 000 berckois ! ...Mais ce sera très suspect.

 

Votez !

 

Pour Le Monde Miniature de Sasgarion,

Catégorie "Culture Graphique",

sur le site des Golden Blog Awards.

 

Le scrutin est ouvert jusqu'au 22 octobre.

 

 

P1010292.jpg

 

"Bonjour, je suis le Docteur Gentiane Simon ! Notre empreinte écologique est très faible. Pensez donc ! Avec le cuir d'une seule vache, on peut habiller tous les habitants de notre mini-monde, même les plus fétichistes. Alors, votez !"

 

SAS26-000000

 

"Bonjour ! Je suis le Professeur Jérôme Chardonville ! Allez, quoi... Votez...

- Bonjour ! Je suis Danika Diroise ! Votez donc !"

 

sasgarion-638.jpg

 

"Bonjour ! Je suis le Professeur Edmond Gélagnac ! Votez pour notre dimension de l'espace et du temps !"

 

S2-GLISSEMENT2.JPG

 

"Bonjour-bonjour ! Je suis le Mini-Docteur ! Cette fois, c'est à vous de sauver le mini-univers ! Votez !"

 

concours17.jpg 

 

"Bonjour. Nous sommes les sondes automatiques MDA-1 et 2. Veuillez vous identifier et voter, je vous prie."

 

 

concours16.jpg 

 

"Bonjour... Je suis Clématitsia Mouettovna Moulefritoroff, et je me languis tellement... Hhhhh... Faites ce que vous voulez, mais par pitiéhhh... Votez..."

 

BJORN105.JPG

 

60673_455841947788375_21536925_n.jpg

 

- Bonjour, Camarades ! Je suis Bernache Oyatoviche Calogine ! Et je vous dis : Halte à l'exploitation commerciale des mini-gens dans la photographie et la publicité ! Réveillez-vous, Peuples miniatures, indignez-vous ! Marchons et votons ! MARCHONS ET VOTONS !!

 

concours-15.jpg 

 

"Bonjour, je suis Steph Mini-Bern ! Je vais maintenant vous emmener dans une des nombreuses chambres secrètes du Château de Souchebelle. Elle ne se visite pas, mais on m'a prêté la clef ! Cette pièce abrite la fabuleuse collection de guéridons à voter en micro-marqueterie de la reine Dunisia d'Opalogne. Allons donc les essayer ensemble !"

 

 

concours11.jpg

 

"Bonjour, je suis le Lieutenant Dydrar Diderot... Merci Maman, merci Papa... Et vous : Votez !"

 

SAS28.10

 

concours12.jpg

 

"Bonjour ! Je suis le Colonel Otto Von Bulot ! Je ne joue que des rôles de méchant et c'est pour ça que les gens m'aiment ! Alors, qui m'aime vote !"

 

BJORNYVETTE1

 

"Bonsoir Paris ! Je suis Yvette Mini-Leglaire ! Vote, vote ! Dans le paradis, vote, vote ! Invite tout tes amis, vote, vote ! Aujourd'hui c'est permiiiis !"

 

concours10.jpg

 

"Bonjour. Je suis le Commandant Danlo Hédrone, responsable de la Cité Volante Miniature "le Sasgarion" et également chef des missions extérieures. Et donc vous pouvez me croire quand je vous dis que notre monde est l'illustration même de la douceur de vivre, quand on n'est pas un grouillot bien sûr."

 

concours8.jpg

 

"Alors, soutenez le Monde Miniature de Sasgarion. Aidez-nous à atteindre la 240ème place !"

 

Le Monde Miniature du Sasgarion tentera-t-il sa chance l'année prochaine, soutenu cette fois par un plan média  plus agressif ? Qui sait ?... En attendant,e je remercie les lecteurs qui ont voté pour lui.


Merci très-très beaucoup !

 

Daniel

 

 

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 21:27

 

Résumé de l'épisode précédent : Le Sasgarion a mis la main sur un peuple miniature inconnu. Mais les Orkêmyons sont en stand by avant de pouvoir reprendre leur voyage vers un autre monde. Toute la population et ses bagages sont enfermés dans une bulle gazeuse, une soupe d'atomes naufragés qui n'attendait que le jour de cette rencontre hypothétique...

 

A bord du Sasgarion, Section Médicale - 9 novembre, 18h20 

 

 

SAS31.1.jpg

 

 

SAS31.2.jpg 

 

-          Dydrar : …Alors ?... Comment je vais ?

-          Docteur Simon : Plutôt bien, si j’en crois ma longue expérience.

-          Dydrar : Je n’arrête pas de vous le dire…

-          Docteur Simon : Nous ignorons de quelle façon vous avez pu être affecté en profondeur par l’osmose psychique des Orkêmyons. Vous dites que les symptômes que vous ressentez, vertiges, vision des couleurs dans les tons verts exacerbée, vont en s’estompant. Mais il est très possible que cette nuit, une fois au calme, vous ayez une résurgence de ces symptômes.

  

SAS31.3

 

-          Docteur Simon : Une petite période d’observation me paraît nécessaire, tant qu’on n’en saura pas plus. Vous ne piloterez pas pendant les 48 heures qui viennent.

-          Dydrar : Je ne peux plus voler ? Et vous allez me retenir ici ?

-          Docteur Simon : Non, vous pourrez très bien vous observer tout seul.

 

SAS31.4.jpg

 

 

-          Docteur Simon : Je sais que le pilotage est une affaire extrêmement sérieuse pour vous, mais ce n’est que très temporaire. Je ne crois pas que vos nerfs optiques ni votre cerveau soient endommagés. Que diriez-vous d’un  petit séjour dans le village de repos ?

-          Dydrar : Oui, ça me va !

-          Docteur Simon : Parfait. Si vous constatez la moindre anomalie, prévenez le médecin de garde. Et gardez bien votre bracelet OVMD sur vous. Je pourrai accéder à ses informations sur ce moniteur.

 

 

SAS31.5.jpg

 

-          Docteur Simon : Ne vous inquiétez pas et bonnes vacances, Lieutenant.

-          Dydrar : Merci. Dommage, je vais manquer les festivités en l’honneur de nos visiteurs demain…

-          Docteur Simon : Je crains de devoir les manquer aussi. Et d’ailleurs, ce ne sera sans doute pas aussi festif que ça…

 

SAS31.6-copie-1.jpg

 

-          Docteur Simon : Commandant ? Ici le Docteur Simon. Je retire le Lieutenant Diderot du service actif pour 2 jours.

-          Voix de Danlo : C’est grave ?

-          Docteur Simon : Non, pour autant que je le sache. Mais je ne peux pas encore faire de diagnostic précis. On peut juste penser que ce sont des effets secondaires qui vont passer d’eux-mêmes.

-          Voix de Danlo : Très bien. Il va y en avoir d’autres demain, des effets secondaires à cette histoire. Les délégations de toutes les colonies de la région vont se précipiter ici dans la matinée.

-          Docteur Simon : Bon courage !

 

La nouvelle de la découverte d’une civilisation inconnue et à ce point étrangère avait enflammé en quelques heures les 6 colonies miniatures de la région berckoise.

Ces communautés rassemblaient en 2015 moins de 30 000 personnes. Mais depuis le déclin de l’implantation fédérale en Savoie, le centre de gravité du mini-monde s’était déplacé sur la Côte d’Opale. Des rois, des présidents avaient établi là leur capitale, dans des colonies jusque là rustres et fragiles, autour du Jardin d’Arrochelle et sa République fondée par les gens du Sasgarion à l’été 2011.

 

SADS31.41.jpg

 

Arrochelle, petite mais puissante grâce à sa considérable avance technologique, était au centre de toutes les curiosités, et de toutes les jalousies.

Le soir du 9 novembre, tous les gouvernements étaient déjà prêts à rappeler fermement qu’ils existaient, qu’il fallait compter avec eux. Cette fabuleuse découverte ne pouvait pas rester l’exclusivité des Arrochelliens. L’obligation du partage des savoirs acquis en cas de nouveau contact était même inscrite dans les lois de la Fédération. 

 

 

SAS31.7.jpg

 

 

Pendant ce temps, L’équipage du Sasgarion accueillit de son mieux les visiteurs, avec une certaine fascination. Le Commandant Hédrone autorisa le Professeur Chardonville à faire visiter la Cité Volante, non pas pour montrer de la fierté mais plutôt pour familiariser les étrangers avec ce qui pouvait, peut être, devenir leur nouvel environnement. Mais les manières à la fois courtoises et distantes des visiteurs, leur quasi inexpressivité, ne permettaient pas de savoir s’ils étaient satisfaits ou non.

 

Le matin du 10, les délégations arrivèrent à bord du Sasgarion.

Le roi Dylan 95 d’Authiegane était là en personne, un Gecko était venu prendre Sa Majesté dans la colonie du Mini-Golf de Fort-Mahon, car les Authiegans ne possédaient pas d’engins volants ; il y avait aussi le turbulent et ambitieux Bernache Oyatoviche Calogine et son épouse Clématitsia Mouettovna pour le royaume Oyatsine de Nouvelle-Casteigne, mandatés par le roi Flaive III ; Le Duc de L’Herbier, Premier ministre du roi Réginar II d’Eléborance ; Monsieur Hilaire Derien, Président des Etats-Unis d’Howlakie, la plus forte des nations miniatures, et venu d’un jardin situé à Berck ; le gouverneur de la colonie montvillienne de Stella, candidat et favori à l’élection présidentielle de décembre...

Et bien sûr, Madame Sarah Porte, Présidente d’Arrochelle et de ses 4 200 habitants, ainsi que l’Amiral Enondradel, supérieur de Danlo Hédrone. 

Tous, et leur suite, étaient impatients d’écouter et d’interroger les Orkêmyons.  

 

Salle des fêtes du Sasgarion – 10 novembre 2015, 9h30

 

 

SAS31.8.jpg

 

-          Jaharod : …Le temps nous est compté. Notre peuple vit déjà loin de toute contingence matérielle et les existences individuelles sont fondues en une seule. Il risque la dissipation pure et simple si nous atteignons la limite de la Pensée qui le maintient dans cet état. Notre bulle est programmée pour effectuer la Transition d’elle-même en cas d’extrême urgence, mais pas dans les conditions actuelles. Et qui sait si le remède ne sera pas pire que le mal…

-          La Présidente Porte : La transition pour aller où, Monsieur Jaharod ?

 

 

SAS31.9.jpg

 

-          Jaharod : Nous l’ignorons. Ce sera la surprise, bonne ou mauvaise. 

-          Bernache Oyatoviche : Le plus sûr est que vous rameniez vos gens à la vie et les installiez dans notre monde, n’est-ce pas ?

-          Jaharod : Cette configuration serait la plus enthousiasmante, oui.

-          Le roi Dylan : Au nom de tous, je vous souhaite la bienvenue sur MON territoire.

-          Le Président Derien : Hein ?... Euh, d’abord, Monsieur Jaharod, vous aurez  à choisir parmi les nations qui seront prêtes à vous accueillir, à partir de critères précis. La République Howlaque dispose des moyens et des compétences qui vous permettrons une intégration réussie, mais plutôt dans notre colonie principale de Savoie… 

 

 

SAS31.10.jpg

 

-          La Présidente Porte : Vous allez un peu vite en besogne. Rien n’est encore décidé.

-          Le roi Dylan : D’autant plus que la bulle se trouve plus près de chez nous ! La loi nous donne un avantage en tant que tuteur officiel du nouveau peuple.

-          Bernache Oyatoviche : Je rigole. Les Orkêmyons ont sûrement besoin d’autre chose qu’un tuteur arriéré qui patauge dans ses marécages. C’est votre Grand Protecteur qui fait tout chez vous et pourtant, il n’en fait pas lourd !

-          La Présidente Porte : Monsieur Calogine, nous connaissons tous votre liberté de parole très débridée, mais ayez un peu de respect, s’il vous plaît. Et le tutorat implique un accompagnement dans l’intégration et non un quelconque droit de préemption sur de nouvelles technologies ! Encore faudrait-il avoir les capacités d’assimiler leur partage, et là, je suis d’accord avec vous, de ce point de vue, l’Authigane est franchement pouilleuse !

-          Le Duc de L’Herbier : Les nouvelles technologies ne doivent pas profiter qu’à ceux qui ont les moyens de les assimiler ! Nous aurions bien besoin, nous aussi, de nous développer, alors qu’on nous en empêche ! 

 

 

SAS31.11.jpg

 

-          Jaharod : En effet, nous aurons à choisir… Nous souhaitons le faire en toute liberté et rencontrer d’autres nations dans ce but. Cette conversation est instructive, mais nous nous attendions... à autre chose.

-          Bernache Oyatoviche : Vous êtes sans doute très évolués, vous et les vôtres, Monsieur Jaharod, mais vous ne pouvez pas vous permettre de faire les difficiles ! Nous avons des lois, ici. Notamment celles qui concernent la compétence géographique des nations et le partage des bénéfices technologiques proportionnel au degré de développement.

-          La Présidente Porte : Mais la découverte étant le fait des Arrochelliens, il est de mon devoir de garantir la protection de cette découverte et de la maintenir sous séquestre en cas de conflit.

  

 

SAS31.13.jpg

 

-          Le Président Derien : Vous ne ferez pas ça !!

-          Le roi Dylan : Nous sommes en compétition, pas en conflit !

-          La Présidente Porte : Si, je vais le faire, parce que je vois bien que nous ne sommes pas d’accord.

-          Le gouverneur montvilien : C’est inadmissible ! Arrochelle excelle vraiment dans la traîtrise ! 

 

  SAS31.12.jpg

 

-       La Présidente Porte : Pas dans la traîtrise, mais la sécession, Monsieur ! Il va bien falloir commencer à vous y habituer !!

-      Le gouverneur montvilien : Nous sommes en droit de revendiquer…

 

 

SAS31.14.jpg

 

-          La Présidente Porte : Rien du tout !! Si nous n’avions pas été là pour faire le ménage en Sologne à votre place il y a 2 mois, on serait bien marrons aujourd’hui ! On les a bien vues, vos capacités, là !! Et descendez de cette table !!

-      L'épouse du gouverneur : Salope !!

 

 

SAS31.15.jpg

 

-          Naharuto (les Orkêmyons communiquent entre eux discrètement, par la pensée) : Nous t’avions prévenu, Jaharod… Ils sont incorrigibles.

-          Jaharod : Et pourtant, nous avons besoin d’eux…

-          Myhirtyn : Nous pourrions aussi de ne pas leur demander leur avis, Jaharod… Il y a tant de gens sur ce vaisseau, plus qu’il n’en faut, Jaharod…

-          De nombreuses voix qui se mêlent en une seule et qui envahissent l’esprit de Jaharod : Quand ?... Qui ?... Jaharod… Quand ?... Qui ?...

-          Jaharod : Bientôt… Chhhuuut… 

 

 

SAS31.16.jpg

 

-          Jaharod : Amiral, si j’ai bien compris, nous ne sommes pas des invités, mais une « découverte ». Et vous, en tant que militaire, qu’en pensez-vous ?

-          L’Amiral Enondradel : …Euh, en tant que plus haut gradé d’Arrochelle, je fais partie du conseil de défense de la République, mais toute décision relève du pouvoir civil. Je suis avant tout le chef du programme « Sasgarion », qui est voué à l’exploration et à la science. Vous possédez un immense savoir, et il serait dommage de le voir inaccessible pour nous et de passer à côté d’une chance d’avancer. Mais il y a des choses que mes collaborateurs et moi plaçons au-dessus de la compétition quand le savoir devient pouvoir.

-          Jaharod : Et estimez-vous être… dignes de ce savoir ?

-          Enondradel : Dignes, je ne sais pas… Mais, malgré les difficultés que vous constatez, nous progressons et je crois que c’est dans le bon sens. Maintenant, c’est à vous de juger…

 

 Village de repos, Section Loisirs, niveau A – 11h50 

 

 

SAS31.35.jpg 

 

SAS31.36.jpg

 

SAS31.37.jpg

 

-          Danlo : Eh oooh !! Dydrar !!

 

 

SAS31.38.jpg

 

-          Dydrar : Qui va là ?!

-          Danlo : Tu dormais ou quoi ? Ca fait 8 secondes que je t’appelle ! Permission de monter à bord ?

-          Dydrar : Permission accordée, Commandant ! C’est gentil de venir me voir. 

 

 

SAS31.39.jpg

 

-          Danika : Tout va bien ? Comment vont ces beaux yeux ?

-          Dydrar : Eh bien, j’ai l’impression qu’ils se sont ouverts… Je ne dormais pas, je me suis réveillé plutôt, là, à l’instant, comme si je sortais d’une brume qui m’empêchait de revoir des souvenirs…

-          Danlo : Des souvenirs de ton séjour dans la bulle ?

-          Dydrar : Ecoute... Les Orkêmyons... J’étais au milieu d’eux… Des milliers !... Et ils sont entrés dans ma tête. Ils savent tout ce que je fais, tout ce que je dis… Et moi, je sais ce qu’ils veulent ! Danlo, c’est grave !...

 

 

SAS31.40.jpg

 

 

SAS31.42.jpg 

 

-          Danika : HAAA !! Qu’est-ce qu’on fait là ?!

-          Dydrar : Ce sont eux !! Nous sommes dans la bulle...

 

SAS31.43.jpg 

 

-          Jaharod : Veuillez une nouvelle fois me pardonner pour ces manières un peu brusques, Commandant… Nous avons dû intervenir à cause des souvenirs de ce jeune homme. Pour votre sécurité, il est indispensable que vous restiez ici, à l’écart.

-          Danlo : Pourquoi ?!

-          Jaharod : Vous saurez tout bientôt, et vous saurez pourquoi vous n’êtes pas concernés.

 

SAS31.44.jpg 

 

-          Danlo : « Pas concernés » ?! Vous nous enlevez, et ça ne nous concerne pas ?!

-          Jaharod : Ne me posez pas de question, et retenez ceci : Où que nous irons, nous vous serons à jamais reconnaissants. Votre attente ne sera pas longue. J’espère que cette reconstitution de l’environnement qui vous est familier vous plaira. Naturellement, tous ces appareils sont factices, ils ne vous permettront pas de communiquer avec l’extérieur.

-          Danlo : Evidemment… Vous n’avez pas mieux ? Sondez mon esprit…

-          Jaharod : Mieux ?... Ah bon.

 

 SAS31.49.jpg    

 

-          Jaharod : Et ça, ça vous va ?

-          Danlo : Ouiiii, très bien !

-          Danika : Le bureau de l’Amiral... Tu crois que c’est le moment ?...

-          Jaharod : Il a compris qu’il ne pouvait pas faire autre chose que rêver un peu, en attendant que ça se tasse. Peut-être aimeriez-vous visiter le monde fantasmatique peuplé de bonbons géants de votre ami Dydrar ? Il n’en sera que plus amusant si vous êtes 2 à le vouloir…

-          Dydrar : Danika… Dis oui. 

 

La conférence fut interrompue, le temps de calmer les esprits. Même quand les mini-gens se détestent, ils restent avant tout des bons vivants. L’Amiral Enondradel avait donc proposé à la Présidente Porte, encore fulminante, de convier tout le monde à un apéro déjeûnatoire dans le théâtre de la Section Loisirs. Les artistes du bord, membres de l’équipage, furent mobilisés pour adoucir l’ambiance.

 

Section Loisirs, midi. 

 

 

SAS31.17.jpg

 

(clin d'oeil à un jeune pianiste improvisateur de talent, et qui a maintenant son avatar dans ce Monde Miniature) 

 

SQS31.18.jpg

 

-          Enondradel : Que fait donc Hédrone ?! Tous les officiels sont là et le Commandant du Sasgarion se promène, il baguenaude, il visite des amis malades ! Ce n’est pas sérieux, enfin !

-          Chardonville : Oui… Je l’envie… Au fait, les mondanités diplomatiques ne sont pas dans mon profil de poste ! Est-ce que je peux dispos…

-          Enondradel : Nnnon !!

 

 

SAS31.19.jpg

 

SAS31.20.jpg

 

-          Le maître d’hôtel : La demi-Moule Marinière pour la 5 ! Le quart de frite arrive, Vos Excellences !

-          Bernache Oyatoviche : Et une goutte de champagne pour arroser tout ça, s’il vous plaît ! Non, DEUX gouttes !

-          Clématitsia Mouettovna : Oh, merci, mon chéri, mon petit tyran d’amour !!

-          Bernache Oyatoviche : Ah, quel beau métier que Ministre de Tout ! On n’est pas bien, là ?!

 

SAS31.21.jpg

 

-          Yvette Mini-Leglaire : Mesdames et Messieurs, Welcome, Wilkomen, Bienvenue !!

-          CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP !

 

 

SAS31.22.jpg

 

     Yvette Mini-Leglaire : En ouverture de notre inégalable revue du Sasgarion, voici venir un jeune homme aux multiples talents : stagiaire à la Section Hydroponique, c’est un grand savant en devenir ! Mais ce n’est rien à côté de l’émerveillement qu’il nous procure lorsqu’il se met au piano et chante ! Beaucoup d'entre vous, dans cette honorable assemblée, l'ont déjà vu en tournée cet été ! Je demande un triomphe pour…

 

 

SAS31.23.jpg

 

-          Yvette Mini-Leglaire : …Pour Jura Stupakowicz !!

 

 

SAS31.24.jpg

 

-          CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP CLAP !

-          BRAVOOOOOOO !!

 

SAS31.25.jpg

 

-          JU-RA !! JU-RA !! JU-RA !! JU-RA !!

 

 

SAS31.26.jpg

 

(Illustration sonore : "La groupie du pianiste", Michel Berger. 

 

http://youtu.be/NfA29PGW_6U

 

Mais soudain, au beau milieu de la chanson...) 

 

 SAS31.28-copie-1.jpg

 

-          HAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!! 

 

 

SAS31.29-copie-1.jpg

 

-          HAAAAAAAAaaaaaaaahhhhhhhh... 

 

 

SAS31.30.jpg

 

-          Enondradel : Mais qu’est-ce q… ?!

-          Chardonville : Eh bin, dites donc !! Où sont-ils tous passées ?!

 

SAS31.31.jpg

 

-          Jura Stupakowicz : …Euh… ça ne vous plaît pas ?....

 

 

SAS31.32.jpg

 

-          Madame Enondradel : Philippe !! Qu’est-ce que tu as encore fait ?!

-          Enondradel : Mais… Mais-mais-mais… Rien ! 

 

SAS31.33.jpg

 

-          Enondradel : Colonel Salicorne ! Il faut !… Il faut… Qu’est-ce qu’il faut faire, Salicorne ?!

-          Salicorne : Mettre le vaisseau en alerte rouge et informer les nations… Et il ne reste plus que vous pour faire ça.

-          Enondradel : C’est la bulle ! Ce sont les Orkêmyons qui ont fait ça ! Attaquez, Colonel ! Bombardez la plage !

-          Salicorne : On ne peut rien faire contre la bulle ! D’abord, elle est sous le sable, nous ne sommes pas armés pour ça. Et puis les gouvernements se sont empressés d’établir des campements sur la zone pendant la nuit, de peur qu’elle leur échappe ! 

 

 

SAS31.34.jpg

 

-          Enondradel : …Alors là… On n’est pas dans la merde…

 

Dans le noyau de la bulle…

 

 

SAS31.65.jpg 

 

-          Danlo : …C’est absurde ! Vous n’avez pas fait ça ?! C’est une agression, rien de moins !

-          Dydrar : Il fallait nourrir la bulle pour lui permettre d’effectuer la Transition vers une autre réalité, n’est-ce pas ? C’est bien ce que j’avais compris quand j’étais là…

-          Jaharod : Oui. Et si nous n’avions pas fait ce prélèvement de population, la bulle s’en serait chargé elle-même, automatiquement. Il s’en est fallu de quelques minutes seulement. Nous avions besoin d’un apport extérieur conséquent de mini-êtres pour poursuivre notre voyage, un apport ici d’autant plus riche qu’il est issu d’une autre Pensée.

 

SAS31.66.jpg 

 

-          Danlo : C’est d’une cruauté et d’un cynisme absolus !

-          Jaharod : Commandant, la bulle est programmée pour sa survie et celle de notre civilisation. Elle ne fait pas de sentiments. Si nous n’avions pas nous-mêmes désigné ceux qui allaient être les instruments du destin, ce sont des dizaines de membres de votre équipage qui auraient été aspirés, au hasard. Mais nous avons choisi de préserver le Sasgarion et ceux qui remplissent sa mission si importante. Nous avons opté dans l’urgence pour le moindre mal, et donc pour le prélèvement de vos dirigeants, qui nous ont paru si peu sages et si peu civilisés… Rassurez-vous, ils nourrissent la bulle mais elle ne les a pas digérés. Ils ont rejoint cette essence commune qui n’attend que le jour de sa rematérialisation et ils lui donnent l’élan nécessaire au passage délicat qui nous attend. Ces chefs d’Etat et leurs courtisans seront peut-être plus utiles là où nous allons qu’ils ne l’ont été ici… Mais après tout, cet exil forcé est de leur faute, ils auraient dû être plus sympathiques… Et moins près de la zone d’influence de la bulle.

 

SAS31.67.jpg

 

-          Jaharod : …J’entends ce qui se dit à votre bord… Les nations sont en alerte, elles réfléchissent à de dangereuses initiatives belliqueuses. Il est temps pour vous de regagner le Sasgarion et pour nous de partir vers l’Inconnu. Dans quelques minutes, le noyau va décoller et le sable gazéifié va se reformer. Il vaudrait mieux faire évacuer les campements…

-          Danlo : Alors, tout ce que l’on peut faire, c’est vous souhaiter bon voyage. Et c’est tout !

 

SAS31.68.jpg

 

-          Jaharod : Oui, mais la science, et le progrès qui va dans le bon sens, ne seront pas perdants : Autrefois, lorsque nous explorions la Normandie, nous avions installé une base dans une cavité de la célèbre Aiguille d’Etretat. Elle avait été évacuée au moment où la bulle arrivait dans les parages, la veille de la tempête qui nous a déviés. Et pour tout vous dire, j’étais le chef de cette base. Elle contient bien des trésors que vous saurez apprécier. Et c’est en cela que votre Gecko, celui que nous avons amélioré, vous sera utile : Il est maintenant équipé d’un système immatériel, une sorte de logiciel intuitif, qui lui permettra d’être reconnu par la caverne secrète, qui le guidera et lui ouvrira ses portes. Voilà, tout est dit, le moment est venu de nous quitter. Au revoir, mes amis…

 

SAS31.69.jpg

      

-          Jaharod : …Une grande mission vous attend... Bientôt. Bonne chance à vous tous. Nous ne vous oublierons pas. 

 

 

Dans les minutes qui suivent, sur la plage...

 

 

SAS31.70.jpg

 

-      Un ordre d'évacuation est arrivé sur tous les postes ! Il émanerait de la bulle !

-      C'est une ruse des Arrochelliens ! Ils veulent nous évincer !

 

SAS31.71.jpg

 

-      ...Euh... Le sable qui devient vert, ça fait partie de la ruse, vous croyez ?...

      

SAS31.72.jpg 

 

SAS31.73.jpg     

 

SAS31.74.jpg 

      

SAS31.80.jpg 

 

 

SAS31.45.jpg 

 

-          Sandra Matizet : Un grand trou s'est creusé sur la plage ! On signale de nombreux blessés dans la zone de l'épicentre du phénomène.

-      Enondradel : Faites décoller les secours ! ...Qu’est-ce que c’était ?

-          Chardonville : Les Orkêmyons sont partis, je pense…

 

SAS31.46.jpg 

 

-          Danlo : Et nous, nous sommes revenus !

-          Enondradel : Et la Présidente ?!

-          Danlo : Elle transite ! Il va falloir en trouver une autre.

-          Danika : Une autre peut-être plus sympathique.

 

 

EPILOGUE

 

SAS31.47.jpg

 

-          Enondradel : Quelle histoire de fous, Danlo… Ces gens étranges, si supérieurs à nous et si polis, qui s’en vont traverser les dimensions après avoir décapité les gouvernements de 6 Etats… 37 brillants échantillons de notre élite politique disparus, vaporisés, tous promus sauveteurs malgré eux d’un monde naufragé ! Le retour à la normale va être difficile. Mais au moins, les nations sont à présent égales dans la consternation, si ce n’est dans le développement, et elles ne songent plus à se tirer dans les pattes ! Il va falloir relativiser pas mal de choses… En attendant, me voilà Président par intérim.

-          Danlo : Oui. Mon sentiment est qu’on a tous l’air con après ça.

-          Enondradel : Merci pour moi… Enfin, la prochaine fois que vous trouverez des aliens sous la plage, je penserai à m’accrocher à mon fauteuil, ça fera peut-être contrepoids si je me fais enlever ! 

     

SAS31.48.jpg

 

-          Danlo : Dommage, j’aime bien votre fauteuil…

-          Enondradel : …Pourquoi vous dites ça ?

  

Deux semaines plus tard…

 

SAS31.60.jpg 

 

  SAS31.62.jpg

 

SAS31.61.jpg 

 

SAS31.50.jpg

 

-          Dydrar : Gecko 1 à Geckos 9 et 14. Nous sommes sur le vecteur d’approche, vous avez juste à nous suivre.

-          Bien reçu !

 

SAS31.51.jpg 

 

-          Chardonville : Danlo, c’est fantastique ! Le système de guidage des Orkêmyons marche du tonnerre !

-          Danika : L’entrée de la caverne est droit devant. Elle est ouverte.

-          Danlo : Puisque pour une fois c’est facile… Allons au fond des choses ! En souvenir de l’ultime grande œuvre publique de la Présidente Sarah Porte ! …En tout cas, dans cette réalité !

 

SAS31.63.jpg 

 

SAS31.64.jpg 

 

FIN

DE LA SAISON 4

 

 

 

 

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article