Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE MONDE MINIATURE DE SASGARION
  • : Le monde miniature imaginaire de Sasgarion, qui vit depuis plus de trente ans. Tenté un moment par un diorama classique, une ville miniature au 1/87ème, je suis allé vers quelque chose de plus personnel, foisonnant, sans règles, toujours transformé et renouvelé, mais surtout moins cher ! Bon, c'est aussi, très clairement, une sorte de thérapie, de dérivatif, un moyen de survivre, sans doute...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 11:26

 

 

 

EPISODE 5

 

La nuit dans la ville assiégée ne laissa de repos à personne, ni dans un camp, ni dans l'autre.  

 

CLEMAT540.jpg

 

Au coeur de la bataille, l'armée casteignane mis rapidement en service le prototype d'un engin de combat entièrement assemblé sur place par des mini-gens, à partir d'une maquette classique : le blindé lance-roquettes Tapdür IV. 

 

 

CLEMAT541.jpg

 

De leur côté, les Hédoniens mirent en batterie leur propre arme secrète. La guerre devenait de plus en plus totale et de plus en plus totalement sans issue, autrement que par un anéantissement final...

 

 

CLEMAT542.jpg

 

 

Pendant ce temps, il y avait aussi une grande agitation du côté de la maison de Clématitsia Mouettovna. 

 

CLEMAT543.jpg

 

CLEMAT544.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : Mes amis ! Vous êtes tous volontaires pour cette mission hors du commun. Et je vous en remercie ! Ne tardons plus à présent et rendez-vous tous au point indiqué. Il faut sortir de la ville pendant qu'il fait nuit... Bonne chance à tous !

 

 

CLEMAT545.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : Capitaine Blattenko, merci à vous tout spécialement... Les choses se présentent bien ce votre côté ? Vos informations sont toujours valables ?

-      Capitaine Blattenko : Oui, Madame. Le front est à présent bien fixé et nous connaissons exactement les positions et le nom des unités ennemies. Pendant que Madame Liseron et le docteur partiront au camp de la Garde Impériale, les ordres de mission seront transmis à nos troupes. Au moment prévu, les mouvements des unités sur le front laisseront une brèche ouverte pendant au moins vingt minutes. Comme nous l'avons dit, je reste ici pour continuer à tout organiser par téléphone et à 10 heures, je fais prévenir Bernache Oyatoviche que vous l'attendez aux Campanules à midi.

 

 

CLEMAT546.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : C'est parfait, Capitaine. La réussite pacifique de toute cette opération devra beaucoup à votre efficacité...

-      Capitaine Blattenko : J'ai une question, Madame : Pourquoi s'encombrer de ces gâteaux ?... Il n'y a pas de raison que vous en manquiez là où nous allons...

-      Clématitsia Mouettovna : Un petit creux est si vite arrivé... Et puis ça pourra peut-être servir de diversion pour couvrir notre fuite. Allez, en route ! Bonne chance, Capitaine !

 

Le convoi  s'engagea donc dans la difficile traversée de la ville bouleversée. 

 

CLEMAT547.jpg

 

CLEMAT548.jpg

 

Rapidement, une patrouille hédonienne coinça les fuyards et appela des renforts. 

 

CLEMAT549.jpg

 

Mais les glorieux trouffions impériaux ne virent dans cette évasion nocturne, et donc suspecte, qu'une belle occasion d'améliorer leurs tristes rations. Les deux hommes qui étaient à bord du camion purent s'en échapper dans une fabuleuse indifférence générale. 

 

CLEMAT550.jpg

 

  -      Docteur Quatre-Cèdres : Vite ! Montez !

 

Une heure du matin, campement du lieutenant Gustav Pims, près des Campanules, à l'ouest de Roncecour. 

 

 

CLEMAT552.jpg

 

-      Le soldat : Mon Lieutenant. Une dame est ici, elle dit qu'elle habite tout près, qu'elle vous connaît et elle demande à vous voir.

-      Gustav Pims : Encore quelqu'un qui vient se plaindre des réquisitions, j'imagine. C'est bon, je vais la recevoir

.

 

CLEMAT551.jpg 

 

-       Gustav Pims : Madame Liseron ?! Vous ?!

-       Madame Liseron : Monsieur, j'ai un message pour vous de ma maîtresse, Madame Clématitsia Mouettovna. Elle vous attendra demain à midi dans une maison qui est dans le voisinage. Non seulement elle se languit de vous mais il s'agit aussi d'une affaire très importante qui peut changer le cours de la guerre... Montrez-moi une carte, je vous dirai exactement où il faut aller et par où passer...

 

 

A midi le lendemain, le Tapdür IV était opérationnel sur le front ouest. Il commença à tirer sur les positions de la Garde Impériale.

Mais la performance fut de courte durée...

 

CLEMAT537 

 

CLEMAT538.jpg

 

-      Un Grand !!

-      Oooooooh !!... 

 

CLEMAT539.jpg

 

  -      Fuyez, les gars !!

 

 

CLEMAT553.jpg

 

  -      Général Potjevleeschowski : ...Allô !!... Allô, oui, Stanislas Insérélaviche, l'information est confirmée par plusieurs observateurs le long de la route ! Un Grand est donc bien entré dans le jardin à 11h58 et il marche sur Roncecour ! Il est sans doute déjà là ! Il nous est inconnu, mais ceux de la maison sont là aussi, embusqués derrière la cabane à outils, selon notre ambassadeur en Rumonaquie !

 

CLEMAT554.jpg

 

-      Général Potjevleeschowski : Non, Stanislas Insérélaviche, ce n'est pas une plaisanterie ! Mais bordel, regarde par une fenêtre vers le sud, tu devrais le voir !!  

 

 

CLEMAT555.jpg

 

-      Général Potjevleeschowski : On vient de me dire que ce Grand s'est arrêté dans le secteur des Campanules, tout près des lignes hédoniennes ! C'est tès inquiétant, car Bernache Oyatoviche est parti de ce côté-là il y a moins d'une heure... 

 

 

Dans le même temps, Bernache Oyatoviche avait quitté Roncecour pour inspecter ses forces et ensuite atteindre Les Campanules, une banlieue assez chic qui était sur la ligne de front.   

 

CLEMAT520.jpg

 

CLEMAT521.jpg

 

CLEMAT522.jpg

 

CLEMAT523.jpg

 

  -      Bernache Oyatoviche : Capitaine Blattenko, à quoi jouez-vous ?! J'avais défendu que Madame Clématitsia Mouettovna quittât la ville ! Vous m'en répondrez plus tard !!

 

 

CLEMAT524.jpg

 

-      Bernache Oyatoviche : Mon amie, quel est ce caprice ? Quelle imprudence ! Quand je vous ordonne de rester chez vous, ce n'est pas par autoritarisme égocentrique, c'est parce que je m'inquiète pour vous !

-      Clématitsia Mouettovna : Mais je suis chez moi... Cette maison était à feu mon mari, vous vous souvenez de lui, non ?... Et n'ayez pas d'inquiétude, nous sommes parfaitement en sécurité !

 

 

CLEMAT525.jpg

 

  -      Gustav Pims : On arrive, c'est ici !

 

 

CLEMAT526.jpg

 

-      Gustav Pims : Vous ?! Quel est ce piège ?!

 

 

CLEMAT527.jpg

 

-      Bernache Oyatoviche : Misérable godelureau ! Tu oses te montrer ici !

-      Gustav Pims : J'y suis parce que la femme de ma vie m'y a appelé ! Nous combattrons donc ici pour la dernière fois, Monsieur !

-      Clématitsia Mouettovna : Arrêtez, calmez-vous... Nous attendons encore quelqu'un... Ah, vous ne l'entendez pas arriver ?...

 

 

CLEMAT526BIS.jpg

 

 -      Bernache Oyatoviche : Quelle horreur !! Un Grand !!

 

 

CLEMAT527--2-.jpg

 

  -      HAAAAAAAAAAAAAAAA !!!

 

 

CLEMAT528.jpg

 

  -      Bernache Oyatoviche et Gustav Pims : Revenez, bande de lâches !!

 

 

CLEMAT529.jpg

 

-      Gustav Pims : Clématitsia, mon coeur, qu'est-ce que ça veut dire ?!

-      Bernache Oyatoviche : Taisez-vous, vous ! Vous êtes un intrus, un parasite, vous n'êtes que du rien !

-      Clématitsia Mouettovna : Arrêtez, ça suffit... Vous n'aurez aucune réponse tant que vous vous chamaillerez !

-      Bernache Oyatoviche : On se "chamaille" ?! Nooon, c'est un peu la guerre, juste !

-      Clématitsia Mouettovna : Suivez-moi en silence derrière la maison, ou bien c'est le Grand qui vous attrape.

 

 

 CLEMAT530

 

-      Clématitsia Mouettovna : Montez dans cette boîte et attachez vos ceintures.

-      Bernache Oyatoviche : Qu'est-ce que ceci ? On nous enlève ? Le Grand nous enlève ? Pourquoi ?

 

 

CLEMAT531.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : Non, c'est pas lui, c'est moi qui vous enlève ! Hein, le Grand ?... Hein, Monsieur ?... Bon, là, il ne m'entend pas, j'ai pas de micro. Mais contentez-vous de ça et montez !

 

 

CLEMAT532.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : Euh, Madame Liseron ?... Sergent ?... C'est à nous, il faut y allez maintenant.

 

 

CLEMAT533.jpg

 

CLEMAT534

 

CLEMAT535.jpg

 

CLEMAT536.jpg

 

-      Docteur Quatre-Cèdres : Eh-oh !! Attendez-moi !!

 

 

A nouveau, les fidèles de Bernache Oyatoviche étaient orphelins de leur chef. Soudain, des ordres nouveaux se mirent à arriver par radio. Des ordres venus de très haut, environ un mètre quatre-vingt-cinq, du Grand Protecteur de la maison des Grands. En fait. Ils furent rapidement confirmés par le roi et même par une délégation civile et militaire envoyée à Roncecour par l'Empereur. Et tout le monde avait l'air dans ses petits souliers... Stanislas Insérélaviche signa donc la proclamation que tout le monde attendait sans davantage se faire prier. Vingt minutes plus tard, il était relayé dans les rues, diffusé par la radio et la télévision, dont l'émetteur avait été libéré par les Hédoniens..

 

 

CLEMAT563.jpg

 

-      Général Potjevleeschowski : Tu crois que c'est vrai pour Bernache Oyatoviche, Stanislas Insérélaviche ?

-      Stanislas Insérélaviche : Fédor Potjevleeschowski, vrai ou pas, il est manifestement hors-circuit. Il ne nous reste qu'à obéir aux ordres, surtout quand ils viennent des Grands ! Donc, on capitule. Vite. A partir de maintenant, on se détache le plus possible de la période "Bernache Oyatoviche" : C'était à notre insu, nous ne savions pas ou nous étions sous la contrainte, nous n'avions pas pris ça au sérieux, non, mieux : ça n'a pas existé !!

 

 

CLEMAT564.jpg

 

-      Général Potjevleeschowski : Ce ne sera pas facile à défendre devant un tribunal, s'il y en a un pour nous...

-      Stanislas Insérélaviche : Pourquoi tu crois que je cours voir le roi pour lui lécher le cul ? Tu devrais en faire autant. La partie est finie. Et toi, tu veux finir aussi, bêtement, à Roncecour, maintenant que les frustrés, les revanchards et les justiciers autoproclamés vont être lâchés dans les rues à notre recherche ?

 

 

CLEMAT565.jpg

 

-      Général Potjevleeschowski : ...Si tu le permets, Monsieur le Ministre Stanislas Insérélaviche, je reste : il y encore beaucoup à faire en ville.

-      Stanislas Insérélaviche : Comme tu voudras !

 

 

CLEMAT566.jpg

 

CLEMAT567.jpg

 

CLEMAT568.jpg

 

 

CLEMAT556--2-.jpg

 

CLEMAT557.jpg

 

-     " Ceci est un message du Général Potjevleeschowski, Commandant de la place forte de Roncecour ! En accord avec le Haut-Commandement hédonien, un cessez-le-feu a été décidé ! Il prend effet immédiatement et sur toutes les zones de combat ! "

 

CLEMAT558.jpg

 

-      "Vous devez déposer les armes pour que soit mis fin à nos difficutés, à nos souffrances et aux destructions ! L'ensemble des unités combattantes et auxiliaires doit se rassembler devant le palais ! L'armée hédonienne a déjà, quant à elle, commencé à se replier à une distance respectable de la ville ! Les services publics et municipaux vont reprendre le travail dans l'heure qui vient, et du ravitaillement est en cours d'acheminement !"

 

 

CLEMAT559.jpg

 

-      "La guerre est finie ! Je répète : La guerre est finie !"

 

CLEMAT560.jpg

 

CLEMAT561.jpg

 

CLEMAT562.jpg

 

 

Nous arrivons à la fin de cette journée, qui fut incroyable au ras du sol, mais somme toute banale pour la plupart des habitants des villes de Groffliers et de Berck. Dans la maison des Grands, le roi Flaive de Casteigne rencontre un nouveau Grand Protecteur, Monsieur K..

Monsieur K. vient de prendre ses fonctions de co-responsable du secret autour de l'existence du mini-monde...

 

CLEMAT569.jpg 

 

-      Le roi Flaive : ...Merci pour le café. Mais vous voyez, là, c'est encore trop...

-      Le Grand : Je ne sais pas encore bien doser. Je n'ai pas l'habitude...     

 

 

CLEMAT570.jpg

 

-      Le roi Flaive : Il va falloir faire quelque chose pour la poussière... 

 

 

CLEMAT571.jpg

 

-      Le roi Flaive : Vous fumez beaucoup, dites-moi !

-      Le Grand : Votre Majesté, veuillez agréer l'expression qui dit "mêlez-vous de vos affaires"... Elles sont couvertes de mauvaises poussières, elles aussi.

-      Le roi Flaive : J'admets que nous nous sommes un peu laissés emporter par les passions... Mais si l'Empereur est d'accord avec les termes du compromis, je le suis aussi. D'autant plus que la Casteigne était en train de perdre cette guerre...

 

 

CLEMAT572.jpg

 

-      Le Grand : Le but de ce compromis n'est pas de vous sauver la mise, vous le savez bien. Les Grands ont fait usage de leur droit d'ingérence et d'interposition en vertu des conditions inscrites dans le nouveau Traité d'Aiguebelette de 1996. En clair, vous et les autres, vous avez trop foutu le bordel dans ce jardin. Les autres nations miniatures ont craint pour leur propre survie ici, et c'est grave.

-      Le roi Flaive : Bernache Oyatoviche est le seul vrai responsable de cette situation !

-      Le Grand : Oubliez-le. Il est mis hors course pour éviter bien des complications nouvelles... C'est à vous maintenant de reprendre les choses en main dans votre pays. Mais vous serez sous constante surveillance, c'est évident...

 

 

CLEMAT573.jpg

 

-      Le Grand : Euh, je vous le dis, faites attention, là...

-      Le roi Flaive : Oui, bin, ça va, j''ai compris, je suis pas bouché...

-      Le Grand : Non, je veux dire, faites attention...

 

 

CLEMAT574.jpg

 

-      Le Grand : ...Avec votre tasse.

 

 

EPILOGUE

 

 

CLEMAT500.jpg

 

CLEMAT501.jpg

 

CLEMAT502.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : Ououh-ouh ! Je suis là !

 

 

CLEMAT503.jpg

 

-      Bernache Oyatoviche : Qu'est-ce que ça veut dire ?! Où sommes-nous ?!

-      Clématitsia Mouettovna : A Berck, mais trop loin de notre Jardin pour y retourner seuls. C'est une nouvelle maison de Grands Protecteurs, un nouveau Jardin... Nous allons créer ici une nouvelle colonie miniature, pendant que les Nations vont travailler à se foutre la paix, pour changer.

-      Bernache Oyatoviche : Comment ?!!... Comment le savez-vous ?! 

 

 

CLEMAT504-copie-1.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : Parce que c'est moi qui ai arrangé ça hier et cette nuit, avec les Grands berckois et le roi Flaive. Et aussi l'Empereur Merlimont d'Hédonie, ainsi que votre famille, Gustav, mon tendre ami, qui est ici également... Avec l'aide de la République d'Arrochelle et du Sasgarion qui va nous fournir une aide logistique précieuse pour bien démarrer la colonisation. Oubliez votre passé, mes chéris, vous n'aurez plus ici de gouvernement ni de guerre à conduire, plus de contacts avec la Casteigne et l'Hédonie avant bien longtemps, et encore, si vous le méritez...

 

 

CLEMAT505.jpg

 

-      Gustav Pims : C'est inouï ! Je suis heureux d'être avec vous, mais j'aurais aimé avoir la possibilité du choix, même s'il était évident !

-     Bernache Oyatoviche : Ce n'est même pas la question ! On m'exile, on me déporte ! C'est inadmissible ! Je veux parler à une autorité compétente !

-     Clématitsia Mouettovna : Un jour, Bernache Oyatoviche, vous comprendrez qu'on peut faire le bien des gens qu'on aime à leur insu. Auriez-vous préféré être arrêté après la défaite, jugé et condamné par ceux qui se pourlècheront de vous dépecer après avoir si longtemps, et avec profit, rampé sous votre domination ?... Vous refuserez donc une seconde chance ? 

-      Bernache Oyatoviche : "Les gens qu'on aime" ?...

 

 

CLEMAT506.jpg

 

-     Gustav Pims : Pourquoi, Clématitsia ? Pourquoi m'avoir enlevé avec lui ? Comment voyez-vous notre avenir ?

 

 

CLEMAT507.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : Pourquoi ? Parce que j'en ai marre d'être une jeune fille bien élevée, une cruche passive et courtoise qui ne contrôle rien de sa vie où tout se décide comme si elle n'était pas là... Je ne veux pas penser à l'avenir, que ce soit avec toi ou avec toi, je vous dis "tu", ok ? Je ne veux pas choisir, je ne veux pas me demander qui, quand, comment, vers où, ce que vous étiez, êtes ou serez fiers de faire pour moi, je veux juste vivre le présent. Le PRESENT, Messieurs ! Et je veux la paix, même entre vous. Saurez-vous vous rendre assez aimables envers moi et relever ce défi ? 

 

 

CLEMAT508.jpg

 

-      Bernache Oyatoviche : Jamais je n'ai dit que vous, que tu étais une cruche !

-      Gustav Pims : Je ne comprends pas bien... Merci de me permettre de retrouver ma famille dans un nouveau lieu paisible, mais nous ?... Lui et moi, on doit faire quoi ? Tu veux nous mettre en compétition pour te conquérir ?

 

 

CLEMAT509.jpg

 

-      Clématitsia Mouettovna : Non... Vous êtes tellement différents que vous en êtes désespérément complémentaires... Je suis bien obligée de faire avec ça. Je ne veux pas de gagnant ou de perdant. Au final, je vous veux tous les deux, et c'est à vous de vous arranger pour savoir comment : jours pairs et impairs, en me jouant pacifiquement aux cartes si vous voulez, aux dés ou au Monopoly, par ordre alphabétique, en quinconce ou tête-bêche, je m'en fous. Mais en attendant, vous allez me lâcher la grappe pendant quelques semaines et faire comme tous les autres : Vous allez vous mettre au boulot et cultiver notre nouveau Jardin Secret ! Plus vous serez occupés, mieux ça sera !

 

Maintenant, barrez-vous. Je dois rencontrer le Grand Protecteur... Ah oui, au fait ! Ici, c'est moi qui commande, je suis la Reine Clématitsia, donc l'autorité compétente, c'est moi, Bernache Oyatoviche. Le nouveau pays s'appellera la Chocomagne, vous êtes désormais des Chocomands. Le Docteur Quatre-Cèdres et Madame Pims Mère seront mes ministres, le Capitaine Blattenko est nommé Chef de la Sécurité de la colonie et de ses 86 premiers habitants...

Pas d'objection ?

C'est cool.

 

Eh oui... Il aura fallu tout ça pour comprendre qu'on peut tout recommencer, mais autrement... Alors... Remontez dans la boîte, mes doux amis, le Jardin vous attend. Jouissez de votre nouvelle vie et... A bientôt ! 

 

 

 

CLEMAT101.jpg

 

 

Ainsi s'achève l'aventure de Clématitsia Mouettovna, en cet étrange été.

La vie sourit enfin à notre jeune dame de Cour trop gourmande et pleine de bontés.

Il avait fallu tant de rage, de furie, d'armes, de sang et de calories,

Hélas, pour arriver à ce beau dénouement qui nous fait tous envie. 

 

Nous la laissons maintenant avec ses deux soupirants,

Tous trop petits pour apercevoir la plage et le couchant ;

L'histoire se clot sur cette image poétique, rosie d'espoirs de liberté,

Et sur la renaissance d'un mini-monde que nous vous supplions de ne point déranger... 

 

 

FIN

 

 

berck_252.jpg

 

berck25l.jpg

 

b4.jpg

 

(3 belles photos de www.mincoin.com)

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article

commentaires