Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LE MONDE MINIATURE DE SASGARION
  • : Le monde miniature imaginaire de Sasgarion, qui vit depuis plus de trente ans. Tenté un moment par un diorama classique, une ville miniature au 1/87ème, je suis allé vers quelque chose de plus personnel, foisonnant, sans règles, toujours transformé et renouvelé, mais surtout moins cher ! Bon, c'est aussi, très clairement, une sorte de thérapie, de dérivatif, un moyen de survivre, sans doute...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 20:40

 

Résumé de l'épisode précédent :

L'Amiral Enondradel semble avoir réussi à remotiver l'équipage de la Cité volante. De son côté, le général Diride voit son petit pouvoir s'écrouler, après s'être fait trop d'ennemis pour que ce soit tenable !  Car qui trop embrasse, mal étreint... Il quitte précipitamment Authiebourg ravagé, grâce à la médiation des Grands protecteurs. Mais il ne perd de vue sa vocation profonde qui est de diriger le destin des autres. Il s'arrange donc pour se faire transférer à Berck sur mer, donc le plus près possible du Sasgarion...

 

25 juin, 11h10 – Le Sasgarion, Poste principal et contrôle des misions extérieures.

 

  P1010052mm.JPG

-         Sandra Matizet : Commandant, la base dunaire a gagné sa position. Le Professeur Simon signale que l’on a vu plusieurs Grands se promener sur la plage.

-         Hardy : C’est normal. Nous sommes samedi matin et il fait presque beau. Avec les vacances d’été qui approchent, ça ne va pas s’arranger.

 

 

11h30 – Secteur F-1, contigu à la zone de loisirs, sous la verrière.

 

  P1010032m.JPG

 

 P1010033m.JPG

 

P1010035m.JPG

 

-         La femme : Bonjour Monsieur Wilfrid. Je suis le docteur Ibüprofein.

-         Wilfrid : Bonjour Docteur…

-         Docteur Ibüprofein : Je suis chargée par le Comité de l’examen de votre situation sur le plan médical et psychologique.

-         Wilfrid : Voilà qui fait peur, dit comme ça…

-         Docteur Ibüprofein : …C’est également à la demande de votre famille, qui s’inquiète pour vous.

-         Wilfrid : Comme je les comprends. Je les ai beaucoup déçus… Je regrette infiniment ce qui s’est passé. Comment peut-on être aussi stupide et inconséquent ? Je voudrais tellement effacer tout ça et reprendre une vie normale…

 

P1010039m.JPG

 

-         Docteur Ibüprofein : Aucune charge n’a été retenue contre vous. Vous n’avez pas à culpabiliser puisque vous n’êtes coupable de rien de répréhensible. Ce que je sais, c’est que depuis ces événements, tout le monde a remarqué chez vous une grande lassitude, un état pré-dépressif à surveiller de près…

-         Wilfrid : Oh non, je ne pense pas que ce soit à ce point-là…

-         Docteur Ibüprofein : Si-si, je vous assure, c’est mon métier de vous apprendre que vous êtes dépressif et de gérer ça avec vous.

 

P1010033m2.JPG

 

-         Wilfrid : J’aimerais plutôt reprendre le service. Il y a beaucoup de travail qui m’attend…

-         Docteur Ibüprofein : Quelqu’un d’autre le fera à votre place. En attendant, j’ai souhaité vous ménager une courte période de calme et d’introspection dans ce village de repos. Etes-vous bien installé ?     

-         Wilfrid : …Oui. Je connais cet endroit, mais je n’y étais jamais allé. C’est très bien, très joli.

 

P1010040m.JPG

 

-         Docteur Ibüprofein : Nous avons pensé aux gens qui pourraient éprouver le mal du pays en aménageant cette parfaite reconstitution d’un vieux village montvillien. C’est un lieu de loisir pour de petites vacances, vous avez une taverne pour déjeuner et voir du monde, la verrière du toit donne une belle lumière naturelle… Quand nous sommes à l’air libre, bien sûr. Ce sera ma seule prescription et mon seul traitement, si vous êtes d’accord.

-         Wilfrid : C’est une bonne idée… Ma femme et mon fils y ont passé plusieurs fois quelques jours, mais je n’ai jamais trouvé le temps de venir avec eux…

 

P1010036m2.JPG

 

-         Docteur Ibüprofein : Prenez maintenant tout le temps dont vous avez besoin pour penser à ce qui est important, et ce qui est le plus important, c’est vous. Vos compétences à la Section technique sont précieuses, mais votre vie et votre santé ne le sont pas moins. Je viendrai vous voir tous les jours. N’hésitez pas à parler avec les autres pensionnaires qui rencontrent les mêmes difficultés que vous en ce moment. Le village a été réquisitionné spécialement pour votre bien-être. Détendez-vous, apprenez à ne plus vous laisser aller à cogiter et pensez plus loin. Je vous aiderai…

-         Wilfrid : Merci mille fois…

-         Docteur Ibüprofein : …Et dans une semaine je remettrai mon rapport au Comité de commandement. 

-         Wilfrid : …Ah.  

-         Docteur Ibüprofein : Alors à demain, Monsieur Wilfrid ?

 

P1010037m2.JPG

 

-         Wilfrid : Oui… Dites moi, je pensais à une chose. J’ai vu un très beau cheval en plastique rangé dans une cour, là derrière… Sans doute un ancien ornement pour un château ou un parc… Pourrais-je l’amener ici, pour… Pour améliorer la déco… ? Il est grand comme ça, comme ça, com…

-         Docteur Ibüprofein : Un cheval…

-         Wilfrid : Ouiii, c’est un très-très gros mammifère domestiqué depuis la plus haute antiquité par les Grands…

 

P1010035m2.JPG

 

-         Docteur Ibüprofein : Euh, oui-oui, bien sûr, je vois très bien !… Il n’y a rien à priori qui s’y oppose… La décoration est là aussi pour être modulée en fonction du goût des gens… Bon. Faites selon votre plaisir, vos envies… Exprimez-vous, en somme, tous les moyens sont bons ! Allez-y, prenez votre cheval… A demain 11h00 ?

-         Wilfrid : Ouiiii ! A demain et encore merci ! Merci ! Vraiment ! Merci !

-         Docteur Ibüprofein : …

 

 

 

16h30 - Base dunaire mobile, installée dans les dunes de la Baie d'Authie  

 

P1010033m3.JPG

 

- Voix du Commandant Hardy : Sasgarion à base dunaire mobile. Ici Hardy.

- Professeur Simon : Bonjour Hardy. 

- Hardy : Tout va bien chez vous ?

- Simon : Etonnamment, oui. Nous allons commencer à 18h00 notre première série d'explorations. 

 

  P1010034m3.JPG

 

- Simon : Toutes nos équipes sont prêtes. Notre ordinateur vous transmettra les résultats au fur et à mesure.

 

P1010038m3.JPG

 

  - ...La Section biologique sera la première à partir, à bord de Gecko 4. La Sécurité est dejà dehors pour délimiter notre périmètre : nous avons installé 5 postes avancés autour de la base avec 15 hommes... Mais il nous manque du matériel de défense. Je vous envoie la liste.

 

P1010037m3.JPG

 

  P1010036m3.JPG

 

- ...L'Unité médicale vient de terminer toutes les connexions OVMD pour les 50 personnes. Nous avons craint un moment que la distance puisse gèner la liaison, mais tout à l'air de fonctionner normalement...

 

 P1010039m3.JPG

 

- ...Et puis la Section technique inspecte les systèmes les plus sensibles. Il y a eu un peu de vent d'ouest aujourd'hui et le sable qui est si fin, même pour nous, s'infiltre et colle partout. Il a son charme, mais il peut être aussi très embêtant.

 

P1010048h.JPG

 

- ...A part ça, toujours aucun signe des calogiens, ni des Crépusculaires. Il y a un village abandonné, tout près d'ici. Nous irons y faire un tour.

 

DSC00134.jpg

 

- Hardy : C'est parfait, Simon. Le Professeur Décalon m'a dit que ces villages disséminés dans le désert ne sont pas si abndonnés que ça. Les Calogiens sont assez nomades et ils y reviennent régulièrement. Ils peuvent aussi servir de refuge aux colons. Surtout pas de bêtises ni d'imprudences... 

 

 P1010040m3.JPG

 

- Simon : Nous serons des anges.

- Hardy : Vous recevrez cette nuit ce que vous demandez. Bon courage à vous tous. Terminé.  

 

 

20h40 - Le Sasgarion, bureau du Docteur Ibüprofein, Section des Services à la personne, niveau D. 

 

P1010041m2.JPG

 

P1010040m2.JPG

 

-         L’assistante du Docteur Ibüprofein : Vous avez de la chance, le docteur est encore là.

-         Madame Wilfrid : C’est ça… J’ai de la chance, vous avez raison…

 

P1010042m2.JPG

 

-         L’assistante : Madame Wilfrid voudrait vous voir…

-         Docteur Ibüprofein : Madame…

-         Madame Wilfrid : Mademoiselle, j’ai à me plaindre de vous !  

-         Docteur Ibüprofein : Je m’en doute… Les psychiatres sont une proie facile. Que vous arrive-t-il ?

-         Madame Wilfrid : Il semble que ce matin, vous ayez dit à mon mari de s’exprimer de toutes les manières qu’il désire.

-         Docteur Ibüprofein : C’est possible… Enfin, je dis ça à tous mes patients…

-         Madame Wilfrid : J’espère qu’ils ne se mettent pas tous à parler par l’intermédiaire d’un cheval en plastique en adoptant une petite voix ridicule ! Sinon, vous allez être sacrément réputée !

-         Docteur Ibüprofein : …Un cheval...

 

P1010045m2.JPG

 

-         Madame Wilfrid : Il le promène dans le village de repos et s’exprime « selon son désir » à la troisième personne comme si le cheval parlait à sa place ! Toute communication avec lui est impossible, il s’est totalement refermé et quand il fait parler son jouet, c’est pour insulter tout le monde !! Qu’est-ce que vous avez foutu, bon sang ?! C’était votre idée, ça ?! C’est ça la thérapie ? Lui coller un cheval paranoïaque et vulgaire en plastique ? Je vous l’ai amené pour que vous remettiez de l’ordre dans ce foutoir ! Imaginez la souffrance que ça a été pour mon fils et moi sur le chemin !

-         Docteur Ibüprofein : ...Mince… Madame…

 

P1010047m2.JPG

 

-         L’assistante : …Euh, Docteur… Monsieur Wilfrid…

-         Wilfrid : Ah mais c’est le docteur ! Quoi de neuf ?

-         Docteur Ibüprofein : Monsieur Wilfrid, expliquez-moi… Disons... Dites-moi un peu où vous en êtes…

-         Wilfrid : Moi c’est Canasson, M’dame. Wilfrid ne doit plus parler, il a fait assez de conneries comme ça. Maintenant, c’est moi qui cause. Ne touchez pas à vot’ téléviseur, j’ai pris le contrôle ! Les mises au point, c’est mon rayon !

-         Docteur Ibüprofein : Monsieur Wilf…

-         Wilfrid : Ah, Docteur, il va falloir jouer le jeu un minimum, sinon, on n’avancera pas ! Je suis là pour sauver l’âme de cet idiot et réparer ce qu’il a fait. Y a du boulot ! Mais mon client n’est qu’un homme, avec ses faiblesses, on l’a trop sollicité sans qu’il ose dire non. Il a droit à une certaine indulgence !

-         Docteur Ibüprofein : Mais personne ne le conteste. Je l’ai rappelé à Monsieur ce matin : il a été innocenté et notre priorité est de le ménager, d’être à son écoute, de préparer son retour en service actif dans les meilleures conditions…

 

P1010049m2.JPG

 

-         Madame Wilfrid : Mais…Mais auquel des deux parlez-vous, enfin ?... Est-il complètement fou et absent du réel ? Est-il au moins conscient que ce qu’il fait et bizarre ?

-         Docteur Ibüprofein : Bien… Je pense qu’il l’est suffisamment pour vouloir se justifier auprès de la société, à sa manière… Au moyen d’une sorte de transfert, vers ce… ça.

-         Madame Wilfrid : Mais non, enfin, ce n’est pas SA manière ! Je ne connais personne qui soit plus ennuyeusement sage, consensuel, timide, carré et méthodique que mon mari ! Jamais de crise, jamais un mot plus haut que l’autre, en particulier depuis qu’il travaille ici 15 à 18 heures sur 24 !

-         Docteur Ibüprofein : J’imagine que l’accumulation de la pression et des frustrations a été sous-jacente jusque là…Les récents événements et le sentiment de culpabilité qui en découle ont dû libérer d’urgence le besoin d’évacuer le trop-plein… Votre mari est très fatigué, il ne se contrôle plus et en même temps, il effectue ce transfert pour reprendre une forme de contrôle… Pour aussi originale et asociale qu’elle soit…

-         Madame Wilfrid : Absurde !

 

P1010050m2.JPG

 

-         Wilfrid : Hé-ho… On est là… Qu’est-ce que vous pouvez comprendre réellement à ce qu’il y a au fond de lui ? Mm ?...  Vous rendez-vous compte de ce que votre indifférence peut avoir de destructeur sur certaines personnes plus fragiles que moi ? Croyez-vous vraiment avoir toutes les solutions à la place des autres ?  Est-ce que par hasard, vous vous prendriez pour pour Saint Francis  Lalanne, qui se crut assez fort pour conduire l’errance du peuple Jouef et qui décida, seulement quand les choses vinrent au désastre, de le céder à un autre Grand qui s'avéra plus vicieux que protecteur ?

-         Docteur Ibüprofein : Je ne vois pas bien la logique et le rapport avec vous, Monsieur Wilfrid, mais cela dit, je connais bien cette triste histoire. Je suis moi-même originaire du peuple Jouef et je suis née à Champagnole… Mais vous confondez avec le peuple des Starluxiens Dordonites … Peu importe, je ne suis pas là pour vous reprocher quoi que ce soit, ni avoir l‘air de vous prendre en défaut avant de faire mon rapport. Mon travail avec vous n’a pas d’autre prétention que de vous assister dans la recherche d’un équilibre et de vous aider à vous remettre en selle… Euh…

-         Wilfrid : Puisque je vous dis que Wilfrid ne parle pas ! Et il n’écoute même pas, d’ailleurs ! Moi c’est Canasson ! Vous n’êtes vraiment qu’une petite idiote jurassienne arrogante et méprisante, obtuse, inapte ! Pas étonnant que vous soyez encore « Mademoiselle » !

-         Madame Wilfrid : …Voilà. Et c’est comme ça depuis ce matin, depuis qu’il a ramassé ce truc affreux, là...

-         Wilfrid : Bon j’en ai assez ! Je pars, j’ai à faire. Vous allez voir, tous, vous allez être impressionnés ! Salut !

-         Madame Wilfrid : Docteur ! C’est tout ? Vous ne faites rien ?

 

P1010051m2.JPG

 

-         Docteur Ibüprofein : …Notre espèce est souvent prédisposée à ce genre de déconnexion contextuelle radicale et de prédominance d’une altérité plus agressive qui apparaît subitement … Mais nous savons soigner ça, de nos jours où nous sommes moins effrayés, et notre intelligence moins stressée par le milieu naturel ! Il faut juste un peu de temps et beaucoup de calme. Ou l’inverse. Ou beaucoup des deux. Mais je vous assure que ce n’est pas aussi terrible et irréversible que ça en a l’air ! Raccompagnez-le au village de repos. Il faut veiller à ce qu’il ne se mette pas en danger et ça va nécessiter de votre part une disponibilité qui sera difficile sur le plan émotionnel… Oui, bon, ça l’est déjà… Moi, je dois en parler à mes collègues et au commandant… Si je peux avoir l’occasion de le voir quelques minutes avec cette actualité si chargée…

-         L’assistante : Mais si, vous le voyez toute la soirée, pour le dîner, et il est l’heure.

-         Madame Wilfrid : Vous dînez avec lui ? Pourquoi ?

-         Docteur Ibüprofein : …Ecoutez… Je vous vois demain et nous allons trouver une solution, ou au moins une approche constructive ensemble… Je lui en parle ce soir, c’est promis. Essayez de savoir ce que votre mari veut faire pour nous impressionner, quitte à communiquer davantage avec le cheval qu’avec lui… Bon courage.

-         Madame Wilfrid : Moi je voyais plutôt l’internement d’urgence et la camisole chimique… Vous voyez dans quel état d’excitation il est ! Il s’en prend à tout le monde !

-         Docteur Ibüprofein : Ne prenons pas le mors aux dents trop vite. Il faut lui montrer que ses provocations verbales sont inutiles. Elles ne sont peut-être qu’un exutoire et une mesure d’auto-défense sans réelle hostilité. Laissons-le passer une bonne nuit, nous aviserons demain… 

 

 

23H19 - Zone de lancement n° 1

 

P1010032mm.JPG

 

- L'officier du contrôle aérien : Votre appareil est prêt. Ce vol doit être conduit avec une grande prudence ! Vous emportez quand même 4 fûts de la nitro cuvée Gélagnac 2011... Gecko 15 fera la navette pendant les premiers jours de la mission dunaire, selon ses besoins.

- Un des pilotes : Vous êtes gentille de penser à nous pour ce genre de transport de routine. Nous sommes touchés.

- L'officier : La base aura sans doute l'usage de ces fournitures à un moment ou un autre. Prenez votre temps, on ne vous attend pas avant une heure du matin... En revanche, vous avez le bonheur d'être les premiers à recevoir le nouveau canon laser anti-mouettes ! Bonne chance !

 

  P1010033mm.JPG

 

- Un des pilotes : Pfou, j'ai du mal, ce soir... Si je m'endors au volant, giffle-moi.

- L'autre pilote : La nuit sera calme, la météo est bonne. Du gâteau.

 

. P1010034mm.JPG

 

- Les pilotes : Eeeh !!! Attention !!!

 

P1010036mm.JPG

 

 

  P1010037mm.JPG

 

- Voix du contrôle aérien : C'est quoi ce bordel ?! La Sécurité est demandée d'urgence sur la piste 1 ! 

 

P1010038mm.JPG

 

P1010040mm.JPG

 

- Voix du contrôle aérien : Gecko 15, vous n'avez pas l'autorisation de décollage ! Vous êtes cinglé ou quoi ? Mais qui c'est ?!

 

P1010041mm.JPG

 

P1010042mm.JPG

 

- Voix du contrôle aérien : Poste principal, ici Zone de lancement 1, répondez !

- Voix de Sandra Matizet : Je vous écoute.

- Voix du contrôle aérien : Un individu a traversé le secteur en camion et s'est emparé d'un appareil ! ...C'est ?.... C'est qui ?...

- Voix de Sandra Matizet : Oui, c'est qui ?

- Voix du contrôle aérien : On me dit que c'est l'ingénieur Wilfrid !

 

P1010044mm.JPG

 

- Voix de Sandra Matizet : Ah, alors ne vous inquiétez pas ! Wilfrid sait piloter un Gecko, c'est lui qui les fabrique !

- Voix du contrôle aérien : Mais non ! Il est complètement frappé je vous dis ! Il vient de voler l'appareil et il décolle avec la soute remplie de liquide hautement explosif !

- Voix de Sandra Matizet : Oh... Et là, il fait quoi ?

- Voix du contrôle aérien : Ben là, il fait son demi-tour pour gagner le sas de la verr... Le s... AAAH !! Le sas !! Ouvrez-le, vite !!

 

P1010050mm.JPG

 

- Commandant Hardy : Qu'est-ce qui se passe ?

- Sandra Matizet : ...Monsieur Wilfrid vient de voler un Gecko sur la zone 1, il s'apprête à sortir du vaisseau. On me dit qu'il est complètement frappé et qu'il a forcé le passage au volant d'un camion en transportant un cheval en plastique... Maintenant, il décolle avec un chargement de nitroglycérine...

- Hardy : ...Beau travail, Docteur Ibüprofein... Merci... Sandra, liaison, vite... Wilfrid ! Ici Hardy ! Répondez, Wilfrid !

 

P1010045mm.JPG

 

- Voix de Wilfrid : Ici Canasson, je vous reçois 5 sur 5 !

- Hardy : ...Quoi ?... Ah oui, l'expression de votre névrose... Wilfrid, votre chargement est très dangereux ! Que voulez-vous en faire ?

- Voix de Wilfrid : Ecoutez Commandant. Danlo Wilfrid est sincèrement désolé du tour qu'on pris les choses l'autre jour. Et bon là, il ne remet une couche, mais c'est pour lui un acte de courage désespéré motivé par une bonne cause. Il veut prouver à tout le monde qu'il mérite sa place au sein de la communauté qu'il a trahie. Il va maintenant aider la base dunaire à entrer en contact avec les étrangers. Vous verrez ce qu'il est capable de faire quand il prend les choses en main et qu'il va dans le bon sens !  

 

P1010052mm

 

- Hardy : Mais c'est inutile, voyons ! Monsieur Wilfrid a déjà toute sa place parmi nous. Personne ne le juge. J'insiste pour qu'il revienne... Le plus doucement possible. Pensez un peu à ce que vous transportez !!

- Voix de Wilfrid : Mais enfin de quoi parlez-vous ? Qu'est-ce qu'il y a dans le chargement ?...

- Hardy : Revenez, c'est tout. Wilfrid doit se reposer, évacuer toute cette pression que nous ne  soupçonnions pas. Et on oubliera tout ça, c'est promis... Allô ?...

 

P1010054mm.JPG

 

10 longues minutes se passent. Canasson ne répond plus. Le Commandant Hardy tente une reprise de contact. La famille de l'ingénieur arrive au Poste principal, dans l'état d'angoisse qu'on imagine.

 

- Sandra Matizet : Gecko 15 a maintenant quitté la ville. Il survole la digue qui entoure la zone du phare.  

- Hardy : Gecko 15, répondez je vous prie ! Vous vous éloignez trop de l'axe programmé vers la base dunaire. Gardez le contact.

- Voix de Wilfrid : Ici Canasson, je vous entends. S'il vous plaît, ayez un peu confiance...

- Hardy : Canasson, votre femme est ici, elle veut vous parler.

- Madame Wilfrid : Ah, mais ne l'encouragez pas, vous !! Dan !! Tu m'entends ? Reviens ! Tu n'as rien à prouver, nous allons résoudre ça ensemble !... Dan !!... Dan ?... Canasson ?... 

  

P1010053mm

 

- Unité radar : Commandant, il s'est engagé au-dessus des enrochements de la plage... Mais nous avons un objet en approche à grande vitesse... Il fonce sur lui !

- Hardy : Wilfrid, attention !! 

 

P1010042m.JPG

 

 P1010043m.JPG

 

P1010046m.JPG

 

P1010055mm.JPG

 

- Sandra Matizet : ...Le contact est interrompu...

- Unité radar : Nous n'avons plus rien, Commandant.

- Sandra Matizet :Toutes les émissions ont cessé. Balise GPS et OVMD, négatifs. Transmissions de la boîte noire... Elle révèle un choc frontal à 23h51, suivi d'un décrochage et... d'une explosion au sol, Commandant...

- Madame Wilfrid : ...Dan...

- Hardy : ...Il s'est écrasé...

- Docteur Ibüprofein : Ne contenez pas votre peine, Madame Wilfrid, exprimez ce que vous ressentez comme ça vous vient...

- Madame Wilfrid (en pleurant) : ...Morue...

- Sandra Matizet : ...Il semble que Gecko 15 ait fait usage de son canon par deux fois à cinq secondes d'écart, sans manoeuvrer, contre un objet non reconnu qui venait de face...   

 

P1010045cc

 

- Chardonville : C'est une attaque !

- Docteur Losleer : Un oiseau ? Ou les Crépusculaires ?

- Hardy : Non... C'est un cauchemar...

 

 

...La vie des petits hommes n'est pas, loin s'en faut, un chemin parsemé de roses. Et quand bien même elle le serait, ils ne les verraient que par en dessous, avec les épines au premier plan, et là haut, très loin, le cul des fleurs tournées vers le ciel.

N'oubliez pas de regarder par terre de temps en temps quand vous marchez dans un jardin ou sur la plage, de peur d'estourbir à jamais un monde ignoré qu'il convient de ne pas déranger.

Ils sont minuscules, ils ne sont pas bleus, mais ils méritent d'avoir leur chance, comme tous les êtres pensants, si on s'en tient à une froide et inévitable hiérarchisation des espèces. Ben oui, bien sûr inévitable. Réfléchissez : Quel végétalien le plus intégriste osera affirmer qu'il n'a jamais écrasé un moustique, une araignée, ou crucifié un papillon sur son pare-brise ? (ça y est. j'ai écrit le mot "araignée". Donc, il n'y en aura pas qui se baladera sous ma fenêtre ce soir !... "Fenêtre"...?  Non. "Fenêtre" n'est relié à aucun  rituel d'exorcisme).

 Le temps d'aller photographier nos petits héros en décors naturels sur la plage, et le neuvième épisode de leurs aventures insoupçonnées arrivera sur vos écrans.

Dans 3 semaines... 

Partager cet article

Repost 0
Published by SASGARION
commenter cet article

commentaires